Chroniques

[CHRONIQUE] November 9

November 9

[Coup de coeur]

Auteur : Colleen Hoover

Editeur : Hugo&Cie

Nombre de pages : 340

Résumé : Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer.

La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain.

Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre.

Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est une mine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie.

Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

Avis : Wahou, wahou. Par où commencer ? Je me suis procurée ce livre dès sa sortie, je n’ai pas pu attendre, et je l’ai enchaîné dans la foulée. Même si je n’étais pas fan de la couverture, je me suis laissée séduire par le résumé qui m’a beaucoup attiré, et je dois avouer que l’auteure est, en général, pour ma part, source de lectures formidables et intenses pour moi. Je n’ai donc pas hésité longtemps à me lancer dans l’histoire de Ben et Fallon.

On entre tout de suite dans le vif du sujet dès les premières pages avec la découverte de Fallon, de son père, de sa vie… Dès le début, les émotions sont fortes, présentes, et intransigeantes, on se demande même comment Colleen Hoover peut faire en sorte que le soufflet ne retombe pas par la suite. J’ai eu très peur d’être déçue, notamment parce que le sujet, ces deux personnages qui se retrouvent une fois par an à la même date, cela peut être rapidement redondant, et on peut tomber dans l’ennui avec une aisance assez troublante. Mais non, l’auteure réussit à faire en sorte que les émotions qu’elle fait passer soient de plus en plus intenses, et c’est une réussite, comme toujours. On grandit avec les personnages, avec leur douleur, leur joie, leur peur.

Colleen Hoover a une façon de faire passer les sentiments qui reste vraiment naturel dans le sens où on ne sent pas qu’elle en fait trop, c’est ce qu’on peut ressentir dans la vie de tous les jours, mais en plus décuplé à travers les personnages. C’est toujours les bons mots, aux bons moments.

Les personnages… Parlons en des personnages ! J’admets que Fallon m’a parfois un peu énervée à être aussi indécise, et même si je la comprends, j’ai du coup préféré le personnage de Ben. Ce genre de garçon qu’on rêve de rencontrer dans la vraie vie, tendre, gentil, toujours là au bon moment (tiens, ça me rappelle une certaine auteure!). Les passages de leur vie sont tellement émouvants, tellement prenants. J’admets, j’ai versé ma larme plus d’une fois, préparez les paquets de mouchoirs. Ben et Fallon sont des personnages que l’on oublie pas au bout de quelques semaines après la lecture. La preuve, c’est que je fais ma chronique longtemps après ma lecture, et je m’en souviens comme si je l’avais terminé il y a une heure. J’ai eu besoin de pas mal de temps pour m’en remettre, pour me décoller des personnages, pour rester dans ma vie et quitter leurs univers qui m’a fait frissonner d’amour, de peur, de colère. J’ai aussi eu un coup de cœur pour les personnages secondaires, qui ont eux-mêmes réussi à me faire pleurer, je vous laisse savoir le pourquoi du comment en lisant ce livre qui est vraiment une petite pépite. Je me retrouve à travers les personnages, à travers l’écriture de Ben, et ça fait autant de bien que de mal. Tout ce qu’il faut pour faire d’un livre un coup de cœur pour moi.

La fin est belle, mais en revanche, elle ne m’a pas marqué, ce n’est pas une fin inoubliable à mes yeux. Pour ma part, elle a été mal ajustée, mais ça ne regarde que moi, disons simplement que je m’attendais à quelque chose de plus lisse, plus coulant. Mais c’est une belle fin !

Evidemment, je continuerai à lire les livres de Colleen Hoover car ça a aucun été un coup de cœur pour moi. Coup de cœur lu en seulement quelques heures ce qui est assez compliqué pour ma part depuis quelque temps !

Note : ♥♥♥♥♥

Publicités
Throwback Thursday

Throwback Thursday Livresque

Bonjour !

Je vous retrouve pour le TLL de la semaine avec un thème dans lequel j’excelle, et donc, un thème dans lequel j’ai eu beaucoup de mal à trouver un livre dont je ne vous ai pas déjà parlé puisqu’il s’agit d’Une histoire d’amour ! Et j’ai finalement choisi de revenir sur Forbidden.

Forbidden c’est ce livre à première vue tabou, et pourtant très tendre sur une histoire d’amour interdite par la loi. Interdite par la loi ? Hé oui, puisque Maya et Lochan vont tomber amoureux, alors qu’ils sont frère et soeur. En effet, leur mère est rarement là, leur père est parti, et ils se retrouvent à la tête d’une petite tribu tout en étant encore au lycée. Et au fur et à mesure, ils se rendent compte qu’ils s’aiment, d’un véritable amour. La couverture du livre le dit très bien elle-même : « L’amour est leur seul crime ». Oui, mais c’est un secret qu’il faut cacher à tout le monde, et ce n’est pas une mince affaire

Pourquoi je vous invite à lire ce livre ? Parce que ça m’a fait me poser beaucoup de question, sur ce que je pouvais accepter ou non. Car il s’agit quand même d’inceste. Parce que c’est un livre qui reste tout public, et qu’on évoque une histoire d’amour que je n’avais jamais vu raconté sous cet angle là. Un inceste consentant, un amour martyrisé entre l’espoir de Maya, et le stress de Lochan, sa façon de voir, de se dire qu’effectivement, ce n’est pas normal… Et si vous voulez savoir comment ça se termine, il ne vous reste plus qu’à le lire !

Throwback Thursday

Throwback Thursday Livresque

Hey !

Je vous retrouve pour le TTL de la semaine : Surprise ! Tu n’es pas mon genre, mais je t’ai aimé. Et sans aucune hésitation, j’ai choisi le livre La mécanique du coeur de Mathias Malzieu. Je n’aime pas, de base, ce genre d’écriture avec beaucoup de métaphores, beaucoup de poésie. Une plume « trop » douce, trop poétique. Pourtant, j’ai apprécié l’histoire, et j’ai appris à aimer les métaphores de ce livre, alors que je n’avais pas apprécié Le plus petit baiser jamais recensé. Comme quoi… Il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis ! De plus, j’avais beaucoup aimé le film animé qui en a été tiré par la suite !

Résumé : Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve. Depuis lors, il doit prendre soin d’en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d’une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve…

Haul·In My Mailbox

In My Mailbox Août 2017

Bonjour !

Je vous retrouve pour mes achats, réceptions et cadeaux livresque de ce mois-ci ! Je vous avoue que j’ai un peu honte, parce que je devais être en no buy, et je crois que le Book Haul est encore pire que le mois dernier. Cependant, en réalité, il y a pas mal d’ebook, énormément de livres de brocantes, quelques partenariats, notamment avec Hachette et Didier Jeunesse, et des cadeaux de mes parents ou de mon copain. Donc en vérité, il n’y a que trois livres achetés neufs !

Les livres achetés neufs.

 

Les cadeaux

 

Les livres achetés à Noz et en foire à tout / marché aux livres.

 

La boîte à livre

 

Les partenariats

 

Emprunts à la bibliothèque

 

Ebooks

 

C’est pas tout à fait ce que j’appellerai un no buy mais bon ! J’espère faire baisser ma PAL avec le Pumpkin Autumn Challenge, et le Challenge Bookjar 1 an dont je vous reparlerai plus tard !

Des avis sur ces différents livres pour m’aider dans mes choix livresques futurs ?

 

Chroniques

[CHRONIQUE] Filles au pair T1 : Un été pour tout changer

Filles au pair T1 : Un été pour tout changer

Auteur : Melissa de la Cruz

Série : Filles au pair (4 tomes)

Editeur : Le livre de poche

Nombre de pages : 347

Résumé : Elles ne se connaissaient pas. Ensemble, elles vont vivre un été inoubliable ! océan, bains de soleil, soirées branchées…et quatre bambins à surveiller : voilà les vacances de rêve qui attendent trois adolescentes embauchés comme filles au pair dans les Hamptons, la station balnéaire ultrachic près de New York. Mara, Jacqui et Eliza débarquent chacune avec leurs illusions. Mais bien sûr, rien ne va se passer comme prévu. Coups de théâtre, coups de cœur et coup de blues, cet été pourrait bien changer leur vie !

Avis : J’ai reçu ce livre dans ma dernière box Once Upon a Book que je vous ai présenté. J’ai choisi d’emmener ce livre pour mes deux semaines de vacances dans le sud parce que j’avais envie de quelque chose de frais, de léger, et que la couverture me rappelait justement les vacances, avec le sujet du livre, le cadre… C’était donc le livre parfait pour lire sur la plage et au bord de la piscine ! Pour autant, il faut savoir que de base, ce n’est pas du tout le genre de couverture que j’affectionne, l’effet dessin etc…

J’ai aimé le côté non prise de tête dès les premières pages et j’ai été emporté directement grâce aux différents milieux sociaux des personnages ! J’aimais bien voir leur différence, les comparer… Ce qui fait que je suis tout de suite entrée dans l’histoire et que j’ai tout de suite accrochée aux personnages, et plus précisément Mara. Je n’ai pas décroché dans la suite du livre parce que j’aimais découvrir leur monde à chacune, la famille des Perry, notamment les enfants… Un vrai bonheur de lire ce petit livre, frais, rigolo, tendre.

L’écriture est très simple, très légère. On n’est pas du tout dans un livre compliqué, avec du complot ou autre. Et j’ai adoré les titres des chapitres qui me faisaient comprendre de qui on parlait. D’ailleurs, j’ai apprécié le fait qu’on ne soit pas uniquement dans la tête d’un personnage, sans pour autant toujours prendre le point de vue de l’un, puis d’un autre. Tout est un peu mélangé, et contrairement à ce qui me faisait peur, on ne s’y mélange pas du tout, bien au contraire. C’est très fluide.

J’ai beaucoup aimé les personnages, j’ai notamment ma préférence pour Mara à laquelle je me suis le plus identifié, elle est douce, tendre, proche des enfants, c’est un peu la fille parfaite de cette histoire, et j’avais besoin de ce personnage parfait auquel on ne peut rien reprocher ! D’autant plus qu’elle n’en est même pas énervante. Amen. En ce qui concerne Eliza, j’ai appris à aimer son personnage au fur et à mesure du roman, cette enfant pourrie gâtée est même touchante quand elle apprend un peu à se dévoiler ! C’est la jolie surprise de ce livre, car c’est celle que j’aimais le moins quand j’ai lu les premières pages. Quant à Jacquie… Je n’ai pas aimé du tout son personnage. Elle est absente du livre pour moi, et n’a presque aucun intérêt dedans… Je me suis adaptée et attachée à la famille des Perry. Je suis une grande fan de ces enfants qui ne tiennent pas en place ! Comme je suis fan du cadre dans lequel ils évoluent petit à petit.

La fin laisse présager une belle histoire pour la suite, donc je lirai les prochains tomes, même si ce n’est pas pour tout de suite ! Pour moi ça a été une histoire douce, rafraîchissante, sans prise de tête. Un bon livre dans lequel on s’attache !

Note : ♥♥♥♥

Chroniques

Les jours sucrés (BD)

Les jours sucrés

les-jours-sucres-740561-264-432Auteur : Loïc Clément et Anne Montel

Editeur : Dargaud

Nombre de pages : 145

Résumé : À 28 ans, Églantine apprend le décès de son père et part pour Klervi, le village breton de son enfance. Elle y retrouve sa vie d’avant, ses souvenirs et la pâtisserie paternelle (qui est désormais la sienne), mais aussi Gaël, son amoureux de l’époque, sa tante Marronde et tous les chats du village. Surtout, elle découvre le journal intime de son père. Il y a mis tous ses secrets de vie et de cuisine. Un véritable guide pour Églantine. Et si c’était l’occasion d’un nouveau départ ?

Avis : J’ai choisi de lire une BD pour sortir un peu de mes lectures lourdes et longues, même si j’ai pourtant des lectures plus courtes avec des romans, et des coups de cœur ! J’ai choisi cette BD un peu par hasard en allant à la médiathèque de mon petit village pour tout vous dire. J’ai bien aimé la couverture, et je trouvais le résumé plutôt sympathique. Alors je me suis lancée en me disant juste pourquoi pas ?

Dès les premières pages, j’ai aimé le style des dessins. Les petits débuts de chapitres avec les chats ! J’ai trouvé que ça donnait une touche marrante à cette BD construite pourtant sur un drame.

La suite m’a confirmé cette touche d’humour, et ce petit côté feel good que j’aime beaucoup quand je lis un roman, mais cette fois dans une BD très douce et très sympa, sous le signe de la gourmandise et du pain de boulangerie chaud que vous dévorez le matin !

J’ai aimé les dessins très doux, travaillés, avec un bel effort lorsqu’il s’agissait de représentation d’une maison ou d’une rue, d’une ville… C’était joli, tendre, et ça donnait envie de s’y attarder ! Les dialogues sont aussi bien ficelés. On suit facilement les personnages.

Et en parlant des personnages, on s’attache très rapidement à eux. J’ai eu un peu de mal dans les premières pages avec notre personnage principal qui est Eglantine. Pourtant, plus on poursuit notre lecture, mieux on la comprend, elle, ses douleurs, ses craintes, et plus on l’apprécie. On a envie d’être son amie Mei, qui me fait extrêmement rire d’ailleurs ! J’ai aussi ma préférence pour la tante. Et surtout… Pour Gaël, c’est le personnage qu’on ne peut qu’aimer, qui est doux, et totalement en contraste avec le caractère dur et franc d’Eglantine, qui se forge sa carapace avec son égoïsme !

La fin est un petit happy end comme on les aime ! C’est une BD que je conseille lors d’un petit coup de mou. On a une belle histoire d’amour et de famille. Une histoire d’amour entre deux personnes, avec une autre ville. C’est une jolie ode à la vie, qui veut nous emmener vers ce qu’on devrait tous connaître. J’ai donc passé un bon moment !

Note : ♥♥♥♥♥

Chroniques

[CHRONIQUE] Quand souffle le vent du nord.

Quand souffle le vent du nord.

quand-souffle-le-vent-du-nord-533021-264-432Auteur : Daniel Glattauer

Editeur : Le livre de poche

Nombre de pages : 348

Premier tome d’une duologie !

Résumé : Un homme et une femme.

Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu’à devenir accros.

Jusqu’à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre, sans se rencontrer pour autant …

Savoureuse et captivante, cette comédie de moeurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux.

.

Avis : J’ai reçu ce livre il y a quelques mois dans ma box Once Upon a Book. (Je ne saurai plus vous dire quand pour être honnête) et il était dans le fin fond de ma wish-list complètement oublié… Mais le côté épistolaire m’a donné envie de le ressortir ! Ces derniers temps j’avais besoin d’une lecture douce, romantique, et rapide. J’ai donc jeté mon dévolu sur ce livre à la couverture qui se présente comme une échappatoire.

Dès les premières pages, j’ai compris que ce livre correspondait tout à fait à ce que je recherchais. Une lecture sympa, rapide, sans prise de tête et… Avec un chemin que je pensais tout tracé ! Ça papote par mail, ils vont s’aimer, se découvrir, faire beaucoup d’enfants, fin. Mais ça c’était mal connaître mon instinct légendaire pour se tromper sur la totalité du livre, n’est-ce pas ? Au fur et à mesure qu’on tourne les pages (qui se tournent à une vitesse folle) et bien on est prit dans cet échange, qui n’est pas celui qu’on pensait ! Hé oui, la naissance du sentiment amoureux comme l’exprime la quatrième de couverture semble bien plus complexe qu’il n’y paraît ! Surtout quand chacun à sa vie de son côté…

Je ne connaissais pas l’auteur avant de lire ce livre, mais j’ai trouvé l’écriture très fluide, très douce, et à la fois envoûtante. J’avais besoin de savoir la suite, comment ils allaient se répondre, de quelle manière. On a vraiment un jeu entre eux. Entre séduction et amitié, l’auteur joue avec les phrases. Et il faut avouer que c’est très bien joué ! En effet, je trouve que faire un livre entièrement constitué de mails n’est pas aisé, peut-être même pas donné à tout le monde ! Mais là, c’est fait avec brio. On ne s’ennuie pas une seule seconde, et surtout, on ne se perd pas, même si on n’a pas noir sur blanc le prénom de l’envoyeur.

Ma petite zone d’ombre est juste là, par rapport aux personnages… En effet, je les ai apprécié, notamment Léo, mais sans plus finalement. J’ai trouvé Emmi complètement… Complètement… Chiante. Je suis d’accord, puis en fait non. Je vous laisse, puis en fait non… Ah et partez où bon vous semble mais je suis jalouse ! Comme j’en parlais avec une autre blogueuse… Effectivement, on tourne en rond, et on finit par se lasser des personnages qui ne savent clairement pas où ils vont.

Néanmoins, c’est très réaliste, et c’est le but de cet écrit épistolaire ! On sait rarement ce qu’il faut faire dès le début, et on sait rarement réagir correctement dès les premiers instants face à nos désillusions, nos rencontres… Surtout quand il s’agit d’amour ! Du coup même si les personnages m’ont parfois énervée, ils ne me sont pas antipathique ! Sauf le mari d’Emmi… Ce mec est une loque, franchement ? Je le plains, j’ai de la compassion pour lui ! Mais alors ce qu’il fait c’est juste… Non. C’est trop intelligent pour que ce soit réel, et trop emprunt de compassion et de faiblesse. Ca fait pas réel donc. (Ou alors c’est juste que ce n’est pas du tout l’homme que je me verrai épouser haha!)

Parlons de la fin… Cette fin qui m’a laissé la bouche grande ouverte en mode : Ah ? Vous êtes sûrs ? Et dans ce moment-là je n’ai plus qu’à remercier Helyossa, qui bien heureusement, m’a adorablement prévenu que… Il y a une suite à ce livre ! Une suite que je vais lire, non seulement parce que j’ai passé un bon moment de lecture, mais aussi parce que je n’accepte pas cette fin ! Et puis quoi encore ?

En conclusion, Quand souffle le vent du nord, c’est la lecture qui fait du bien, avec des personnages qu’on adore et qu’on déteste, parce qu’ils nous ressemblent un peu trop. C’est la lecture surprise qui à la fin vous dit : tiens, débrouille-toi. Prends tes mouchoirs (et tes sous pour aller acheter le second tome), c’est le livre qui ne te laisse pas le choix. Et j’aime les livres qui ne me donnent pas le choix !

Note : ♥♥♥♥