Chroniques·Les lectures de la prof

[CHRONIQUE] Mauvais genre

Mauvais genre. 

Auteur : Chloé Cruchaudet. Genre : Historique.  Edition : Delcourt. Pages : 160.


 

Couverture Mauvais genre

 

Paul et Louise s’aiment et finissent évidemment par se marier, jusqu’à ce que la première guerre mondiale éclate. Paul est alors appelé et ils sont séparés. Traumatisé par la guerre, Paul s’échappe et devient déserteur. Louise tente alors de leur rendre la vie plus douce et le cache dans une chambre d’hôtel qu’il ne supporte plus. La solution ? Se transformer en femme. Paul devient Suzanne, par obligation, puis par jeu et enfin par envie, jusqu’à l’irréparable. 

 

Avis Demynotebook.

Je vous retrouve encore une fois pour la chronique d’un roman graphique, je commence à y prendre goût ! Et, par pur hasard, ce roman graphique a rejoint le roman que je viens de vous présenter : George, puisqu’on parle également d’identité, de genre…

Cela faisait un moment que ce roman graphique me donnait envie, je le voyais régulièrement sur internet, et dans les bons commentaires, alors quand je l’ai vu à la bibliothèque, pas besoin de réfléchir, je l’ai embarqué. C’était d’ailleurs une très bonne idée car ça a été un vrai coup de cœur.

Les dessins sont magnifiques, et j’ai beaucoup aimé le jeu des couleurs avec le rouge, qui est bien plus important qu’on ne le pense, et ce, jusqu’aux toutes dernières pages. Les étapes de la transformation de Paul sont bluffantes autant dans les dessins que dans la façon de le raconter, et de faire vivre ce nouveau personnage qu’est Suzanne, car il s’agit bien de ça, d’un renouveau.

Il est très agréable de lire ce roman graphique, qui se termine malheureusement très vite. Cependant, il faut faire attention, car elle peut s’avérer particulièrement choquante, on y parle tout de même de traumatisme de guerre, mais la fin l’est également. J’ai été d’ailleurs très surprise. Je pense qu’il y a peu de chance qu’on s’attende réellement à cette fin, même si tout laisse présager que rien n’ira pour le mieux pour nos personnages. Paul est bien trop entré dans le rôle de Suzanne et commence même à prendre la place de sa propre femme, et ce, jusque dans les recoins les plus intimes de leur être.


Image associée

En ce qui me concerne, je n’utiliserai pas cette œuvre avec des collégiens, elle me parait trop crue, trop difficile même si elle est résolument magnifique. En revanche, ça pourrait être un bon support avec des lycéens lorsque l’on parle des traumatismes de guerre, ou encore avec les BTS dans le thème « Seul avec tous ».

Publicités
Tribulations

Kévin, arrête de parler !

Bonjour !

Il y a quelques temps, j’ai tenté de vous donner quelques conseils pour votre éventuel premier jour en tant que prof ! A la fin, je vous ai parlé de Kévin, votre cher élève que vous adorez retrouver chaque matin et qui se met à bavarder toutes les 30 secondes. A la place de Kévin, vous pouvez bien sûr insérer tout prénom que vous ne supportez pas ou plus.

Résultat de recherche d'images pour "Les profs bd boulard"

Vous avez déjà lu cette BD ? Les profs ? Dans ce cas vous vous souvenez probablement de Boulard qui en fait voir de toutes les couleurs à l’ensemble de l’équipe pédagogique ! Oui, désolée de vous l’apprendre, vous allez rencontrer cet élève, et vous allez même en rencontrer plusieurs ! Non ! Posez tout de suite ce dictionnaire ! Vous n’avez pas le droit de les frapper voyons ! Mais, faisons déjà un échantillons des profils que vous risquez de croiser, régulièrement…

  1. Le bavard attachant.

Celui-ci, vous allez l’apprécier autant que vous le détesterez ! Il est mignon, plein de bon sens, et il a toujours des super remarques à faire. Mais, oui parce qu’il y a un mais ! Il parle tout le temps… Avec ses camarades, avec vous (oui, vous allez voir, il va même tenter de vous détourner du droit chemin cher.es collègues !). Le déplacer ? Alors oui, c’est une excellente idée ! Mais il finira par parler avec la porte, la clenche (oui, je suis Normande), la fenêtre et la mouche !

2. L’insolent.

Lui, en revanche, vous risquez de ne pas l’apprécier du tout. Il n’a pas fait ses devoirs ? Bah c’est normal, vous, on vous donne pas de devoirs à faire le soir ! Et le week-end, c’est vrai, vous faites quoi de vos week-end vous ? Il a toujours raison, et toujours réponse à tout, le tout, en vous prenant pour celui ou celle qui est né.e de la dernière pluie ! +++ Pour l’insolent qui n’ira jamais assez loin pour que vous puissiez donner une sanction telle qu’une punition, un appel aux parents, une heure de colle, un rapport… Vous ne pourrez rien contre lui. Attendez son faux pas, ignorez son insolence, ça va bien se passer !

3. Celle qui essaye !

Mais rassurez-vous ! Voilà votre charmante petite Léa qui essaye, essaye… sans y arriver. Ce genre d’élèves que vous adorez pour sa persévérance et sa gentillesse, mais qui va peut-être vous mettre à bout quand vous serez fatigué.e. Malgré tout, accrochez-vous à ce genre d’élèves. Ils sont mignons, et quand ils réussissent, ça fait chaud au cœur !

4. Je sais tout.

Je vous présente ensuite Charline ! Charline est une bonne élève, une excellente élève même, et vous allez adorer la corriger. En revanche, elle va vous reprendre toutes les 30 secondes, et quand elle n’osera plus parce qu’elle se sera trompée une fois, et qu’elle ne tentera plus avec vous… Elle s’en prendra à ses petits camarades qui auront le malheur de dire que le conditionnel, c’est du futur !

5. Le dormeur.

Vous ne pourrez pas dire que vous n’aimez pas Brandon. Il ne fait pas de bruit, il n’est pas insolent, il ne bavarde pas puisqu’il… dort. A proprement parler. Vous risquez de devoir taper 2/3 fois sur la table pour devoir le réveiller ! Problèmes familiaux ou jeux vidéos tard la nuit ? Avec un peu de chance, il acceptera de vous parler, mais vous ne pourrez pas lui sauter dessus en hurlant comme un.e damné.e, vous allez lui faire peur !

6. La peste.

Si si, allez soyons sincères. Vous vous souvenez de Britney ? La blonde magnifique toujours à 4 pinces qui vous détestiez au collège ? Vous allez la retrouver. Elle sera l’ange ou le diable selon son jour. Ne lui tournez jamais le dos, ou c’est notre petite Léa qui en pâtira derrière, si ce n’est vous ! Rappelez-lui gentiment qu’elle n’est pas parfaite, elle non plus, et qu’en créant des soucis dans la classe, elle va finir par ne plus avoir de copines… Généralement, ça finit par passer !

7. Le petit rigolo.

Il est un peu comme notre bavard attachant. Antoine vous fera rire, mais il le fera probablement trop souvent, ce qui risque de déranger légèrement votre classe… Ne soyez pas trop dur.e avec lui ! Une simple remontrance suffira, d’autant plus qu’il va parfois éclairer votre journée… Il vous manquera à la fin de l’année !

8. L’enfant qui pleure non-stop.

Malheureusement, vous risquez de croiser cette pauvre Julie qui passe ses journées à pleurer. Vous éprouverez sûrement de la compassion pour elle, ne me demandez pas ce qu’elle a… Elle finira peut-être par vous parler. Elle sera dure à gérer, mais elle fera ce qu’elle peut pour s’intégrer, être gentille avec les autres et suivre votre cours. Je vais dire un mot que beaucoup d’entre-nous ne supportent plus… Mais il est vrai que la bienveillance sera de rigueur, surtout que ce genre d’élève est particulièrement fragile mais aussi reconnaissant…

9. Le voleur.

Quentin n’a jamais ses affaires ! Jamais ! Alors il va demander à ses camarades, et ils ne voudront plus lui prêter de stylos parce qu’il ne les rend jamais ! Il se tournera donc vers vous, veillez au grain ou dites adieu à votre trousse !

10. J’ai pas envie d’écrire / de travailler.

On distingue deux types d’élèves dans ces moments… Celui qui va refuser de travailler mais qui va finir par s’y mettre en soufflant, et qui notera au minimum son cours ! Et celui qui vient en pensant que vous êtes là pour faire de la garderie, qui ne notera jamais rien, et qui est là parce que ses parents l’y obligent. Je suis sûre que vous l’avez déjà reconnu ! Attention, cet élève n’est pas forcément désagréable, mais gare à vos nerfs ! Il va écrire deux mots, vous allez vous retourner, et il sera toujours à deux mots à la fin de l’heure… Et oui…

 

Voilà, je vous ai donné un petit échantillon des élèves que vous pouvez retrouver en classe. Attention. Certes, j’ai croisé tous ses élèves et j’en ai même mixé certains ! Les prénoms ne reflètent pas les élèves que j’ai eu, prenez le avec humour. Certains de leurs traits vous agaceront forcément, mais vous aurez presque toujours, un trait dans chaque gamin qui fait que serez heureux.se de le voir lundi matin, présent. J’adore ce que je fais, et c’est autant pour ma petite Je-sais-tout que pour mon J’ai-pas-envie-de-bosser. Les meilleurs élèves vous permettent un moment de répit dans vos copies, ou quand les autres ne trouvent pas la réponse, c’est une bonne aide. Ils sont adorables, mais les autres aussi. Et vous serez fous de joie quand ils réussiront là où ils échouent pourtant depuis longtemps… Merci à eux d’être là, tous les jours, autant au petit farceur qu’au petit insolent qui finira par vous venir à la fin de l’heure en s’excusant parfois, ou en réalisant qu’il a été trop loin. Vos élèves, peu importe leur âge, sont remarquables.

 

Les lectures de la prof·Mini chroniques

[Mini-Chronique] Fruit Basket

Bonjour !

Aujourd’hui on va à nouveau parler manga et notamment d’un shojo extrêmement connu qui est Fruit Basket. On y retrouve Tohru Honda, une jeune lycéenne qui vit seule et qui va se retrouver confrontée au fameux secret des Soma : ils se transforment en animal lorsqu’ils sont en contact physique avec le sexe opposé.

Image associée

Je ressors cette relique de mes coups de coeur notamment car un animé avait déjà été fait sur cette merveilleuse série, mais un remake a été à nouveau mis au jour il y a quelques semaines. Vous pouvez retrouver les nouveaux épisodes sur plusieurs plateformes destinées aux animés. Les trois premiers sont gratuits si je ne me trompe pas.

Pour en revenir au manga en lui-même… Je crois qu’avec Shugo Chara, c’est le seul manga que j’ai en entier dans ma bibliothèque. J’ai commencé à les lire alors que j’étais en 5e et ça a été un vrai coup de foudre. Les personnages sont tendres, hauts en couleur. Bref, j’ai rapidement été captivée ! Et ce qui est fou, c’est que j’aime toujours cette série après 10 ans. Entre 12 ans et 22 ans, il y a quand même un sacré écart pourtant ! On y aborde tellement de sujets intéressants et de façon douce : la mort, le secret, l’école, les relations, le rejet… Enfin bref, c’est une véritable mine d’or !


Image associée

L’avis de la prof.

Voici un manga que j’aurais pu proposer à toutes mes classes, de la 6e jusqu’aux BTS car comme je vous l’ai dit, il aborde de nombreux thèmes très contemporains. C’est un manga jeunesse emprunt de douceur, avec très peu de scènes qu’on pourrait qualifier de « violentes » si ce n’est les chamailleries entre Kyo et Yuki, et quelques scènes qui sont bien plus avancées dans ce manga, dont je ne vous parlerai donc pas. Cela reste une très bonne initiative pour inviter les plus jeunes à parler.