Chroniques

[CHRONIQUE] Quand souffle le vent du nord.

Quand souffle le vent du nord.

quand-souffle-le-vent-du-nord-533021-264-432Auteur : Daniel Glattauer

Editeur : Le livre de poche

Nombre de pages : 348

Premier tome d’une duologie !

Résumé : Un homme et une femme.

Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu’à devenir accros.

Jusqu’à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre, sans se rencontrer pour autant …

Savoureuse et captivante, cette comédie de moeurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux.

.

Avis : J’ai reçu ce livre il y a quelques mois dans ma box Once Upon a Book. (Je ne saurai plus vous dire quand pour être honnête) et il était dans le fin fond de ma wish-list complètement oublié… Mais le côté épistolaire m’a donné envie de le ressortir ! Ces derniers temps j’avais besoin d’une lecture douce, romantique, et rapide. J’ai donc jeté mon dévolu sur ce livre à la couverture qui se présente comme une échappatoire.

Dès les premières pages, j’ai compris que ce livre correspondait tout à fait à ce que je recherchais. Une lecture sympa, rapide, sans prise de tête et… Avec un chemin que je pensais tout tracé ! Ça papote par mail, ils vont s’aimer, se découvrir, faire beaucoup d’enfants, fin. Mais ça c’était mal connaître mon instinct légendaire pour se tromper sur la totalité du livre, n’est-ce pas ? Au fur et à mesure qu’on tourne les pages (qui se tournent à une vitesse folle) et bien on est prit dans cet échange, qui n’est pas celui qu’on pensait ! Hé oui, la naissance du sentiment amoureux comme l’exprime la quatrième de couverture semble bien plus complexe qu’il n’y paraît ! Surtout quand chacun à sa vie de son côté…

Je ne connaissais pas l’auteur avant de lire ce livre, mais j’ai trouvé l’écriture très fluide, très douce, et à la fois envoûtante. J’avais besoin de savoir la suite, comment ils allaient se répondre, de quelle manière. On a vraiment un jeu entre eux. Entre séduction et amitié, l’auteur joue avec les phrases. Et il faut avouer que c’est très bien joué ! En effet, je trouve que faire un livre entièrement constitué de mails n’est pas aisé, peut-être même pas donné à tout le monde ! Mais là, c’est fait avec brio. On ne s’ennuie pas une seule seconde, et surtout, on ne se perd pas, même si on n’a pas noir sur blanc le prénom de l’envoyeur.

Ma petite zone d’ombre est juste là, par rapport aux personnages… En effet, je les ai apprécié, notamment Léo, mais sans plus finalement. J’ai trouvé Emmi complètement… Complètement… Chiante. Je suis d’accord, puis en fait non. Je vous laisse, puis en fait non… Ah et partez où bon vous semble mais je suis jalouse ! Comme j’en parlais avec une autre blogueuse… Effectivement, on tourne en rond, et on finit par se lasser des personnages qui ne savent clairement pas où ils vont.

Néanmoins, c’est très réaliste, et c’est le but de cet écrit épistolaire ! On sait rarement ce qu’il faut faire dès le début, et on sait rarement réagir correctement dès les premiers instants face à nos désillusions, nos rencontres… Surtout quand il s’agit d’amour ! Du coup même si les personnages m’ont parfois énervée, ils ne me sont pas antipathique ! Sauf le mari d’Emmi… Ce mec est une loque, franchement ? Je le plains, j’ai de la compassion pour lui ! Mais alors ce qu’il fait c’est juste… Non. C’est trop intelligent pour que ce soit réel, et trop emprunt de compassion et de faiblesse. Ca fait pas réel donc. (Ou alors c’est juste que ce n’est pas du tout l’homme que je me verrai épouser haha!)

Parlons de la fin… Cette fin qui m’a laissé la bouche grande ouverte en mode : Ah ? Vous êtes sûrs ? Et dans ce moment-là je n’ai plus qu’à remercier Helyossa, qui bien heureusement, m’a adorablement prévenu que… Il y a une suite à ce livre ! Une suite que je vais lire, non seulement parce que j’ai passé un bon moment de lecture, mais aussi parce que je n’accepte pas cette fin ! Et puis quoi encore ?

En conclusion, Quand souffle le vent du nord, c’est la lecture qui fait du bien, avec des personnages qu’on adore et qu’on déteste, parce qu’ils nous ressemblent un peu trop. C’est la lecture surprise qui à la fin vous dit : tiens, débrouille-toi. Prends tes mouchoirs (et tes sous pour aller acheter le second tome), c’est le livre qui ne te laisse pas le choix. Et j’aime les livres qui ne me donnent pas le choix !

Note : ♥♥♥♥

C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour, je vous retrouve aujourd’hui pour notre petit rendez-vous habituel !

.

1. Qu-ai-je lu cette semaine ? 

.

2. Que vais-je lire ensuite ?

.

3. Que vais-je lire ensuite ? 

Alors, autant vous prévenir tout de suite, je serai en vacances ! Donc je ne sais pas encore ce que je lirai, ni à quelle fréquence je vais lire. Néanmoins, je compte lire Spice & Wolf t1 (en Light Novel également) qui m’a été, comme Re : Zero gentiment envoyé par les éditions Ofelbe que je remercie chaleureusement.

Et vous ? Quel bilan pour cette semaine ? 🙂

Throwback Thursday

Throwback Thursday Livresque 6

Bonjour !

On est jeudi, je reviens pour le Throwback Thursday Livresque de chez Bettierosebook ! Un thème que j’affectionne particulièrement cette semaine puisqu’il s’agit de vous présenter un livre avec un personnage tatoué ! J’ai pensé à deux livres différents.

.

J’ai donc pensé à deux livres très connus de la blogosphère ! La saga Phobos de Victor Dixen avec le personnage de Marcus et ses tatouages dont  » Cueille le jour  » et le début du prénom de Léonor. Mais aussi au personnage de Dean Holder dans Hopeless de Colleen Hoover où il a tatoué le vrai prénom de Sky !

Ce sont deux livres que j’affectionne beaucoup, même si je n’ai pas encore lu le deuxième tome de la duologie Hopeless. Dean Holder est un de mes bookboyfriend favoris, alors que j’avais eu beaucoup de doutes en ce qui concerne Marcus, et ce dès le début de la saga. (Oui, je fais partie de la team Mozart !) Même si aujourd’hui, j’aime autant Marcus dans Phobos ! Je vous épargne les résumés parce que je pense que tout le monde, ou presque, les connait et sinon ils sont disponibles, notamment sur Booknode. Ici pour Hopeless et Ici pour Phobos !

J’ai pensé au fait que je n’avais aucun personnage féminin en tête qui serait tatouée ! Si vous en avez, je serai ravie de les connaître, étant une grande fan de tatouage !

Chroniques

[CHRONIQUE] The elements t3 : The Silent Waters

The elements t3 : The Silent Waters

Auteur : Brittainy C. Cherryelements-tome-3-the-silent-waters-898027-264-432

Série : The elements

Editeur : Hugo&Cie

Nombre de pages : 447 pages

Nous autres, êtres humains, n’oublions jamais les moments qui ont compté.

Résumé : Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes. J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.

J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape. Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.

C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

C’est grâce aux battements de ton cœur que le monde continue de tourner.

Avis : Voilà un livre que je me suis procurée immédiatement à sa sortie le 1er juin. J’ai été une grande fan des deux premiers tomes de cette série, et Brittainy C. Cherry était en passe de devenir une de mes auteures préférées ! C’est donc tout naturellement que je me suis jetée dans ce livre sans me poser aucune question, c’est à peine si j’avais lu le résumé pour tout vous dire. Contrairement à la couverture que je regarde inlassablement, nous pas seulement pour le magnifique mannequin qui est dessus, mais également parce que je trouve que cette série a le mérite d’avoir des couvertures travaillées et magnifiques en ce qui concerne les couleurs !

J’ai été réellement prise dans l’histoire dès les premières pages. Maggie May et Brooks enfants ont su me séduire dès le départ ! Une belle ambiance, de l’amour, que demander de mieux ? Puis petit à petit, des doutes, des drames, de la peur… Tout pour me tenir en haleine en ce qui me concerne. On assiste pendant ces 400 pages, à l’évolution de nos personnages de seulement quelques années à 30 ans. J’ai aimé les voir grandir, évoluer, se découvrir… Je me suis attachée à tous les personnages que j’ai rencontré dans ce livre, de ce fait, je ne me suis pas ennuyée une seule fois, peu importe lorsque le livre passait du point de vue de Maggie à celui de Brooks.

Je sais que je me répète, mais comme d’habitude, Brittainy a réussi à trouver les mots justes pour transmettre les émotions à travers ces personnages. Ou devrais-je dire, les gestes justes même ! L’écriture est toujours aussi belle, fluide, agréable. On lit sans se rendre compte que le temps passe. On se retrouve dans le livre, littéralement, et on vit petit à petit, avec eux.

Je tourne autour depuis tout à l’heure, alors, justement, parlons des personnages. Ceux qui ont lu cette petite merveille ne seront pas étonnée que je me sois encore faîte un bookboyfriend avec Brooks ! J’ai aimé ce personnage plus que tous les autres… Maggie est aussi très attachante, ce traumatisme qui la ronge fait qu’on a cette envie de la protéger, de l’aimer… Et je n’ai pas pu m’empêcher de me retrouver à travers eux, à travers leurs passions. La passion de Maggie May pour la lecture, et celle de Brooks pour la musique… On a des références magnifiques tout au long du livre, très intéressantes, très prenantes. J’ai eu un peu plus de mal avec la mère de Maggie au fur et à mesure du livre, personnage que j’ai réussi tout de même à apprécier, à comprendre, et même à pleurer lorsque cela me semblait normal, et nécessaire parfois.

La fin est très belle, terriblement belle, et je pense que notre auteure n’aurait pas pu faire mieux.

En résumé, ce livre est un énorme, ENORME coup de cœur ! Comme les deux autres que j’ai déjà lu de cette série, et j’attend le dernier tome qui ne sortira pas avant quelques mois 😦 avec impatience ! Je pense aussi me mettre à lire les prochains livres de cette auteure, ainsi que ceux qui sont déjà parus et que je n’ai pas encore en ma possession !

Un bâtiment avec des murs n’était pas un foyer. Le foyer était le lieu où la chaleur de l’amour existait entre deux personnes. Brooks était mon foyer.

Note : ♥♥♥♥♥

C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour !

On est lundi et on se retrouve pour notre rendez-vous habituel. Je n’ai pas pu poster de chroniques ce week-end parce que j’étais de mariage, mais j’ai eu un énorme coup de coeur pour une lecture, et j’ai également participé à La semaine à mille. Je vous invite à aller voir mon dernier post instagram pour retrouver le hashtag correspondant.

.

1. Qu’ai-je lu cette semaine ?

 

Hé bien cette semaine j’ai eu de la chance car j’ai eu l’occasion de lire, à mes yeux, deux gros coup de coeur… Je vous publie la chronique du troisième tome de The elements prochainement pour vous expliquer ! Et vous pouvez déjà retrouver ma chronique sur le livre de Carène Ponte que j’ai adoré pour les nombreux rires, mais aussi pour les larmes.

.

 2. Que suis-je en train de lire ?

Je suis en train de lire deux livres totalement différents. Donc comme toujours, un en papier, et un sur Kindle. En papier je lis Entre chiens et loups de Malorie Blackman qui me tentait depuis longtemps et que j’avais reçu dans ma box Once Upon a Book de juin ! Et sur Kindle je lis le tome 1 des Anges déchus : Hush hush de Becca Fitzpatrick.

3. Que vais-je lire ensuite ?

inaccessibles-tome-1-la-tour-aux-mille-etages-878348-264-432Je vous avais annoncé mon nouveau partenariat avec Michel Lafon, et j’ai donc reçu Inaccessibles au format papier, que je lirai dès que j’aurai terminé le livre de Malorie Blackman !

Chroniques

[CHRONIQUE] Tu as promis que tu vivrais pour moi

Tu as promis que tu vivrais pour moi.

[Coup de coeur]

tu-as-promis-que-tu-vivrais-pour-moi-915720-264-432

Auteur : Carène Ponte

Editeur : Michel Lafon

Nombre de pages : 360 pages

Ton absence me confirme cruellement qu’on n’a pas forcément tout le temps devant soi.

Résumé : Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

Tu dois rire, aimer, danser, vibrer, tomber mais te relever, ne jamais renoncer, jamais.

Avis : Ce livre me faisait envie depuis longtemps, notamment à cause de sa couverture qui, il faut l’avouer, est magnifique et de son résumé, puis je me suis dit : tiens, voilà un livre qui part d’un phénomène dur et douloureux, et qui part vers un feel good book on dirait, on prend, on verra bien. Il n’est pas sorti depuis très longtemps, autant dire qu’il n’a même pas dû rester un mois dans ma PAL. (Je suis sincèrement désolée pour ceux qui y sont depuis au moins trois ans.)

Le livre démarre sur le résumé du roman : l’enterrement de Marie, la meilleure amie de Molly. Autrement dit, préparez les mouchoirs avant de commencer la lecture, y a de quoi renifler dès la page 15 ! (Oui, je suis concernée.) Dès le départ, le livre est très touchant, et même si on remonte vers le haut au fur et à mesure de la lecture, qu’on a de l’humour, de la tendresse, il reste touchant malgré tout, et ce jusque dans les dernières pages, sans que ce soit non plus un livre mélodramatique. J’ai rigolé, pleuré, aimé pendant les 360 pages de ce livre, du début à la fin sans aucun arrêt. J’ai d’ailleurs lu ce livre très rapidement car il est prenant.

C’est la première fois que je lis Carène Ponte, et j’ai beaucoup aimé son écriture. Elle trouve les mots justes, elle est à la fois touchante, et terriblement drôle. J’ai eu un faible pour les notes de bas de page et je pense qu’Emile Zola acceptera les excuses présentées dans ces dernières ! Je me suis surprise à rire et à sourire toute seule plusieurs fois en lisant ce livre, chose qui m’arrive assez peu régulièrement tout de même ! C’est une écriture pleine de vie que possède cette auteure, une écriture qui fait du bien là où ça fait mal. Merci à elle pour ça.

Grâce à cette écriture, elle donne vie à ses personnages de manière tellement approfondie. Je n’avais pas la sensation d’avoir des personnages dans un livre, mais vraiment des personnes, avec des craintes, des peurs, des attentes, des fous rires… Des personnes réelles, avec qui j’aurai pu être moi-même amie. J’ai beaucoup apprécié cette sensation, la sensation de se retrouver dans les personnages, d’être parfois à leur côté. Je suis tombée littéralement sous le charme de Molly, elle est à la fois forte et tellement fragile, tellement réelle, c’était presque surréaliste de sortir du livre sans la voir débarquer à côté. J’ai eu plus de mal avec le personnage de Viviane, et pourtant, c’est, à la fin, un personnage auquel je me suis attachée également. Parce qu’elle représente la droiture, la jalousie, mais aussi la fragilité, le besoin de stabilité, ce que je suis également à mes yeux parfois. En fait, pour faire simple, j’ai aimé le panel des personnages. De la serveuse à l’avocate, de l’enfant surprotégée par sa mère à celle qui n’en a plus. On est pas fixé sur un monde en particulier, et cela m’a grandement plu.

La fin est un petit moment de bonheur également, quoi de mieux pour une fin feel good qu’une femme qui reprend sa vie en main et qui se termine sur une jolie mise en scène par rapport à la scène de départ ? J’ai aimé cette fin, cette petite touche qui dit de ne pas perdre espoir, de faire ce qu’on veut, car après tout, on ne nous le rappellera jamais assez, la vie est trop courte. Je n’aurai pas imaginé meilleure fin je pense. Je me suis sentie réellement mieux lorsque j’ai terminé ce livre, malgré un passage à vide. C’est 360 pages de bonheur, de tendresse, de franchise et de prise de conscience.

Pour moi, ce livre est un réel coup de cœur et je n’hésiterai pas à relire un des livres de cette auteure qui m’a comblé !

Passer du rouge-Pomme-Blanche-neige au vert-grisâtre-Voldemort !

Note : ♥♥♥♥♥

C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi que lisez-vous ? #7

Bonjour ! En ce lundi pluvieux, je vous retrouve pour notre petit rendez-vous habituel, même si je n’ai eu le temps de lire que deux livres cette semaine, en revanche, je suis également en parallèle, en train d’en lire deux, dont un que j’ai bien entamé et qui me plait énormément… J’ai une petite surprise aussi pour la suite !

.

Qu’ai-je lu ?

Cette semaine, pas de romance, rien que de l’angoissant ! J’ai donc lu ces deux livres et vous pouvez retrouver les chroniques sur le blog. J’ai beaucoup aimé Les Revenants, tandis que j’ai été déçue par certains aspects de La mécanique du Chaos. Pas de coup de cœur pour cette semaine donc.

.

Que suis-je en train de lire ?

C’est avec grand plaisir que j’ai choisi mes nouvelles lectures ce week-end… Le troisième tome de la saga The elements me faisait énormément envie depuis longtemps, ce sera donc une lecture sur Kindle puisque je me le suis procurée dès sa sortie, et pour une lecture papier, un achat récent qui m’a fait énormément envie également… Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte.

.

Résumé :tu-as-promis-que-tu-vivrais-pour-moi-915720-264-432

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.

Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.

Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

Résumé : elements-tome-3-the-silent-waters-898027-264-432

Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes.

J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.

J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape.

Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.

C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

Que vais-je lire ensuite ?

inaccessibles-tome-1-la-tour-aux-mille-etages-878348-264-432Alors, tout d’abord, je ne sais pas réellement ce que je vais lire ensuite, mais j’attend un partenariat avec la maison d’édition Michel Lafon où j’ai été acceptée. (Merci à Yami Shadow) Et j’ai donc pu choisir un premier livre pour ce partenariat, et j’ai demandé Inaccessibles tome 1 : La tour aux milles étages ! de Katharine McGee. J’attend donc cette réception avec impatience car ce livre me fait très envie depuis des lustres et (heureusement ?) je ne l’ai jamais trouvé en boutique !

Pour ce qui est d’une autre éventuelle lecture puisque je lis toujours en parallèle sur Kindle et sur papier, je ne sais pas, ce sera selon mes envies ! Pareil pour le livre papier car je pense finir Carène Ponte avec la réception.