Chroniques

[CHRONIQUE] Inaccessibles T2 : Vertiges

Inaccessibles T2 : Vertiges

Auteur : Katharine McGee

Série : Inaccessibles

Editeur : Michel Lafon

Nombre de pages : 396

Genre : Dystopie / Young Adult

Lecture en partenariat avec Michel Lafon, encore merci à eux. ♥

Attention risque de spoiler si vous n’avez lu le premier tome.

 

Depuis la mort d’Eris, Leda est hantée par cette nuit tragique au millième étage de la Tour. Effrayée à l’idée que la vérité puisse faire surface, elle demande à Watt d’en surveiller les témoins. Mais ce dernier a d’autres projets en tête…

Rylin est admise dans une école des étages supérieurs. Là-bas, elle sera forcée de retrouver celui à qui elle a brisé le cœur malgré elle.

Pendant ce temps, Avery fait tout pour être avec celui qu’elle aime. Mais existe-t-il un seul endroit au monde où ils pourront être ensemble en toute liberté ?

Tout juste arrivée à New York, la belle et mystérieuse Calliope gagne trop facilement la confiance de ses nouveaux amis…

 

Mon avis.

J’avais apprécié le premier tome, mais j’étais restée sur ma faim pendant une bonne partie de l’histoire jusqu’aux rebondissements qui avaient eu lieu dans les cent dernières pages, c’est ce qui m’a poussé à lire le second tome. Et ce second tome ne fait pas exception à la règle. Encore une fois, la couverture est magnifique, encore une fois, j’ai stagné un long moment dans cette lecture.

Je l’ai bien plus apprécié que le premier, notamment grâce à la présence de nouveaux personnages tels que Calliope ! Mais je me suis quand même demandée où était passée Mariel pendant presque tout le livre, à tel point que… J’ai fini par l’oublier ! On a encore une histoire qui continue à se mettre en place mais qui est longue à venir… Encore une fois, j’ai envie de lire ce dernier tome, mais encore une fois, c’est pour tous les rebondissements qui ont lieu dans la dernière centaine de pages. Cependant, je me suis bien plus attachée aux personnages que la première fois. Si je ne porte pas Callie dans mon coeur, ma vision de Leda a bien changé et celle sur Atlas également ! Je trouve que l’auteure nous emmène encore plus dans la vie des personnages, dans leur façon de penser. Et elle fait en sorte que nous puissions les découvrir sous un autre jour.

Je me repère bien mieux dans ce second tome par rapport aux liens entre les personnages et aux lieux de l’histoire. Ce qui fait que cette lecture a été beaucoup plus sympa pour moi, et bien moins fastidieuse que la première ! Ce n’est pas un coup de coeur, néanmoins j’ai passé un bon moment même si j’ai mis du temps à terminer cette lecture. (Deux mois pour être précise.) J’ai été à la fois occupée et en même temps, c’est une série que je ne parviens pas à dévorer tant que je n’ai pas atteint les 250 pages… Ce qui, pour ma part, est réellement frustrant !

Encore une fois, c’est un avis partagé entre l’attente qu’il se passe réellement quelque chose pendant toute la première partie du livre, et les rebondissements qui font que j’ai dévorer les dernières 100 pages en quelques heures alors que je tournais en rond depuis plus d’un mois pour terminer ma lecture… Évidemment, encore une fois je lirai le troisième tome, car je l’attend avec impatience. J’espère que celui-ci rentrera plus vite dans le vif du sujet et dans le côté Gossip Girl, trahisons, mensonges, que j’aime tant !

Note : ♥♥♥♥♥

 

Publicités
Chroniques

[CHRONIQUE] Le joueur de flûte de Hamelin

Le joueur de flûte de Hamelin

[Partenariat] | [Ceci est un roman graphique]

Auteur : Jay Asher & Jessica Freeburg

Editeur : Michel Lafon

Nombre de pages : 140

Résumé :

Il était une fois, dans un petit village au fin fond de la forêt, une jeune femme sourde nommée Maggie. Maltraitée par les villageois, elle se réfugiait dans l’imaginaire, rêvant de trouver un jour le prince charmant. Quand Maggie rencontre le mystérieux joueur de flûte, il semble que tous ses vœux se réalisent. Mais à mesure qu’elle se rapproche de lui, Maggie découvre le côté sombre du garçon de ses rêves qui pourrait bien se révéler son pire cauchemar…

Avis :

Avant tout, merci aux éditions Michel Lafon pour ce nouveau partenariat, qui met en jeu un roman graphique alors que je suis plutôt habituée aux romans purs et durs. J’ai lu beaucoup de romans graphiques pendant un moment, mais j’admets avoir arrêté parce que je trouvais qu’il n’y avait pas assez de consistance pour le prix. (Ne me tapez pas sur les doigts, je connais la loi du prix unique, ce que ça coûte de faire éditer un livre, etc. N’empêche que mon compte bancaire n’était pas forcément en accord il y a quelques années quand j’étais encore étudiante pour payer 20e et dévorer le livre en une heure à peine.) Donc c’était l’occasion lors de cette sortie de voir si j’appréciais toujours ce style.

Nous avions eu un petit extrait lors du salon de Montreuil lors du petit déjeuner avec les partenaires, et c’est vrai que je choisis majoritairement mes BDs et mes romans graphiques vis-à-vis des dessins. Je sais automatiquement si ça va me plaire ou non juste au dessin car malheureusement parfois, je me focalise automatiquement dessus et je ne pourrai pas lire un roman graphique ou une BD avec des illustrations qui ne sont pas mon genre, que je trouve trop approximatifs. J’ai besoin également de discussion dans ce genre de roman, c’est tout ou rien, mais pas de description alors que tout peut passer par le dessin. Et j’avais l’impression de retrouver tout ce que j’aimais dans les extraits, alors quand ce roman nous a été proposé, j’ai postulé.

Ce roman traite du conte du joueur de flûte de Hamelin, conte que je ne connaissais pas avant de me renseigner un peu sur ce roman graphique. Pas taper donc ! Je ne pourrais pas faire de comparaison entre cette réécriture et le vrai conte du coup. Je vais uniquement vous parler vraiment de l’aspect artistique, des émotions ressenties, plus que de l’histoire de ce fait.

Pour les illustrations, clairement, elles sont magnifiques. J’ai eu un énorme coup de cœur pour nos deux personnages principaux que sont le joueur de flûte et Maggie. Il y a beaucoup de tendresse, d’émotions, et à la fois de colère, de sentiment de vengeance ! Puis sincèrement, j’aurai bien fait du joueur de flûte mon bookboyfriend hein. Non seulement on l’a représenté de façon carrément hyper beau, mais en plus il m’a mis les larmes aux yeux. Moi je dis oui, aucun souci, viens on s’épouse. On a une histoire tellement poétique, tellement belle sans tomber pour autant tomber dans le cliché amoureux ou autre. On passe de la joie à la stupeur en quelques secondes. J’aime les romans qui jouent avec ma sensibilité, qui me font changer d’avis toutes les 30 secondes, et j’aime ce fait qu’on ne soit pas dans le monde des Bisounours (bon, j’admets, ça c’est selon mes périodes de lecture.) Mais entre l’histoire, les personnages, les illustrations, c’est un combo gagnant car ça a été un vrai coup de cœur pour moi.

Est ce que vous connaissez le conte de base ?

Vous aimez bien lire des romans graphiques ou pas du tout ? Celui-ci vous tente ? 

Note : ♥♥♥♥♥

Chroniques

[CHRONIQUE] Mémoire d’une jeune guenon dérangée

Le journal intime de Cléopâtre Wellington T1 : Mémoires d’une jeune guenon dérangée

Auteur : Maureen Wingrove (Diglee)

Editeur : Michel Lafon

Nombre de pages : 235

Résumé : Cléopâtre a 13 ans, trois chats, des parents divorcés, une petite sœur givrée fan de phoques, une pilosité plus proche de celle du singe que de l’être humain, et doit supporter quotidiennement maintes humiliations et insultes assénées par Clément, le plus sadique mais néanmoins plus beau mec du collège.
Heureusement, elle peut compter sur sa BFF Chloé pour lui faire oublier ses drames existentiels à grand renfort de missions d’espionnage nocturnes et de tournage de film d’horreur amateur.
Mais cette année, deux nouveaux font leur apparition en classe de quatrième… Et il se peut qu’ils changent considérablement le quotidien de Cléo.

Avis : Merci aux éditions Michel Lafon pour l’envoi ! Etant une grande fan de Diglee, de ces bd, et de son blog, je me suis naturellement jetée sur l’occasion de pouvoir lire son premier roman qui n’est autre qu’un roman pré-adolescent / adolescent avec pour personnage principal : Cléopâtre, 13 ans, collégienne et poilue !

Vous sentez la lecture bouffée d’air frais là ? Parce que ça a été exactement ça. J’ai littéralement dévoré ce livre, trop court à mon goût ! Je me suis laissée prendre au jeu dès les premières pages. Cléopâtre est tellement naturelle, drôle et attachante. On a une trame légère, bien tournée et qui, personnellement, m’a rappelé mes années collèges avec les copines, les garçons sur qui on flash mais a qui on ose pas parler et les problèmes avec les parents… Le livre se dévore a une vitesse juste hallucinante.

On a un style vraiment propre à notre illustratrice ! Beaucoup d’humour, pas de tabou, ni dans l’histoire, ni dans la façon de parler. On a l’impression que Cléopâtre est une amie qui nous parle pendant plus de 200 pages. L’écriture est réellement captivante.

J’ai été agréablement surprise par le personnage de Cléopâtre. Elle déborde d’humour, elle est attachante sans être trop enfantine non plus. J’ai également apprécié les personnages principaux et notamment sa petite sœur dont je suis une grande fan ! (Elle avait raison, elle est vraiment trop mignonne haha.) J’ai aussi ma petite préférence pour la copine du papa ! Ca sent le bisounours à la guimauve ce genre d’histoire, et c’est vraiment un plaisir ! On aborde même quelques sujets assez importants sans le laisser paraître de trop, notamment sur le harcèlement, sur l’idée qu’il faut aller vers les autres, sur le fait qu’il ne faut pas juger avant de connaître… Y a pas mal de petits détails comme ça, qui même s’ils ne sont pas appuyés, sont bien présents et fait de cette lecture aussi un joli moment de découverte.

La fin laisse présager une jolie suite que je lirais avec plaisir à sa sortie et dès que j’aurai envie d’une lecture légère pour me redonner le sourire et me faire oublier les tracas du quotidien !

Note : ♥♥♥♥

Chroniques

[CHRONIQUE] Disparition

Disparition

Auteur : C. L. Taylor

Edition : Marabout

Nombre de pages : 394

Résumé : Vous aimez votre famille. Vous lui faites une confiance aveugle. Le devriez-vous vraiment ? Quand Billy Wilkinson, 15 ans, disparaît une nuit de l’été 2015, sa mère Claire, est dévastée et submergée par la culpabilité. Elle n’est pas la seule. Chacun des membres de la famille de Billy se sent coupable. Mais les Wilkinson sont si rompus à l’art de garder des secrets que ce n’est que six mois plus tard qu’émerge la terrible vérité.
Claire a cependant la certitude que Billy est toujours vivant, et que sa famille n’a rien à voir dans sa disparition. Ne dit-on pas que l’instinct maternel est infaillible ? Ou pas…

Avis : Merci aux éditions Marabout et à la Masse Critique de Babelio pour cet envoi !

J’avais choisi ce livre pour son résumé et pour sa couverture que je trouvais à la fois simple mais emprunte de l’angoisse qui doit prendre Claire, la mère de Billy, qui cherche désespérément son fils. Simple mais efficace !

Dès les premières pages, on est tout de suite plongé dans le vif du sujet. Billy a disparu, et on ne sait pas pourquoi, ni comment, et cela fait déjà plusieurs mois. Pas de blablatage intempestif, pas de description trop longue, bien au contraire, du stress, de l’attente, et ce dès le départ ! Un très bon point pour moi. Et cette action, ce stress constant ne fait qu’accroître au fur et à mesure que l’on tourne les pages.

L’écriture est fluide, et à la fois terriblement angoissante. J’ai aimé le fait qu’on alternait entre les textos, et le roman en lui-même. Ça permet de lâcher un peu de lest, de respirer convenablement… Même si les textos ne sont pas toujours une bouffée d’oxygène en ce qui concerne les émotions !

Je me suis beaucoup attachée au personnage de Claire, et étant donné que l’intrigue tourne majoritairement autour d’elle, à la recherche de son fils, j’ai eu du mal à m’attacher aux autres personnages. Ils ont tous leur défaut, et petit à petit, l’auteure réussit à nous infliger la même chose qu’à Claire. C’est-à-dire que l’on doute de tout et de tout le monde.

J’ai aimé la fin, même si je n’ai pas eu la sensation d’être menée en bateau jusqu’à ce que l’on sache toute la vérité ! J’avais des doutes, et j’avais déjà mon idée qui s’était faîte au fur et à mesure de ma lecture, des sms, des événements…

Je relirai avec plaisir un livre de cette auteure ! C’est même déjà prévu.

Note : ♥♥♥♥

Chroniques

[CHRONIQUE] Hôtel Grand Amour

Hôtel Grand Amour.

[Partenariat NetGalley : Didier Jeunesse]

Couverture du livre : Hôtel Grand AmourAuteur : Sjoerd Kuyper

Editeur : Didier Jeunesse

Nombre de pages : 256

Résumé : Au moment où Vic, 13 ans, marque le but qui qualifie son équipe, son père s’effondre, victime d’un infarctus. Il est emmené d’urgence à l’hôpital et Vic et ses trois soeurs doivent alors gérer seuls l’hôtel familial. Très vite, c’est le grand n’importe quoi ! Les clients s’enfuient, les créanciers débarquent : il ne reste plus que quinze jours pour sauver l’hôtel ! Sans rien dire à leur père…

Un homme ne doit jamais essayer de ressembler à un autre. Elle disait : S’il veut être comme quelqu’un d’autre, alors moi, je veux être avec cet autre-là.

Avis : Tout d’abord, merci à NetGalley et aux éditions Didier Jeunesse, qui une fois de plus m’a fait confiance pour cet ouvrage.

J’ai choisi ce livre parce que j’aimais bien la couverture, parce que j’avais besoin de lire quelque chose de léger, et il me semblait qu’un livre jeunesse s’accordait parfaitement avec ça. J’ai aimé le résumé qui promettait à la fois de l’humour et de la tendresse. Et j’ai été servie !

Dès les premières pages on comprend que le livre se lit très vite. Il est court, et l’écriture est enfantine puisque c’est un livre jeunesse, vous ne serez donc pas gêné par les tournures de phrases compliquées ! Mais peut-être perturbés par l’écriture tout de même. J’ai d’ailleurs eu parfois du mal à différencier qui parlait entre les différents clics du magnétophone à travers lequel Vic, notre personnage principal, s’exprime.

Je n’ai pas retrouvé ce problème dans la suite de ma lecture. J’ai eu envie de découvrir la suite même si je m’attendais parfois à plus d’émotions que je n’en ai eu !

L’écriture est simple, on s’adresse à un public relativement jeune. Je dirais plutôt des pré adolescents étant donné qu’on a des petites informations très légèrement sexuelles, rien de choquant bien sûr, juste une découverte du corps. Cependant, l’écriture est parfois trop enfantine pour moi. On lit le livre à travers les expressions et les façons de parler de Vic, et parfois il y a des tournures de phrases qui m’ont vraiment dérangée même si je sais parfaitement qu’on est calé sur un enfant de 13 ans, et évidemment, cet enfant de 13 ans ne joue pas avec les mots comme un adolescent ou un adulte. Même si ça n’a pas bloqué ma lecture, ça m’a parfois gêné. D’autant qu’on aborde des thèmes importants comme le décès d’un des parents, la maladie de l’autre, on s’approche également du viol.

Les personnages principaux sont attachants, notamment Vic et ses sœurs, j’ai eu ma préférence pour Alex et Pétro, la plus jeune, même si j’ai apprécié Laeti tout en trouvant qu’elle faisait trop jeune pour l’âge qu’on lui donne. Même si les personnages sont attachants, je n’ai pas réussi à m’identifier à eux, même en prenant en compte le fait que c’était un livre jeunesse. L’histoire est belle, mais pas assez réaliste à mon goût, même en ce qui concerne vraiment le caractère, notamment celui du père.

En ce qui concerne la fin de ce livre, j’ai été très touchée, presque émue aux larmes, de ce pré adolescent en train de grandir qui s’adresse à sa mère décédée sans jamais tomber dans la tristesse infinie. On a vraiment un beau livre sur ce sujet, qui prône l’envie de vivre, et l’amour. Le fait de continuer à vivre, sans oublier pour autant… C’est vraiment un beau livre, et il peut, à mon avis, être une belle histoire pour ces enfants qui perdent un de leur parent trop tôt… On n’est pas seulement dans la tristesse, on trouve de l’humour, énormément de choses rigolotes à lire. On ne se retrouve pas du tout dans un livre dramatique, mais dans un livre empli d’espoir.

Je ne pense pas que je relirai un livre jeunesse de cet auteur parce que ce n’est pas mon genre. Néanmoins, à travers le livre jeunesse et l’humour, on a un livre qui traite de sujets compliqués de façon douce, et avec intelligence.

En amour, je suis bègue.

Note : ♥♥♥♥♥

Chroniques

[CHRONIQUE] Spice & Wolf T1

Spice & Wolf T1

[Partenariat Ofelbe]

Auteur : Isuna Hasekura

Editeur : Ofelbe

Nombre de pages : 470

Résumé : Déesse de la moisson, Holo est une louve qui peut prendre l’apparence d’une attirante jeune fille. Délaissée par les paysans de son village pour qui les vieilles légendes ne servent plus qu’à effrayer les enfants, Holo décide de rejoindre ses terres natales du Nord à bord de la carriole d’un marchand itinérant, l’énigmatique Lawrence Kraft. Tandis qu’ils découvrent de nouveaux horizons en troquant leurs cargaisons de ville en ville, le duo va apprendre à se connaître et rapidement devenir très complice. Mais méfiance : les faux-semblants, les arnaques et les dangers bordent leur chemin… Le talent divin de Holo pour comprendre la nature humaine leur sera bien utile pour reconnaitre les bonnes affaires et déjouer les tromperies. Êtes-vous prêts à suivre cette charmante déesse dans un voyage initiatique parsemé de plaisirs simples, de rencontres, mais aussi de dangers ?

Avis : Avant tout, merci à Ofelbe pour l’envoi de Spice & Wolf !

Ofelbe a eu la gentillesse de me prévenir que ce livre était un peu long à démarrer, et qu’il était un peu plus adulte que le premier envoi que j’avais eu et qui était Re : Zero. Je me suis donc lancée avec un peu d’appréhension mais une grande envie de découvrir Holo, la demoiselle de la couverture ! J’avais choisi ce livre également par envie de sortir de ma zone de confort.

Du coup, dès les premières pages je me suis lancée, et j’ai été ravie de découvrir Holo et Lawrence, nos personnages principaux. Je ne me suis pas ennuyée même si j’ai mis un peu de temps à m’adapter pour comprendre le monde dans lequel ils vivent, cette impression de Moyen-Âge qu’habituellement je n’apprécie pas du tout ; mais qui, ici, ne m’a pas dérangé.

Au fur et à mesure de l’avancée des pages, on a de plus en plus d’action, notamment quand on a passé la première partie du livre, et je me suis donc mise à lire d’un coup sans m’en rendre compte ! On découvre de nouveaux personnages, dont Nora. Et j’avais envie de savoir où tout cela menait puisque Lawrence est un marchant itinérant en quête d’argent, tandis qu’Holo voyage avec lui dans le but de retrouver ses terres natales, tout en l’aidant.

En ce qui concerne l’écriture du livre, je me suis parfois perdue, parce que je trouve que c’est un livre qui, pour comprendre le monde dans lequel on se trouve plongé, nécessite de la concentration pour ne pas perdre le fil de l’histoire. Mais même sans être exactement au courant du cours de l’argent du livre etc, on reste dans une histoire qui est vraiment intéressante, et dès qu’il y a peu d’action, l’écriture devient fluide et le livre se lit tout seul à mon sens !

J’ai trouvé les personnages très attachants, avec un caractère complexe qui m’a plu, surtout en ce qui concerne Holo. Elle peut se montrer à la fois adorable, dangereuse, comme terriblement énervante et j’ai pu me retrouver à travers elle. Cette déesse (qui n’apprécierai pas de me lire si je l’appelais comme ça) a un côté très humain. Je me retrouve à travers cette jeune femme qui pour exprimer sa tristesse parce qu’elle a été blessée ou vexée, se montre colérique, implacable. Elle aime avoir le dernier mot, toujours. Si ça peut énerver certaines personnes, pour ma part j’étais ravie d’avoir un personnage qui ne sort pas tout droit d’un conte de fée ! J’aime beaucoup Lawrence également, tout comme Holo, fin stratège, d’une grande gentillesse… Le compagnon idéal que ce soit pour la route ou en amour il me semble ! L’auteur a su rendre ce personnage très charismatique. Tout comme il a su me faire douter à propos du personnage de Nora qui est pourtant le personnage timide et agréable par excellence ! L’auteur parvient à jouer avec ses personnages et c’est magnifiquement bien réussi !

Les illustrations de ce Light Novel sont magnifiques. Les personnages sont bien dessinés, bien cernés, on a des illustrations qui sont vraiment aux bons moments pour illustrer les bonnes scènes, et elles sont bien disséminées. C’est-à-dire que l’on n’en a ni trop, ni pas assez.

J’étais complètement affolée par la fin. Elle m’a fait passer par toutes les émotions, est ce que Lawrence et Holo vont se sortir du pétrin dans lequel ils se sont mis, encore une fois ? Est-ce-que leur tour de passe-passe va marcher ou pas du tout ? Est-ce-que Holo aura ENFIN ses pêches au miel ! En tout cas c’est une fin que j’ai appréciée, où on se contente du strict minimum sur la situation, ce qui m’a grandement donné envie de lire la suite.

Je lirai donc la suite d’autant plus que j’en ai déjà lu de très bonnes critiques. J’ai d’ailleurs plusieurs fois cru comprendre que ce second tome était encore mieux que le premier. Premier que j’ai adoré ! Ce sera donc une lecture à suivre dès que possible. Je pense que je viens de me lancer dans une nouvelle saga !

Note : ♥♥♥♥

Haul·In My Mailbox

In My Mailbox Août 2017

Bonjour !

Je vous retrouve pour mes achats, réceptions et cadeaux livresque de ce mois-ci ! Je vous avoue que j’ai un peu honte, parce que je devais être en no buy, et je crois que le Book Haul est encore pire que le mois dernier. Cependant, en réalité, il y a pas mal d’ebook, énormément de livres de brocantes, quelques partenariats, notamment avec Hachette et Didier Jeunesse, et des cadeaux de mes parents ou de mon copain. Donc en vérité, il n’y a que trois livres achetés neufs !

Les livres achetés neufs.

 

Les cadeaux

 

Les livres achetés à Noz et en foire à tout / marché aux livres.

 

La boîte à livre

 

Les partenariats

 

Emprunts à la bibliothèque

 

Ebooks

 

C’est pas tout à fait ce que j’appellerai un no buy mais bon ! J’espère faire baisser ma PAL avec le Pumpkin Autumn Challenge, et le Challenge Bookjar 1 an dont je vous reparlerai plus tard !

Des avis sur ces différents livres pour m’aider dans mes choix livresques futurs ?