Throwback Thursday

Throwback Thursday Livresque

Hello !

Je vous retrouve pour le Throwback Thursday Livresque : Un livre qu’on devrait faire lire à l’école ! Il y en a tellement… Et pourtant, je ne trouve qu’on ne fait pas assez lire des livres dis  » modernes  » à l’école, et pourtant certains le mérite. Pour ma part ce serait Boys don’t cry, mais je vous parle excessivement de ce livre qui englobe de nombreux sujets comme : être parent adolescent, l’homophobie, l’homosexualité, la violence, les études… Donc je vais plutôt vous parler d’un autre livre, très connu, et probablement trop trash pour être lu avant 13 ou 14 ans je pense. (Promis, mon côté mémère va se coucher bientôt.) Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… 

Pourquoi ? Parce qu’on a un véritable témoignage, pas une histoire racontée au hasard, un témoignage. On a là un journal intime d’une adolescente de 13 ans qui devient accro aux drogues, et qui se prostituent pour avoir sa dose. On aborde des sujets très sensibles, le suicide, la drogue, l’alcool, la prostitution… C’est un livre qui ne laisse pas indemne, j’en suis consciente. Mais c’est aussi un livre qui mérité d’être lu, pour comprendre ce qui se passe derrière un simple cachet, un simple joint, une simple ligne, un simple vol à papa/maman pour les cigarettes, une simple relation sexuelle pour pouvoir avoir de l’argent… Néanmoins, je pense qu’une lecture plus ou moins encadrée par des professeurs serait un plus pour des pré-ados, dans le sens où il n’est pas nécessaire de forcer à la lecture, mais il est nécessaire d’en discuter.

Est ce que vous avez lu ce livre ? Quel souvenir en gardez-vous ?

Publicités
Throwback Thursday

Throwback Thursday

Bonjour !

Je vous retrouve pour le Throwback Thursday de cette semaine ! Et on va parler de l’époque que je préfère dans les livres. Ce qui ne va pas être compliqué… Parce que je préfère notre époque bien actuelle en général ! Mais j’ai préféré opter pour la seconde partie de notre histoire que j’apprécie après le contemporain.

.

Il s’agit donc de la Seconde Guerre Mondiale. Je possède beaucoup de livres (romans) à ce propos, alors j’ai énormément hésité à vous présenter La voleuse de livres. Mais je préfère prendre un véritable témoignage, et également le livre qui m’a le plus touché, et qui m’a donné envie de continuer à découvrir ce qui s’est passé durant cette période.

si-c-est-un-homme-4222682-264-432Si c’est un homme de Primo Lévi. C’est donc un réel témoignage de la Seconde Guerre Mondiale, et plus précisément des camps de concentration. J’avais été grandement touchée, c’est une période de notre histoire qui m’intéresse énormément, que je veux connaître, comprendre.  » Pour ne pas que ça se reproduise  » comme dirait d’anciens professeurs que j’ai pu avoir. J’ai lu ce livre pour un devoir de philosophie quand j’étais en terminale, et depuis, j’essaye de lire quelques livres sur cette période. J’ai notamment eu la chance de suivre un cours à la FAC sur la mémoire où j’ai pu lire L’écriture ou la vie de Jorge Semprun, qui se concentre sur sa vie après les camps.  Ce sont des livres emprunts d’une grande émotion et de beaucoup de savoir… Ca me paraît être LE livre à lire à propos des camps nazis.

 

Throwback Thursday

Throwback Thursday Livresque 7

Bonjour,

on est jeudi donc je vous retrouve pour le Throwback Thursday Livresque de Bettierosebooks. Cette semaine, le thème est : Faire moi lire ( Conseiller un livre à quelqu’un qui ne lit pas.) Ce sujet me tente énormément parce qu’autour de moi, dans mes proches, à part ma mère qui lit généralement quelques livres par an, notamment pendant les vacances, et bien je suis toute seule à lire. Mon Monsieur ne lit pas, et mon père non plus.

faismoislire

Alors… Le choix n’est pas évident du tout, parce que je pense que ça dépend vraiment des goûts de la personne. J’ai eu plusieurs idées, notamment Si c’est un homme de Primo Lévi, ou encore Oscar et la dame rose, mais j’ai choisi de me tourner vers quelque chose de très contemporain et qui n’est pas du tout une fiction.

nos-etoiles-ont-file-442552-264-432Il s’agit de Nos étoiles ont filé de Anne-Marie Revol. Rien que d’écrire le titre du livre et revoir cette couverture me rend tout d’un coup émue, au bord des larmes. Ce livre est une histoire vraie. C’est l’histoire de deux parents qui perdent leur deux petites filles dans un incendie, et qui ne savent pas comment s’en sortir. Ce livre, c’est la lettre d’une maman à ses deux filles, ses deux étoiles, qui sont partis trop tôt. Et si je conseille ce livre, c’est parce que j’en garde un souvenir très fort alors que je l’ai lu il y a très longtemps. Parce que je me souviens que ce n’est pas un livre dérangeant, mais que c’est la retranscription de la douleur, de l’amour, et du besoin de rire et de se soigner par la littérature. Tout le monde est capable de lire ça, parce que le livre ne demande pas de soutien, on ne tombe pas non plus dans le pathos. Simplement, c’est un hommage à la vie, à la continuité malgré la douleur, et au besoin de continuer à vivre, chaque jour. C’est également un hommage à ces deux petites filles. Cette maman a eu beaucoup de courage. Il faut supporter la pression médiatique d’un tel livre, les bourdes des amis… C’est un livre d’une femme courageuse, qui partage son chagrin, et sa reconstruction, petit à petit. Merci à elle. Ce livre est dur à lire, mais il est nécessaire, et je pense que ce genre livre touche tout le monde, parce que c’est l’histoire de ce qui peut arriver à n’importe qui.

Note : Sachez que pour moi il a été très dur de vous parler de ce livre, de le résumer, de vous expliquer pourquoi c’est mon choix. J’ai probablement été maladroite dans mes mots, dans mes phrases, et si c’est le cas, j’en suis sincèrement navré. Lisez, vous comprendrez.
C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi que lisez-vous ? #6

Hello ! Aujourd’hui c’est lundi et on se retrouve pour le petit rendez-vous habituel !

Je vous parle automatiquement de mes deux dernières semaines de lecture parce que je n’ai pas fait le petit rendez-vous la semaine dernière car j’ai un peu de mal à lire ces derniers temps, ou du moins pas aussi vite que je le souhaiterai.

.

1. Qu’ai-je lu ?

En effet j’ai lu du coup mon partenariat Netgalley, des témoignages de soignants de l’attentat du 14 juillet 2016, bientôt un an… Vous pouvez retrouver ma chronique sur le blog, même s’il est évident que vous n’y verrez aucun jugement sur l’écriture ou autre. Plus que de chronique, je parle plutôt de ressenti. Pour une note plus joyeuse, j’ai terminé ce week-end La Passe-Miroir T3 : La mémoire de Babel de Christelle Dabos. Si vous me connaissez notamment de par ma page Facebook, vous savez que je suis une grande fan de cette saga, et je vous poste ma chronique prochainement !

.

2. Que suis-je en train de lire ?

les-revenants-668713-264-432En ce moment je lis Les Revenants de Seth Patrick en lecture commune avec Emlespages ! C’est une lecture que j’apprécie beaucoup et dont j’espère vous parler pendant la semaine. Je vous laisse le résumé juste en dessous.

Résumé : 

Dans une petite ville française de montagne dominée par un immense barrage, les habitants abasourdis voient des membres disparus de leur famille revenir à la vie : le même jour, des personnes de tous âges, parfois décédées depuis des années, reprennent le cours de leur existence sans aucun souvenir de leur mort. Camille, 13 ans, tuée dans un accident de bus scolaire, Simon, qui s’était suicidé avant son mariage, Victor, un petit garçon mystérieux que personne ne semble reconnaître… Alors que chacun tente d’accepter l’impossible, des phénomènes étranges se produisent dans la ville et des meurtres sanglants, semblables à une série d’assassinats perpétrés dans la région sept ans plus tôt, terrifient la population.

Comment les habitants vont-ils faire face à cet incroyable phénomène qui suscite à la fois la joie, l’effroi et la jalousie ? Pourquoi ces revenants apparaissent-ils du jour au lendemain sans raison ? Et pourquoi eux en particulier ?

.

3. Que vais-je lire ensuite ?

la-mecanique-du-chaos-933561-264-432Je suis certaine de lire La mécanique du chaos de Tom Joad, puisque c’est un de mes partenariats avec Netgalley ! Et je ne sais pas encore quelle lecture accompagnera ce livre, qui est un ebook, donc ce sera une lecture papier.

Résumé de La mécanique du Chaos : 

« — C’est parti, dit Lana sans réfléchir. Ça va nous tomber dessus avec une puissance incroyable…

Comme pour lui donner raison, un sifflement s’éleva du côté est. D’abord lointain, timide, semblable au chuintement d’une cocotte-minute. Et puis de plus en plus impérieux. Il devint vite assourdissant, terrifiant. Le ciel et la terre s’étaient mis à gémir, à hurler de concert. Et ça continuait de croître de façon exponentielle. […] Le vent ne tournait pas, il fonçait en ligne droite comme un tsunami, et son souffle titanesque balayait tout sur son passage en une fraction de seconde…

— Seigneur ! » pensa Lana horrifiée. »

Alors que l’univers semble s’abattre sur Lana et son frère Alex, parviendront-ils à s’échapper avant qu’il ne soit trop tard ?

 

Top 10 tuesday

TTT : Les 10 personnages psychopathes qui vous donnent la chair de poule.

Bonjour ! Aujourd’hui je vous retrouve pour le TTT de Frogzine ! Le thème de cette semaine, ce sont les 10 personnages psychopathes qui nous donnent la chair de poule ! Personnellement, j’ai mon petit classement, et je pense que vous en connaissez quelques-uns.

699758082_orig

  • Annie Wilkes dans Misery de Stephen King.

C’est un des premiers livres que j’ai lu de King, et j’ai été traumatisée par cette folle ! J’avais adoré le livre, car je trouvais les personnages vraiment bien agencés, aucun doute là-dessus, mais j’ai trouvé ce personnage vraiment flippant. Vouloir tout faire pour réécrire une fin d’un livre qui ne nous plait pas en séquestrant l’auteur, c’est quand même pas très commun !

.

  • Ryan dans Heartless T1 : Mercy de Ker Dukey.

Ce personnage est non seulement perturbant et me donne la frousse, mais en plus il reste un tome que je n’ai pas lu, et je pense que ça ne va pas arranger mes affaires. Ce personnage se dit lui-même sadique, et difficile d’approuver le contraire face à une personne incapable d’empathie.

  • Charron dans Hell.com de Patrick Sénecal.

Bon, déjà de base, les livres de Sénecal ne sont pas connus pour être des livres simples à lire, surtout quand on a lu Hell.com et Le vide. Mais alors Charron dans ce dernier livre m’a vraiment écœurée. Ecoeurée de la douleur qu’il inflige à Daniel et de ce qu’il est capable de faire.  C’est un livre particulièrement noir auquel j’avais beaucoup accroché.

  • Mr. Bernard dans Mort. Point final de Frank Klarczyk.

Ce professeur qui décime ses élèves sans aucune empathie à l’aide d’une dictée et de petits commentaires m’a fait hurler de peur car même si je l’ai lu il n’y a pas si longtemps, je me suis dit que ça pourrait arriver à un professeur qui perd les pédales. Et ce n’est pas rassurant du tout !

  • Tanner dans The elements T1 : The air he breathes de Brittainy C. Cherry.

Je ne supporte pas ce personnage qui est une once d’arrogance, mielleux, complètement faux, et au final complètement cinglé. Pour ceux qui n’ont pas lu ce livre, que je conseille vivement, n’hésitez pas ! Mais ce mec qui veut se faire paraître idéal est aussi tordu que ce qu’il dit de Tristan. Je n’aimerai pas faire partie de ses amis !

  • Serena McBee dans la trilogie Phobos de Victor Dixen.

Pour ceux qui l’ont lu, ça se passe de commentaires. Entre les séquestrations, les envois à la mise à mort pour son plaisir et le fait qu’elle est complètement dérangée (coucou tome 3, lisez-le, vraiment.) encore une personne que je n’aimerai pas rencontrer dans la vraie vie, et d’ailleurs si on pouvait éviter d’avoir ce genre de candidate à la présidence des Etats-Unis, ce serait chouette !

  • Les parents d’Antoinette dans Ne le dis pas à maman de Toni Maguire.

Là, il ne s’agit pas de personnages, puisqu’il s’agit d’un témoignage véridique, et c’est ça qui me glace le plus le sang. Les parents de cette jeune fille sont, à mes yeux, tous deux des monstres. Le père a abusé de sa fille de 6 ans, tandis que la mère n’a rien fait pour sauver sa fille. Quoi de plus psychopathe que la réalité ?

.

  • Buck dans Easy de Tammara Webber.

Je ne dois pas être la seule à avoir à la fois eu peur de lui, et des envies de le frapper sérieusement ? Le thème de ce livre autour du harcèlement, de l’attouchement et du viol m’a conduite à détester certains personnages, et même à en avoir peur.

.

  • Braddy dans la trilogie Bill Hodges de Stephen King.

On retrouve le personnage de Mr. Mercedes tout au long de la trilogie avec Carnets noirs et Fin de ronde. C’est dans le premier et le dernier tome que je l’ai trouvé vraiment au delà de toute la noirceur possible, et j’étais parfois pétrifiée toute seule dans mon coin en lisant ces livres ! Ils me rappellent un peu trop certains événements.

.

Je n’ai que 9 livres pour 10 personnages qui me viennent à l’esprit pour le coup, mais au moins, ils risquent de me rester en mémoire encore un petit bout de temps ! Y-a-t’il des personnages que vous connaissez dans cette liste ? Quels sont les vôtres ?

Chroniques

[CHRONIQUE] Soigner : 14 juillet 2016, ils ont pansé les plaies de Nice.

Soigner : 14 juillet 2016, ils ont pansé les plaies de Nice.

soigner-nice-14-juillet-2016-937519-264-4321

Auteur : Dr. Marc Magro

Editeur : First

Partenariat : Netgalley

Nombre de pages : 320

Résumé : Un an après, les héros du plan Blanc de Nice racontent leur 14 juillet 2016.

Qu’ils soient médecin, infirmier/ère, aide-soignant(e), pompier,
Qu’ils aient été de garde, mobilisés à 23 heures, ou se soient trouvés dans la foule à titre personnel,
Qu’ils aient sauvé des vies, tenu des mains blessées ou compté des morts,

La nuit du 14 juillet 2016 restera gravée dans leur mémoire. Ce livre est leur thérapie collective. Une tentative de saisir l’indicible, de trouver les mots qui soignent leurs maux après avoir pansé le sang des autres.

Avis : Aujourd’hui, il ne s’agit pas d’une chronique habituelle car je ne critiquerai pas ce livre, son écriture ou autre… En effet, grâce à Netgalley j’ai eu la chance de pouvoir lire ce livre qui est un témoignage de ces personnes qui ont sauvé la vie d’autres personnes lors de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice.

J’ai choisi de lire ce livre car pour moi il était important de rendre un petit hommage à ceux qui ont permis de sauver des centaines de vies lors de cette nuit. A ceux qui ont dû identifier les personnes décédées, ceux qui ont dû subir tout ça en direct, prendre sur eux…

On retrouve plusieurs personnes, pompier, infirmier, médecin… Des personnes qui sont allées d’elles-mêmes sur la promenade lors du drame, d’autres qui y étaient déjà, d’autres encore qui ont été appelé dans les hôpitaux et autre pour le plan blanc. On suit ces personnes au fur et à mesure à travers ce qu’elles ont vu, ce qu’elles ont fait et ressentie. J’ai énormément de respect pour ces personnes qui ont côtoyé la mort toute la nuit et même les jours à venir. Celles qui étaient dans la foule et qui ont du se partager entre leur vie de famille, la peur pour leur proche, et leur devoir de médecin, d’infirmier… J’ai trouvé que c’était important de comprendre ce qui s’était réellement passé pour des personnes qui subissent un traumatisme énorme mais dont on ne parle jamais.

J’ai versé des larmes, c’est une évidence, et il m’a été extrêmement difficile de terminer ce livre, mais je ne me voyais pas abandonner. Ce serait faire preuve de lâcheté, il faut regarder la vérité en face, dans un devoir de soutien pour ceux qui nous soutiennent autant qu’ils le peuvent. On est partagé entre l’horreur de ce qui s’est passé cette nuit, et la tendresse qu’on éprouve pour nos sauveurs de tous les jours, et d’autant plus lors de cette nuit.

Ce médecin a eu une bonne idée de permettre à nos anges gardiens de témoigner. Il leur a permis de raconter ce qui s’est passé, ce qu’ils ont vécu, d’évacuer leur traumatisme, et de leur faire comprendre qu’ils ont fait de leur mieux. Et j’espère qu’ils pourront réaliser eux-mêmes, à travers ce livre, qu’ils ne sont pas seuls à avoir traversé cette horreur, même s’ils ne peuvent pas en parler à leur famille, d’autres soignants ont vécu la même chose. Il est important de voir les choses de différentes manières. On parle des victimes de l’attentat, mais en dehors des victimes et des proches, on ne parle pas assez de ceux qui ont en charge de sauver les vies autant que possible, de ceux qui annoncent les décès et de ceux qui sont chargés de compter nos victimes… Merci à eux. Pour tout ce qu’ils font chaque jour, et pour leur courage lors des attentats.