Chroniques

[Chronique] 54 minutes

54 minutes

Auteur : Marieke Nijkamp

Editeur : Hachette

Nombre de pages : 290

Résumé :

10 h 08 – KEVIN

Mec, il se passe quoi ? Réponds-moi !

10 h 09 – SYLVIA

Tyler est revenu.

10 h 11 – MATT.

Claire j’ai trop peur. Il tire sur les gens. Qu’est-ce que je fais ? CLAIRE DÉCROCHE S’IL TE PLAÎT !

10 h 27 – AUTUMN

Ça ne peut pas être vrai. Ça ne peut pas être Ty. Ça ne peut pas être mon frère.

10 h 30 – TYLER

Aujourd’hui vous m’appartenez tous.

Aujourd’hui vous allez m’écouter.

 

Avis 

Je vous préviens dès le commencement que je vous ai mis le résumé qu’il y a sur la quatrième couverture et pas celui qu’on peut trouver sur Livraddict car pour moi celui-ci ne correspond pas. Mise en garde : Ce livre contient des passages susceptibles de heurter la sensibilité de certains. Sans vous spoiler aucunement au vu des différents résumés sur internet et même de la quatrième de couverture elle-même, il s’agit d’une fusillade dans un lycée. On a des scènes qui sont plus ou moins choquantes selon la sensibilité de chacun.

J’ai beaucoup entendu parler de ce livre sur bookstagram, et mes parents me l’ont gentiment acheté il y a quelques semaines de cela lorsque j’ai vu la couverture tout simplement magnifique en plein milieu des courses, hem. J’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre au vu du sujet abordé qui reste, selon moi, particulièrement compliqué à mettre par écrit. Cependant, ce ne sera pas quelque chose à prendre en compte comme étant négatif.

J’ai eu du mal au début dans les premières pages parce qu’il y a énormément de personnages qui sont dispatchés un peu partout dans l’école, et donc pas forcément dans l’auditorium où tout se passe. J’ai donc eu du mal à me souvenir de qui était qui par rapport aux affiliations, où se trouvaient tel ou tel autre personnage… Puis c’est venu petit à petit au fil des pages. J’ai bien aimé également les alternances entre le moment présent et les souvenirs, l’en dehors du massacre, et l’intérieur. Ca permet plus ou moins de souffler malgré les révélations terrifiantes que l’on a tout au long de notre lecture.

J’ai eu ma préférence pour certains personnages, certaines histoires que je ne préfère pas vous dévoiler, même si je me suis énormément attachée au personnage d’Autumn sans pour autant m’identifier. J’ai aimé le fait qu’on ait différents points de vue à travers différents personnages qui d’une manière ou d’une autre ont tous un rapport entre eux mais qui ne se rejoignent pas pour autant. Je suis définitivement amoureuse de Matt et Tomas, sachez le. Ce sont les personnages qui m’ont le plus touché et qui m’ont laissé un goût terrible en bouche.

Le seul point qui m’a gêné étant que nous n’avons pas le point de vue du personnage central qui est celui qui fait cette fusillade, donc de Tyler. Ca m’a beaucoup manqué parce que je n’ai pas été certaine de comprendre comment ça avait pu arriver. Mais n’était-ce pas aussi le but de l’auteure ? Montrer qu’il n’y a pas forcément de raisons pour en arriver là, ou alors que ces raisons ne sont pas forcément concevables pour tout le monde ? Malgré cette petite déception, l’auteure a bien géré ce flou.

En ce qui concerne la fin, elle m’a bouleversé et même si j’ai la larme facile, il me semble que je n’ai pas été dans un tel état depuis très longtemps. J’ai fini ce livre il y a un peu plus d’une semaine maintenant, et je n’ai pas réussi à relire un livre papier par envie depuis ! La fin m’est restée en tête et m’a fait réfléchir à beaucoup de choses. Tout ne se finit pas toujours en happy end malheureusement.

Ce livre a pour moi été un énorme coup de cœur malgré le sujet. Enorme coup de cœur notamment «  à cause » des personnages auxquels je me suis énormément attachée, qui sont développés au maximum du possible dans ce genre de roman.

Note : ♥♥♥♥♥

Publicités
Chroniques

[CHRONIQUE] Follow me back

Follow me back

Auteur : A. V. Geiger

Editeur : Robert Laffont

Nombre de pages : 358

Résumé : Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés…
Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa?Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar…

Avis : Voilà un livre dont j’ai longuement entendu parler à sa sortie et qui a déchaîné bookstagram ! Alors je me suis décidée à le lire une fois que j’ai vu qu’on en parlait moins, comme d’habitude, j’attends toujours que la tempête soit passé, ne me demandez pas pourquoi, j’en sais rien moi-même !

On a ici un livre intéressant du début à la fin, dans le sens où on est toujours pris dans la trame qui fait qu’on veut savoir où est-ce-que les personnages vont en venir. Dès le début, on se lance dans l’histoire car on a un bon suspense, et les alternances de passages narrés et de passages de garde à vue aident beaucoup également. C’est quelque chose qui m’a réellement plu et qui m’a facilité la lecture d’ailleurs.

Cependant, je me suis rendue compte dans la seconde partie du livre que ce n’est pas ce à quoi je m’attendais. Je voulais une histoire digne d’un thriller, qui glace le sang. Et je suis tombée sur une histoire beaucoup trop axée romance par rapport à ce que j’espérais. Résultat, avant les dernières pages de la fin, j’ai fini par trouver l’histoire un peu trop plate à mon goût.

Pareil pour les personnages, je les ai beaucoup aimé dans le sens où ils sont très attachants ! Néanmoins, on a vraiment une caricature au possible des personnages, le beau gosse célèbre intouchable qui en a marre de la vie face à la fille seule et traumatisée qui fait des fanfictions sur lui… Bon… J’ai été déçue parce que je m’attendais à mieux que ça, à plus développé ! Parce qu’autrement, je vous accorde que c’est le genre de livre que je lis, j’admets. On a des personnages qui au-delà de cette caricature qui me gêne, sont émouvants, sincères, mais aussi totalement paumés et beaucoup trop souvent.

La fin met un peu de piment dans l’histoire, elle est tombe sans prévenir, et il est vrai qu’elle est carrément impressionnante dans le sens où on cherche si on n’a pas perdu les pages dans le livre à la fin ! Du coup, cette fin fait que je lirai nécessairement le prochain tome. J’ai besoin de savoir ce qui va se passer même si j’ai eu une lecture intéressante, parce que j’étais toujours dans le suspense, mais vraiment en demi-teinte.

Je pense que j’en attendais clairement trop de ce livre, hors on est loin du coup de cœur que j’attendais à force d’en entendre parler. Les avis étaient très enthousiastes et suite à ça je me suis imaginée tout autre chose…

Note : ♥♥♥♥♥

Throwback Thursday

Throwback Thursday Livresque : Du bruit pour rien

Bonjour !

Je vous retrouve aujourd’hui pour le Throwback Thursday organisé par Bettierosebooks ! Aujourd’hui le thème est Du bruit pour rien ! Autrement dit, un livre que tout le monde a adoré, adulé mais… Pas moi ! Je sens d’ailleurs que je vais prendre une rafale de NON ! PAS POSSIBLE ! Haha… Parce que le livre que je n’ai pas aimé c’est…

.

Hé oui… Le fameux Everything Everything de Nicola Yoon. Ca a été une grosse déception… J’en attendais énormément, j’en entendais tellement parler. Et en fait je n’ai pas du tout apprécié le personnage de Maddy ! Je l’ai trouvé immature, j’avais l’impression d’avoir à faire à une adolescente de 13 ans. J’ai trouvé qu’elle n’avait aucune empathie en ce qui concerne la fin du livre… J’ai trouvé le livre trop enfantin, pas assez réaliste. J’ai pas été transporté du tout. Du coup j’ai vraiment eu une lecture qui ne me plaisait pas… Gênant quand tout le monde a adoré et qu’on te l’a vendu comme le Saint-Graal de l’année 2017 !

.

Néanmoins, et étrangement, j’ai décidé de regarder le film que j’ai beaucoup plus apprécié que le livre ! Je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que le personnage n’avait pas ses caractéristiques qui m’ont autant gênée… Je n’ai pas adoré le film, mais j’ai passé un bon moment en le regardant en tout cas !

.

C’est dommage parce que la thématique du livre, sur l’enfant bulle, je me suis dit génial ça va changer de ce que je lis d’habitude, on a un peu de romance quand même… On va connaître la vie d’une personne qui ne peut pas sortir de chez elle pour des raisons de santé ! Mais malheureusement, je n’ai perçu que très peu cet aspect là du livre…

Chroniques

[CHRONIQUE] Filles au pair T1 : Un été pour tout changer

Filles au pair T1 : Un été pour tout changer

Auteur : Melissa de la Cruz

Série : Filles au pair (4 tomes)

Editeur : Le livre de poche

Nombre de pages : 347

Résumé : Elles ne se connaissaient pas. Ensemble, elles vont vivre un été inoubliable ! océan, bains de soleil, soirées branchées…et quatre bambins à surveiller : voilà les vacances de rêve qui attendent trois adolescentes embauchés comme filles au pair dans les Hamptons, la station balnéaire ultrachic près de New York. Mara, Jacqui et Eliza débarquent chacune avec leurs illusions. Mais bien sûr, rien ne va se passer comme prévu. Coups de théâtre, coups de cœur et coup de blues, cet été pourrait bien changer leur vie !

Avis : J’ai reçu ce livre dans ma dernière box Once Upon a Book que je vous ai présenté. J’ai choisi d’emmener ce livre pour mes deux semaines de vacances dans le sud parce que j’avais envie de quelque chose de frais, de léger, et que la couverture me rappelait justement les vacances, avec le sujet du livre, le cadre… C’était donc le livre parfait pour lire sur la plage et au bord de la piscine ! Pour autant, il faut savoir que de base, ce n’est pas du tout le genre de couverture que j’affectionne, l’effet dessin etc…

J’ai aimé le côté non prise de tête dès les premières pages et j’ai été emporté directement grâce aux différents milieux sociaux des personnages ! J’aimais bien voir leur différence, les comparer… Ce qui fait que je suis tout de suite entrée dans l’histoire et que j’ai tout de suite accrochée aux personnages, et plus précisément Mara. Je n’ai pas décroché dans la suite du livre parce que j’aimais découvrir leur monde à chacune, la famille des Perry, notamment les enfants… Un vrai bonheur de lire ce petit livre, frais, rigolo, tendre.

L’écriture est très simple, très légère. On n’est pas du tout dans un livre compliqué, avec du complot ou autre. Et j’ai adoré les titres des chapitres qui me faisaient comprendre de qui on parlait. D’ailleurs, j’ai apprécié le fait qu’on ne soit pas uniquement dans la tête d’un personnage, sans pour autant toujours prendre le point de vue de l’un, puis d’un autre. Tout est un peu mélangé, et contrairement à ce qui me faisait peur, on ne s’y mélange pas du tout, bien au contraire. C’est très fluide.

J’ai beaucoup aimé les personnages, j’ai notamment ma préférence pour Mara à laquelle je me suis le plus identifié, elle est douce, tendre, proche des enfants, c’est un peu la fille parfaite de cette histoire, et j’avais besoin de ce personnage parfait auquel on ne peut rien reprocher ! D’autant plus qu’elle n’en est même pas énervante. Amen. En ce qui concerne Eliza, j’ai appris à aimer son personnage au fur et à mesure du roman, cette enfant pourrie gâtée est même touchante quand elle apprend un peu à se dévoiler ! C’est la jolie surprise de ce livre, car c’est celle que j’aimais le moins quand j’ai lu les premières pages. Quant à Jacquie… Je n’ai pas aimé du tout son personnage. Elle est absente du livre pour moi, et n’a presque aucun intérêt dedans… Je me suis adaptée et attachée à la famille des Perry. Je suis une grande fan de ces enfants qui ne tiennent pas en place ! Comme je suis fan du cadre dans lequel ils évoluent petit à petit.

La fin laisse présager une belle histoire pour la suite, donc je lirai les prochains tomes, même si ce n’est pas pour tout de suite ! Pour moi ça a été une histoire douce, rafraîchissante, sans prise de tête. Un bon livre dans lequel on s’attache !

Note : ♥♥♥♥

Chroniques

[CHRONIQUE] Demain il sera trop tard

Demain il sera trop tard

couv10907533Auteur : Jean-Christophe Tixier

Editeur : Rageot

Nombre de pages : 440

Date de sortie : 13 septembre 2017

Merci à Netgalley et aux éditions Rageot pour leur confiance !

Résumé : Virgil vit dans l’insouciance. Le Terme diagnostiqué à sa naissance fait de lui un 81 (il va vivre 81 ans). Mais un jour, une Brigade tente de l’arrêter. Il s’enfuit. Débute alors sa descente aux enfers.
Enna, elle, est Court Terme et vit dans le ghetto. Elle graffe sa révolte sur les murs des beaux quartiers. Quand son amie est tuée par un groupuscule proche du pouvoir, elle jure de la venger…
Traqué, Virgil rencontre une jeune geek, Lou, analyste de données, qui lutte clandestinement contre le système.
Lui, Enna, Lou et d’autres sont décidés à se battre contre cette société totalitaire qui les a condamnés et à vivre intensément chaque jour, chaque minute, chaque seconde, qui restent !

.

Avis : Avant toute chose, merci énormément à Netgalley et aux éditions Rageot, qui viennent justement de rejoindre le site. J’ai choisi ce livre avant tout pour son résumé car je ne connais pas du tout l’auteur, et même si je trouve la couverture jolie, elle ne m’aurait pas tout de suite aimantée dans une librairie ou autre je pense.

Dès les premières pages, j’ai beaucoup aimé l’univers dans lequel était entraîné ! Un petit air de dystopie comme je l’aime. En effet, la technologie est tellement importante que vous connaissez la date de votre mort, vous pouvez donc être soit un court-therme, soit un moyen-therme, ou alors un long-therme. Mais ceux qui vivent le moins longtemps sont « évidemment » les plus pauvres ! Un mouvement de rébellion est en marche pour un monde meilleur !

La suite est tout aussi intrigante et tentante ! J’aime le fait qu’on se retrouve dans tous les camps à la fois ! Les courts-thermes, les longs-thermes, ceux qui luttent contre le système, mais aussi ceux qui font en sorte que ça reste comme ça !

Par contre, l’écriture m’a un petit peu dérangé. En effet, il y a énormément de choses à prendre en compte, des mots nouveaux, des sortes de label… Et j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver au début, et même à la fin des fois je n’étais pas certaine de ce dont on parlait… Le roman fait 440 pages, mais il est vraiment condensé dans ses explications je trouve. Ca a un peu freiné ma lecture même si ça se lit vite et plus ou moins simplement. En gros, pour donner une idée, j’ai eu des moments de blanc où j’ai dû reprendre la phrase que j’étais en train de lire pour comprendre de quoi il s’agissait…

J’ai eu un peu le même problème avec les personnages. Ils sont extrêmement nombreux et j’avais parfois du mal à re-situer des personnages qui étaient là au début du livre, et qui ne réapparaissent qu’à la fin ! Moi et ma petite mémoire, on ne les avait pas trop enregistré en passant qu’ils ne seraient pas si importants que ça du coup.

Hormis ça, j’ai beaucoup aimé le personnage de Virgil, et également de Lou. Même si j’ai toujours eu des éléments dans leur caractère qui m’ont gêné. Je les ai parfois trouvé immature, trop sûr d’eux, trop dans leur monde dans le sens où chacun est campé sur ses positions. Les personnages ne sont pas parfaits, certes, mais ces petits défauts m’ont un peu refroidie sur certains personnages ! Du coup, même si je les ai appréciés, je ne m’y suis pas attachée. 

Je n’en ai détesté aucun il me semble même si j’appréciais moyennement Jolson et «  Yeah, monsieur » (vous comprendrez !)

Pour ma part, la fin est bien, mais trop ouverte. Et j’ose espérer qu’il y a un second tome qui va paraître ! Sinon ça fera partie des fins que je n’apprécie que moyennement. Vous aurez compris depuis le temps que les fins ouvertes, c’est pas mon truc du tout ! Je n’ai pas l’imagination pour.

En conclusion, ça n’a pas été un coup de cœur, ni une déception, disons simplement que ça m’a fait passer le temps sans plus, et que j’ai commencé à vraiment rentrer dans le livre uniquement vers la fin. S’il y a un prochain tome, je le lirai probablement, mais j’espère que ce sera une lecture plaisir plutôt qu’une lecture pour passer le temps.

Note : ♥♥♥♥♥

C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour, je vous retrouve aujourd’hui pour notre petit rendez-vous habituel !

.

1. Qu-ai-je lu cette semaine ? 

.

2. Que vais-je lire ensuite ?

.

3. Que vais-je lire ensuite ? 

Alors, autant vous prévenir tout de suite, je serai en vacances ! Donc je ne sais pas encore ce que je lirai, ni à quelle fréquence je vais lire. Néanmoins, je compte lire Spice & Wolf t1 (en Light Novel également) qui m’a été, comme Re : Zero gentiment envoyé par les éditions Ofelbe que je remercie chaleureusement.

Et vous ? Quel bilan pour cette semaine ? 🙂

Chroniques

Inaccessibles T1 : La tour aux milles étages

inaccessibles-tome-1-la-tour-aux-mille-etages-878348-264-432Auteur : Katharine McGee

Série : Inaccessibles

Editeur : Michel Lafon.

Nombre de pages : 411.

Partenariat avec éditeur.

Résumé : New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.
Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…

Qui a pu accéder à cet étage? Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux…
• L’image parfaite de Leda Cole cache une addiction à une drogue qu’elle n’aurait jamais dû essayer et à un garçon qu’elle n’aurait jamais dû toucher.
• La vie merveilleuse et sans problèmes d’Eris Dodd-Radson vole en éclats quand une horrible trahison brise sa famille.
• Le travail de Rylin Myer dans l’un des plus hauts étages la propulse dans un monde – et une histoire d’amour – qu’elle n’aurait jamais imaginé. Mais que lui coûtera cette nouvelle vie ?
• Watt Bakradi est un génie de la technologie qui cache un lourd secret : il sait tout sur tout le monde grâce à une IA qu’il a créée. Pourtant quand il est engagé par une fille des étages supérieurs pour espionner un garçon, il se retrouve piégé dans une toile de mensonges inextricable.
• Et vivant au-dessus de toute cette agitation, Avery Fuller, génétiquement créée pour être parfaite. Celle qui semble tout avoir est pourtant tourmentée par la seule chose qu’elle n’aura jamais...

.

Avis : Avant tout, merci à Michel Lafon dont je suis devenue partenaire, et qui m’a laissé le choix de choisir un premier livre joker. J’ai donc choisi celui-ci pour le bien que j’en avais entendu, pour la couverture, qui il faut bien l’avouer, est juste sublime ! Elle change de l’ordinaire et donne un côté doré que j’aime beaucoup. Et enfin, et ce qui est normal, aussi à cause du résumé qui m’a donné terriblement envie, le petit côté Gossip Girl qui m’a bien plu, étant une grande fan de cette série.

Dès les premières pages, je me suis dit que j’allais être déçue. Il y avait beaucoup trop de personnages d’un coup pour moi, je me mélangeais, on retournait deux mois avant le fameux drame qui s’est passé au 1000ème étage. Et de ce fait, les premières pages ont été vraiment très longues.

J’ai changé d’avis et j’ai été contente ensuite d’avoir choisi ce livre car, contrairement aux premières pages, le reste s’enchaîne assez rapidement. Même si j’ai mis du temps à le lire, on a énormément de rebondissements à assimiler à partir de 150 pages environ. Et c’est prenant. Et d’un coup je comprends mieux l’allusion à Gossip Girl… Cette jeunesse dorée de Manhattan, complètement au-dessus de tout, avec une technologie incroyable…

J’ai trouvé l’écriture de notre auteure (à moins que ce ne soit le traducteur du coup…) un peu lourde. J’ai eu du mal à lire cette histoire dans le sens où je prenais du temps, je crochais dans ma lecture sans le remarquer. Néanmoins, j’ai apprécié le mystère qui prend place à chaque fin de chapitre, l’envie de retrouver les autres personnages pour savoir où ils en sont eux aussi ! Car, effectivement, on a le point de vue des personnages les plus importants du roman. Et ce point de vue change à chaque nouveau chapitre.

Justement, parlons des personnages. J’ai eu du coup assez de mal à les différencier jusqu’à la moitié du livre, car ils sont nombreux, et les filles qui sont Leda, Avery et Eris, à mes yeux, se ressemblaient énormément en ce qui concerne le caractère. C’est après cette moitié qu’on se rend compte qu’elles sont totalement différentes. On retrouve aussi par la suite, d’autres personnages comme Rylin et Mariel. Ce sont d’ailleurs ces deux filles que j’appréciais le moins au début de l’histoire, avec Eris. Et au fur et à mesure, Katharine McGee trouve le moyen d’inverser les rôles. De rendre Mariel, Rylin et Eris, sympathiques, on a envie de les aider dans ce qui leur arrive à chacune. Tandis que, personnellement, plus on avance dans l’histoire, plus Leda m’insupporte. Avery, en revanche, c’est le personnage adorable, qu’on ne peut qu’aimer, mais qui m’énerve facilement. Oui, elle est parfaite, et justement, elle l’est de trop. Je ne suis pas parfaite, personne ne l’est, et avoir un personnage qui réagit « correctement » à chaque fois, ou du moins, sans faire trembler la tour entière, et bien ça m’énerve.

Mais attention, il est possible que les secrets de chacun y seront pour beaucoup dans votre appréciation des personnages. Dans ce livre, il y a beaucoup de seconds rôles, surtout en ce qui concerne les personnages masculins. Mais sachez que j’aime Cord et Watt d’amour ! Atlas ne m’a pas donné envie de le découvrir, je ne me suis pas sentie proche de ce personnage, tout comme Avery du coup. Et j’ai détesté Hiral. Hiral, c’est le personnage qu’on adore détester, clairement.

En ce qui concerne la fin… Waouh. C’est un retournement de situation que je trouve vraiment extraordinaire et finement joué de la part de l’auteure, même si je ne suis pas du tout d’accord avec ! Je ne vous dirai pas pourquoi tant que vous n’aurez pas lu le livre, mais je serai ravie d’en discuter avec vous dans les commentaires en revanche ! C’est le genre de fin où pendant tout le livre je me suis dit : est-ce que je vais lire le prochain tome… Et avec ce genre de cliff-hanger la réponse devient : C’est évident que oui, je n’ai plus le choix !

En conclusion, c’est une lecture que j’ai apprécié, même si je l’ai trouvé un peu laborieuse. Le début est trop long à mon goût, et je pensais que je saurai ce qui s’était passé dès le début de l’histoire, ce qui n’est pas du tout le cas. Néanmoins, je lirai le second tome, parce que la fin m’y oblige pour la grande curieuse que je suis ! Et surtout, je suis une grande fan des petits secrets de cette jeunesse de Manhattan. Oui, c’est encore mon petit côté Gossip Girl qui ressort ! D’ailleurs, si vous aimez ce genre de livres et de séries, je vous conseille celui-ci. Si ce n’est pas le cas, ou que vous ne savez pas, à vous de vous lancer !

Note : ♥♥♥♥♥