Chroniques

[CHRONIQUE] Facebook m’a tuer.

Facebook m’a tuer.

facebook-m-a-tuer-2346052-264-4321

Auteur : Alexandre des Isnards et Thomas Zuber.

Editeur : NiL

Nombre de pages : 284

Résumé : Hier, une soirée privée était privée. Aujourd’hui, vos proches sont tous devenus photoreporters, prêts à publier les images les plus « délire » de votre crémaillère ou de votre anniversaire.
Hier, on pouvait dîner à deux. Aujourd’hui, on ne peut dîner qu’à quatre (vous, lui ou elle, vos deux portables).

Facebook est devenu un mode de vie. la « culture facebook » gagne toutes les générations et bouleverse nos relations amicales, familiales ou amoureuses. Sans qu’on s’en rende toujours compte. Mais à la vitesse du numérique.

Avis : J’ai cherché ce livre pendant au moins deux ans (non non, je ne rigole pas) et je l’ai enfin eu dans les mains ! Je m’étais faîte une autre idée de ce livre, je le pensais un peu plus humoristique, cependant, il s’agit là d’un livre tout de même réellement intéressant, qui traite le sujet Facebook mais aussi le sujet numérique avec à la fois une vivacité d’esprit et un sens de l’ironie spectaculaire !

J’ai accroché au livre dès les premières pages, même si je n’ai rien appris à travers ce livre, étant de cette fameuse génération Y née en même temps qu’internet et ayant grandi avec… Car malgré tout, c’est une petite prise de conscience vis-à-vis de notre façon de nous comporter avec Facebook entre les mains, et plus particulièrement avec internet, un téléphone, un pc… Par rapport à comment nous réagissons face aux autres pour essayer de les voir, ou même quand on est avec eux !

On a des histoires différentes tout au long du livre, même si on retrouve parfois les mêmes personnages. Et c’est d’autant plus gênant pour nous, que ce sont des conversations, des situations réelles ! Ce livre donne envie de s’éloigner un peu de son pc, de son portable, des réseaux sociaux, pour remarquer que les auteurs ont raison, qu’on passe trop de temps dessus. Néanmoins, ce n’est pas pour autant que ce livre ne fait que dénoncer, il montre aussi les bons points que l’on trouve à travers le numérique !

Je ne dirai rien sur les personnages que l’on retrouve dans ce livre, notamment parce que ce ne sont pas des personnages, mais des personnes réelles ! Ma chronique est donc courte, mais je vous encourage à lire ce livre qui a le mérite de nous faire prendre conscience de notre comportement. Le seul reproche que je peux faire à ce livre, c’est son titre. Car on ne parle pas uniquement de Facebook, et on a tendance à penser que ce sera un livre drôle, qui nous fera passer le temps et rire un peu. C’est le cas, mais pas seulement. On se rend rapidement compte que ce n’est pas fonction première.

Note : ♥♥♥♥♥