Chroniques

[CHRONIQUE] Demain il sera trop tard

Demain il sera trop tard

couv10907533Auteur : Jean-Christophe Tixier

Editeur : Rageot

Nombre de pages : 440

Date de sortie : 13 septembre 2017

Merci à Netgalley et aux éditions Rageot pour leur confiance !

Résumé : Virgil vit dans l’insouciance. Le Terme diagnostiqué à sa naissance fait de lui un 81 (il va vivre 81 ans). Mais un jour, une Brigade tente de l’arrêter. Il s’enfuit. Débute alors sa descente aux enfers.
Enna, elle, est Court Terme et vit dans le ghetto. Elle graffe sa révolte sur les murs des beaux quartiers. Quand son amie est tuée par un groupuscule proche du pouvoir, elle jure de la venger…
Traqué, Virgil rencontre une jeune geek, Lou, analyste de données, qui lutte clandestinement contre le système.
Lui, Enna, Lou et d’autres sont décidés à se battre contre cette société totalitaire qui les a condamnés et à vivre intensément chaque jour, chaque minute, chaque seconde, qui restent !

.

Avis : Avant toute chose, merci énormément à Netgalley et aux éditions Rageot, qui viennent justement de rejoindre le site. J’ai choisi ce livre avant tout pour son résumé car je ne connais pas du tout l’auteur, et même si je trouve la couverture jolie, elle ne m’aurait pas tout de suite aimantée dans une librairie ou autre je pense.

Dès les premières pages, j’ai beaucoup aimé l’univers dans lequel était entraîné ! Un petit air de dystopie comme je l’aime. En effet, la technologie est tellement importante que vous connaissez la date de votre mort, vous pouvez donc être soit un court-therme, soit un moyen-therme, ou alors un long-therme. Mais ceux qui vivent le moins longtemps sont « évidemment » les plus pauvres ! Un mouvement de rébellion est en marche pour un monde meilleur !

La suite est tout aussi intrigante et tentante ! J’aime le fait qu’on se retrouve dans tous les camps à la fois ! Les courts-thermes, les longs-thermes, ceux qui luttent contre le système, mais aussi ceux qui font en sorte que ça reste comme ça !

Par contre, l’écriture m’a un petit peu dérangé. En effet, il y a énormément de choses à prendre en compte, des mots nouveaux, des sortes de label… Et j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver au début, et même à la fin des fois je n’étais pas certaine de ce dont on parlait… Le roman fait 440 pages, mais il est vraiment condensé dans ses explications je trouve. Ca a un peu freiné ma lecture même si ça se lit vite et plus ou moins simplement. En gros, pour donner une idée, j’ai eu des moments de blanc où j’ai dû reprendre la phrase que j’étais en train de lire pour comprendre de quoi il s’agissait…

J’ai eu un peu le même problème avec les personnages. Ils sont extrêmement nombreux et j’avais parfois du mal à re-situer des personnages qui étaient là au début du livre, et qui ne réapparaissent qu’à la fin ! Moi et ma petite mémoire, on ne les avait pas trop enregistré en passant qu’ils ne seraient pas si importants que ça du coup.

Hormis ça, j’ai beaucoup aimé le personnage de Virgil, et également de Lou. Même si j’ai toujours eu des éléments dans leur caractère qui m’ont gêné. Je les ai parfois trouvé immature, trop sûr d’eux, trop dans leur monde dans le sens où chacun est campé sur ses positions. Les personnages ne sont pas parfaits, certes, mais ces petits défauts m’ont un peu refroidie sur certains personnages ! Du coup, même si je les ai appréciés, je ne m’y suis pas attachée. 

Je n’en ai détesté aucun il me semble même si j’appréciais moyennement Jolson et «  Yeah, monsieur » (vous comprendrez !)

Pour ma part, la fin est bien, mais trop ouverte. Et j’ose espérer qu’il y a un second tome qui va paraître ! Sinon ça fera partie des fins que je n’apprécie que moyennement. Vous aurez compris depuis le temps que les fins ouvertes, c’est pas mon truc du tout ! Je n’ai pas l’imagination pour.

En conclusion, ça n’a pas été un coup de cœur, ni une déception, disons simplement que ça m’a fait passer le temps sans plus, et que j’ai commencé à vraiment rentrer dans le livre uniquement vers la fin. S’il y a un prochain tome, je le lirai probablement, mais j’espère que ce sera une lecture plaisir plutôt qu’une lecture pour passer le temps.

Note : ♥♥♥♥♥

C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour, je vous retrouve aujourd’hui pour notre petit rendez-vous habituel !

.

1. Qu-ai-je lu cette semaine ? 

.

2. Que vais-je lire ensuite ?

.

3. Que vais-je lire ensuite ? 

Alors, autant vous prévenir tout de suite, je serai en vacances ! Donc je ne sais pas encore ce que je lirai, ni à quelle fréquence je vais lire. Néanmoins, je compte lire Spice & Wolf t1 (en Light Novel également) qui m’a été, comme Re : Zero gentiment envoyé par les éditions Ofelbe que je remercie chaleureusement.

Et vous ? Quel bilan pour cette semaine ? 🙂

Chroniques

Inaccessibles T1 : La tour aux milles étages

inaccessibles-tome-1-la-tour-aux-mille-etages-878348-264-432Auteur : Katharine McGee

Série : Inaccessibles

Editeur : Michel Lafon.

Nombre de pages : 411.

Partenariat avec éditeur.

Résumé : New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.
Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…

Qui a pu accéder à cet étage? Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux…
• L’image parfaite de Leda Cole cache une addiction à une drogue qu’elle n’aurait jamais dû essayer et à un garçon qu’elle n’aurait jamais dû toucher.
• La vie merveilleuse et sans problèmes d’Eris Dodd-Radson vole en éclats quand une horrible trahison brise sa famille.
• Le travail de Rylin Myer dans l’un des plus hauts étages la propulse dans un monde – et une histoire d’amour – qu’elle n’aurait jamais imaginé. Mais que lui coûtera cette nouvelle vie ?
• Watt Bakradi est un génie de la technologie qui cache un lourd secret : il sait tout sur tout le monde grâce à une IA qu’il a créée. Pourtant quand il est engagé par une fille des étages supérieurs pour espionner un garçon, il se retrouve piégé dans une toile de mensonges inextricable.
• Et vivant au-dessus de toute cette agitation, Avery Fuller, génétiquement créée pour être parfaite. Celle qui semble tout avoir est pourtant tourmentée par la seule chose qu’elle n’aura jamais...

.

Avis : Avant tout, merci à Michel Lafon dont je suis devenue partenaire, et qui m’a laissé le choix de choisir un premier livre joker. J’ai donc choisi celui-ci pour le bien que j’en avais entendu, pour la couverture, qui il faut bien l’avouer, est juste sublime ! Elle change de l’ordinaire et donne un côté doré que j’aime beaucoup. Et enfin, et ce qui est normal, aussi à cause du résumé qui m’a donné terriblement envie, le petit côté Gossip Girl qui m’a bien plu, étant une grande fan de cette série.

Dès les premières pages, je me suis dit que j’allais être déçue. Il y avait beaucoup trop de personnages d’un coup pour moi, je me mélangeais, on retournait deux mois avant le fameux drame qui s’est passé au 1000ème étage. Et de ce fait, les premières pages ont été vraiment très longues.

J’ai changé d’avis et j’ai été contente ensuite d’avoir choisi ce livre car, contrairement aux premières pages, le reste s’enchaîne assez rapidement. Même si j’ai mis du temps à le lire, on a énormément de rebondissements à assimiler à partir de 150 pages environ. Et c’est prenant. Et d’un coup je comprends mieux l’allusion à Gossip Girl… Cette jeunesse dorée de Manhattan, complètement au-dessus de tout, avec une technologie incroyable…

J’ai trouvé l’écriture de notre auteure (à moins que ce ne soit le traducteur du coup…) un peu lourde. J’ai eu du mal à lire cette histoire dans le sens où je prenais du temps, je crochais dans ma lecture sans le remarquer. Néanmoins, j’ai apprécié le mystère qui prend place à chaque fin de chapitre, l’envie de retrouver les autres personnages pour savoir où ils en sont eux aussi ! Car, effectivement, on a le point de vue des personnages les plus importants du roman. Et ce point de vue change à chaque nouveau chapitre.

Justement, parlons des personnages. J’ai eu du coup assez de mal à les différencier jusqu’à la moitié du livre, car ils sont nombreux, et les filles qui sont Leda, Avery et Eris, à mes yeux, se ressemblaient énormément en ce qui concerne le caractère. C’est après cette moitié qu’on se rend compte qu’elles sont totalement différentes. On retrouve aussi par la suite, d’autres personnages comme Rylin et Mariel. Ce sont d’ailleurs ces deux filles que j’appréciais le moins au début de l’histoire, avec Eris. Et au fur et à mesure, Katharine McGee trouve le moyen d’inverser les rôles. De rendre Mariel, Rylin et Eris, sympathiques, on a envie de les aider dans ce qui leur arrive à chacune. Tandis que, personnellement, plus on avance dans l’histoire, plus Leda m’insupporte. Avery, en revanche, c’est le personnage adorable, qu’on ne peut qu’aimer, mais qui m’énerve facilement. Oui, elle est parfaite, et justement, elle l’est de trop. Je ne suis pas parfaite, personne ne l’est, et avoir un personnage qui réagit « correctement » à chaque fois, ou du moins, sans faire trembler la tour entière, et bien ça m’énerve.

Mais attention, il est possible que les secrets de chacun y seront pour beaucoup dans votre appréciation des personnages. Dans ce livre, il y a beaucoup de seconds rôles, surtout en ce qui concerne les personnages masculins. Mais sachez que j’aime Cord et Watt d’amour ! Atlas ne m’a pas donné envie de le découvrir, je ne me suis pas sentie proche de ce personnage, tout comme Avery du coup. Et j’ai détesté Hiral. Hiral, c’est le personnage qu’on adore détester, clairement.

En ce qui concerne la fin… Waouh. C’est un retournement de situation que je trouve vraiment extraordinaire et finement joué de la part de l’auteure, même si je ne suis pas du tout d’accord avec ! Je ne vous dirai pas pourquoi tant que vous n’aurez pas lu le livre, mais je serai ravie d’en discuter avec vous dans les commentaires en revanche ! C’est le genre de fin où pendant tout le livre je me suis dit : est-ce que je vais lire le prochain tome… Et avec ce genre de cliff-hanger la réponse devient : C’est évident que oui, je n’ai plus le choix !

En conclusion, c’est une lecture que j’ai apprécié, même si je l’ai trouvé un peu laborieuse. Le début est trop long à mon goût, et je pensais que je saurai ce qui s’était passé dès le début de l’histoire, ce qui n’est pas du tout le cas. Néanmoins, je lirai le second tome, parce que la fin m’y oblige pour la grande curieuse que je suis ! Et surtout, je suis une grande fan des petits secrets de cette jeunesse de Manhattan. Oui, c’est encore mon petit côté Gossip Girl qui ressort ! D’ailleurs, si vous aimez ce genre de livres et de séries, je vous conseille celui-ci. Si ce n’est pas le cas, ou que vous ne savez pas, à vous de vous lancer !

Note : ♥♥♥♥♥

C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi, que lisez-vous ? #9

Bonjour,

On est lundi, on se retrouve pour le petit rendez-vous habituel qui n’est pas bien fourni cette semaine ! Après avoir enchaîné les coups de cœur, c’est dur de se replonger dans d’autres livres…

.

1. Qu’est ce que j’ai lu la semaine passée ?

Alors, petite rectification, j’ai lu Entre chiens et loups de Malorie Blackman, en revanche j’ai abandonné Hush, hush, ce n’est pas mon style de lecture, je le retenterai peut-être, mais il me semble que ça ne correspond pas à mon état d’esprit du moment !

.

2. Que suis-je en train de lire ?

Dans des registres totalement différents, je suis à plus de la moitié d’Inaccessibles de Katharine McGee qui a mis du temps à démarrer, et donc à me plaire, mais maintenant, c’est bien parti ! Et en parallèle, je suis en train de lire Jessie de Stephen King.

3. Que vais-je lire ensuite ?

Il va falloir que je constitue ma PAL des vacances mais aussi une éventuelle PAL pour le FRRAT parce que pour l’instant, je ne sais pas encore ce que je vais lire !

Throwback Thursday

Throwback Thursday Livresque 6

Bonjour !

On est jeudi, je reviens pour le Throwback Thursday Livresque de chez Bettierosebook ! Un thème que j’affectionne particulièrement cette semaine puisqu’il s’agit de vous présenter un livre avec un personnage tatoué ! J’ai pensé à deux livres différents.

.

J’ai donc pensé à deux livres très connus de la blogosphère ! La saga Phobos de Victor Dixen avec le personnage de Marcus et ses tatouages dont  » Cueille le jour  » et le début du prénom de Léonor. Mais aussi au personnage de Dean Holder dans Hopeless de Colleen Hoover où il a tatoué le vrai prénom de Sky !

Ce sont deux livres que j’affectionne beaucoup, même si je n’ai pas encore lu le deuxième tome de la duologie Hopeless. Dean Holder est un de mes bookboyfriend favoris, alors que j’avais eu beaucoup de doutes en ce qui concerne Marcus, et ce dès le début de la saga. (Oui, je fais partie de la team Mozart !) Même si aujourd’hui, j’aime autant Marcus dans Phobos ! Je vous épargne les résumés parce que je pense que tout le monde, ou presque, les connait et sinon ils sont disponibles, notamment sur Booknode. Ici pour Hopeless et Ici pour Phobos !

J’ai pensé au fait que je n’avais aucun personnage féminin en tête qui serait tatouée ! Si vous en avez, je serai ravie de les connaître, étant une grande fan de tatouage !

Chroniques

[CHRONIQUE] Entre chiens et loups, tome 1.

Entre chiens et loups tome 1.

entre-chiens-et-loups-tome-1-entre-chiens-et-loups-741922-264-432Auteur : Malorie Blackman

Série : Entre chiens et loups. Tome 1/4

Editeur : Milan

Nombre de pages : 397

Résumé : Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Un monde où les communautés s’affrontent à coups de lois racistes et de bombes. C’est un monde où Callum et Sephy n’ont pas le droit de s’aimer. Car elle est noire et fille de ministre. Et lui blanc et fils d’un rebelle clandestin.

Avis : J’ai lu un premier livre de Malorie Blackman il y a quelques mois, pendant mes vacances d’hiver. Il s’agissait de Boys don’t cry, que j’avais largement sous estimé en commençant ma lecture. Ca avait été un énorme coup de cœur pour l’auteur, alors quand j’ai reçu, lors de la box de juin, le premier tome de sa saga, Entre chiens et loups, j’ai choisi de le lire rapidement. Le résumé est tentant, on sait déjà qu’on va avoir à faire à un roman sérieux, poignant, et la couverture a achevé de me convaincre. Il faut bien avouer, je la trouve vraiment jolie.

J’ai eu la même réflexion que pour ma première lecture de cette auteure pour les premières pages : je risque de m’ennuyer, ça fait très enfantin. Et comme d’habitude, on m’a fait mentir dès que je m’étais lancée dedans. On est dans un monde où tout ce qui est noir est riche et beau, et tout ce qui est blanc est pauvre et méprisé. Vous sentez un peu le retour de claque par rapport à ce qu’on vit tous les jours ? Oui ? Hé bien vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Les premières pages sont empreintes de la douceur des enfants face aux parents, mais plus le roman avance, plus on est dans la violence de la vie, de ce qui a pu se passer dans notre monde, et de ce qui se passe encore, mais retourné. Nos personnages passent du collège aux grandes études, à La milice de Libération, à l’armée… On les voit grandir, et on sent l’horreur se développer au fur et à mesure du roman. Certes, ce roman est une fiction, mais il est impossible de ne pas faire les rapprochements avec notre époque.

Les personnages de Sephy et Callum sont terriblement poignants, ils sont tout ce qui nous représentons aujourd’hui pour la plupart et expriment parfaitement où les hommes se sont perdus. Ils sont perdus entre leur amour et l’impossibilité de celui-ci car ils font partis de ceux qui n’ont pas de problème avec la différence de couleur de peau. Et c’est cette impossibilité qui mène au racisme des deux côtés, sauront-ils passer au-delà ? Le combattre ?

On a également des personnages détestables à première vue, comme Jude, le frère de Caleb, ainsi que la mère de Sephy. Et plus on avance dans le roman, plus on comprend qu’on ne peut pas détester ces personnages, pour la bonne et simple raison que Malorie Blackman parvient à nous faire comprendre les pensées de ses personnages, ils n’agissent pas uniquement parce qu’ils sont aveuglés, ils agissent par la peur, et par le besoin de sortir de leur situation.

On a ici un premier tome très dur moralement, à soutenir. Parce que Malorie Blackman joue avec notre cœur tout au long du livre, entre les retournements de situation, les drames… On perd des personnages, on en récupère d’autre, on ne sait plus où donner de la tête, et pourtant on s’accroche avec eux. C’est terriblement déstabilisant.

La fin fait partie de ces moments que j’ai trouvé déstabilisants. Je ne vous cacherai pas que j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, quand j’ai terminé ce livre à deux heures du matin. La fin est à la fois terriblement belle et tout à fait injuste. Et pourtant, il aurait été dur de l’imaginer autrement. C’est dur de s’y faire. On se demande d’ailleurs comment va se passer ce second tome que je compte bien lire, évidemment. On pense avoir à faire à un livre qui va vous montrer que tout peu changer, que tout peut-être combattu, à la place, on vous montre la dureté de cette tache, le temps qui s’écoule inlassablement, et à travers ça, on vous montre ce qu’il en est dans la vraie vie.

Au delà du roman : Il y a également une BD à propos de ce roman, que je me procurerai pour pouvoir la lire. Elle est sortie récemment, en 2016 et je pense que ça peut-être un bon moyen pour faire passer le message à des personnes plus jeunes, à voir quand même comment on traite la BD, car mine de rien, le roman reste particulièrement violent.

Note : ♥♥♥♥♥

C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi que lisez-vous ? #7

Bonjour ! En ce lundi pluvieux, je vous retrouve pour notre petit rendez-vous habituel, même si je n’ai eu le temps de lire que deux livres cette semaine, en revanche, je suis également en parallèle, en train d’en lire deux, dont un que j’ai bien entamé et qui me plait énormément… J’ai une petite surprise aussi pour la suite !

.

Qu’ai-je lu ?

Cette semaine, pas de romance, rien que de l’angoissant ! J’ai donc lu ces deux livres et vous pouvez retrouver les chroniques sur le blog. J’ai beaucoup aimé Les Revenants, tandis que j’ai été déçue par certains aspects de La mécanique du Chaos. Pas de coup de cœur pour cette semaine donc.

.

Que suis-je en train de lire ?

C’est avec grand plaisir que j’ai choisi mes nouvelles lectures ce week-end… Le troisième tome de la saga The elements me faisait énormément envie depuis longtemps, ce sera donc une lecture sur Kindle puisque je me le suis procurée dès sa sortie, et pour une lecture papier, un achat récent qui m’a fait énormément envie également… Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte.

.

Résumé :tu-as-promis-que-tu-vivrais-pour-moi-915720-264-432

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.

Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.

Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

Résumé : elements-tome-3-the-silent-waters-898027-264-432

Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes.

J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.

J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape.

Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.

C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

Que vais-je lire ensuite ?

inaccessibles-tome-1-la-tour-aux-mille-etages-878348-264-432Alors, tout d’abord, je ne sais pas réellement ce que je vais lire ensuite, mais j’attend un partenariat avec la maison d’édition Michel Lafon où j’ai été acceptée. (Merci à Yami Shadow) Et j’ai donc pu choisir un premier livre pour ce partenariat, et j’ai demandé Inaccessibles tome 1 : La tour aux milles étages ! de Katharine McGee. J’attend donc cette réception avec impatience car ce livre me fait très envie depuis des lustres et (heureusement ?) je ne l’ai jamais trouvé en boutique !

Pour ce qui est d’une autre éventuelle lecture puisque je lis toujours en parallèle sur Kindle et sur papier, je ne sais pas, ce sera selon mes envies ! Pareil pour le livre papier car je pense finir Carène Ponte avec la réception.