Blabla time

Blablatime #2 : Mes études

Bonjour,

je vous retrouve pour un Blablatime aujourd’hui ! J’ai eu envie de vous parler études. Je sais que tout ceux qui aiment lire ne font pas des études littéraires, mais ça a été mon cas tout de même, car contrairement à beaucoup, et bien parfois, c’est l’école qui m’a donné envie de lire !

received_1589557088016814

 

J’ai donc fait un Bac Littéraire, sans grand étonnement… Avec une option droit. Je devais donc aller en Fac de droit à la rentrée, et sur un coup de tête, je suis partie en classes préparatoires littéraires. Les CPGE A/L. J’ai donc fait une hypokhâgne, et une khâgne. Et enfin, je suis partie pour aller faire une troisième de licence en lettres modernes avec une spécialité édition. Voilà pour le fil général des études ! Mais le but, c’est de vous en parler un peu plus en profondeur par rapport à mes lectures, mon ressenti…

Collège/Lycée

J’ai toujours été une très bonne élève en ce qui concerne ces deux périodes là. Je lisais avant le collège, comme je vous en avais parlé dans mon premier Blabla time sur mon rapport à la lecture. Mais au collège j’ai beaucoup continué. En effet, surtout en 5ème où j’ai eu la chance de me retrouver avec un groupe de copines qui m’ont fait découvrir les mangas ! J’ai donc enchaîné mes premières lectures de mangas notamment avec Shugo Chara, Chocola et Vanilla, Tokyo Mew-Mew et surtout… Fruit basket ! Petit regret d’ailleurs car je devais aller à la Japan Expo cette année-là, et je n’ai pas pu et depuis… Hé bien je n’y suis toujours pas allée !

Dans ce petit havre de paix au collège, j’avais passé de très bon moments, et les lectures pour les cours me plaisaient aussi pour la plupart, notamment lorsqu’on nous a fait lire, en 4ème Le Horla, d’autres livres de Maupassant… On avait aussi des livres qui ne m’ont pas plu, évidemment, parce que je n’aimais pas les livres sur les histoires du Moyen-Âge ! (Et je ne les apprécie toujours pas…)

Arrivée au lycée, j’ai continué mes lectures, plus ou moins. J’ai apprécié des livres de cours, surtout lors de ma 1ère où ma prof de français nous a fait beaucoup étudié pour le BAC. Je suis tombée amoureuse du théâtre, et de L’oeuvre de Zola. Même si, contre toute attente, La Princesse de Clèves ne m’a pas convaincu ! Inutile de préciser, qu’avec une passion pareil pour la lecture, l’oral de français de cette année n’avait été qu’une formalité. (Mais attention, j’avais quand même foiré l’écrit haha !) Puis en Terminale, j’ai commencé à lire pour d’autres raisons. J’avais des amis qui n’étaient pas dans ma classe, dont un qui m’a offert mon premier Musso qui était La fille de papier. Et malgré ces amis, je ne m’attendais pas avec certaines personnes de ma classe et autre. Je vous passe le speach du harcèlement, je vous en ferai probablement un autre blablatime. Si au collège je ne pouvais pas m’en protéger car on était toujours dans la cours, au lycée je profitais des courtes pauses pour aller au CDI. Je me suis retrouvée à lire tous les Musso, mes premiers King, notamment Carrie et Misery, mais aussi mon premier Amélie Nothomb, le livre de Jean Theulé : Le magasin des suicides... J’appréciais le fait de trouver de tout, de Mathias Malzieu à la BD sur l’Etranger de Camus, les Musso et les Marc Lévy… Ca a été un véritable havre de paix pour moi. Lors de pauses plus grandes, je me rendais dans le centre pour aller lire à Chapitre, avec une certaine chance puisque les vendeurs ne nous disaient jamais rien même si on s’asseyait dans un coin pour lire. Lire me permettait de penser à autre chose, et d’éviter de croiser ces personnes qui allaient rarement au CDI.

(Si vous avez été victime de harcèlement, et qu’un article sur comment je m’en suis sortie, notamment grâce à la lecture, vous intéresse, dîtes-le moi, proposez-moi vos témoignages, j’aimerai vraiment faire un article coup de poing là-dessus. Merci à ceux qui oseront m’en parler…) 

CPGE A/L / Les classes préparatoires de l’hypokhâgne à la khâgne.

Je tiens ici à préciser que c’est un avis purement personnel, et que je ne suis peut-être pas tombée dans la bonne classe, avec les bonnes personnes et les bons professeurs, même si j’ai aussi croisé la route de personnes merveilleuses.

Comme vous vous en doutez, oui, ça s’est mal passé. Je n’ai pas été harcelée, mais je suis partie dans une classe prépa d’IDF alors que j’habite en Normandie. Je vous passe les personnes qui pensent sincèrement que je pédale pour avoir internet, qui s’étonnent que je ne sais pas prendre le métro, et qui pensent, par la même occasion que je ne connais absolument pas la ville haha. Et malheureusement, ça ne concerne pas uniquement les élèves.

La prépa ne m’a pas apporté de lectures que j’ai particulièrement apprécié, tous comme les cours d’ailleurs. Je prenais le train matin et soir, et je n’arrivais pas à lier ma vie privée avec la prépa. J’ai choisi ma vie privée, et ça a bien failli me coûter deux ans de ma vie. Je ne me suis jamais adaptée. Je passais le plus clair de mes pauses encore une fois, au CDI où j’ai découvert quelques livres sympas. Et surtout… Avec ma première paye, à mon entrée en prépa, je me suis payée une liseuse Kindle Paperwhite et à mon entrée en khâgne, un pc portable. Autant vous dire que j’en ai profité pour faire croire que je lisais mes cours. Je m’évadais de ces cours qui ne m’intéressaient pas pour bon nombre en lisant des livres. C’est comme ça que j’ai découvert la dystopie. J’étais devenue une  » mauvaise élève  » car j’ai été prise dans Divergente, La Sélection, plutôt que dans Victor Hugo. Néanmoins, j’ai quand même eu la chance de continuer à découvrir (suite à mes cours de terminale) la littérature espagnole qui a parfois réussie à me séduire ! Mais, malgré tout, j’ai continué à lire selon mes envies. Je lisais Kaleb, et je suis passée aux romances notamment avec Colleen Hoover, où j’ai pu lire en premier Ugly Love, et on m’avait prêté Nos étoiles contraires au début de ma première année… Au lieu d’être emportée dans mes lectures de cours comme j’avais pu l’être, j’ai été emportée dans la lecture Young Adult, la Dystopie et la Romance.

Je suis passée en khâgne par manque de choix, parce que si je n’y passais pas, on ne m’aurait pas donné ma première année complète. (Oui, c’est pas logique) Et à la fin de la khâgne, ayant fait quelques efforts dans quelques matières, je suis passée de justesse grâce à certains professeurs. J’ai donc été très heureuse de pouvoir partir de la prépa qui n’était pas faîte pour moi. Je ne suis pas concours, je ne souhaitais pas l’ENS, ENS où j’ai passé plus de temps à lire Le vide de Patrick Senécal plutôt qu’à réfléchir pour rendre une copie.

IMG_20160918_080926

Je suis partie de moi-même vers Rouen, plutôt que vers Paris. La prépa avait presque été jusqu’à me dégoûter de l’IDF, avec le train en retard, les gens qui ne comprennent pas… Paris m’a plu uniquement lorsque j’étais en son coeur. Adieu prépa et foule parisienne du matin.

La troisième année de licence à la FAC.

Je me suis automatiquement dirigée vers une licence de Lettres modernes à la FAC de Rouen. Fac où pour une fois, je n’ai eu de problèmes ni avec les élèves, ni avec les professeurs ! Amen ! Je ne pense pas abuser en vous avouant que mon année de FAC est la plus belle année d’étude que j’ai pu passer. Tant d’un point des rencontres, qu’au niveau des études, de l’apprentissage.

J’avais du temps pour moi, car je prenais le bus matin et soir, j’avais un temps de trajet plus long que pour ma prépa, mais je m’en accommodais beaucoup mieux. Je lisais, j’en profitais. Je me souviens d’ailleurs avoir lu Fangirl de Rainbow Rowell pour rentrer à la FAC, ça m’avait beaucoup aidé à me détendre. Et le reste du temps, j’allais soit à la FNAC de Rouen (étonnant me direz-vous ?) ou soit à la Bibliothèque pour lire les livres que j’avais déjà, et travaillé mes cours.

J’ai aimé les cours d’édition pour la plupart, j’ai aussi aimé les lectures que j’ai eu. Notamment L’écriture ou la vie de Jorge Semprun, Hamlet de Shakespeare, Le roman de la rose de Guillaume de Lorris… Même si j’en ai détesté d’autres comme Délie de Maurice Scève… C’est une année où j’ai énormément lu, et où j’ai pris plaisir à toutes sortes de lecture !  C’est également l’année où j’ai eu ma licence, et où j’ai commencé ma page facebook pour publier mes chroniques littéraires, alors que j’étais inscrite sur les site de Booknode et Livraddict depuis le lycée… Et la fin de ma licence, juste avant mes derniers partiels signe aussi le début de ce blog, qui aujourd’hui grandit petit à petit.

En conclusion.

Cet article est long, je m’en rend bien compte. Mais j’avais envie de parler avec vous, sur cette manière qu’ont eu mes études d’influencer mes lectures, mes périodes, m’influencer au point de créer ce blog qui est devenue une source permanente de bonheur en ce qui me concerne. J’apprécie énormément d’échanger avec vous sur toutes sortes de sujets…

.

J’ai quelques articles Blablatime en tête, notamment sur le Harcèlement scolaire, sur les attentats… Tous mes articles Blablatime auront un caractère en rapport avec la lecture pour le moment. Et j’aimerai avoir vos avis. Est ce que ça vous plait ? Est ce que les sujets que je compte aborder vous intéresse ? Est ce que vous auriez quelque chose dont vous voudriez que je parle ? Ce serait avec plaisir !

Merci à ceux qui prendront le temps de répondre, à ceux qui lisent mes articles, aussi longs soient-ils ! Je suis vraiment heureuse de partager cette aventure avec d’autres lecteurs.

Bilan du mois

Bilan Juillet 2017

Bonjour !

Aujourd’hui, et avec un peu de retard, je suis désolée, je vous retrouve pour le bilan de Juillet 2017. Les bilans, ce sera un nouveau petit rendez-vous que vous retrouverez à chaque début de mois ! Il concernera la lecture, mais aussi les films, le personnel…

Côté lecture.

Juillet c’est 8 livres lus pour 2991 pages. C’est aussi une Pile à Lire qui a augmentée car elle s’élève à 361 livres (ebooks et papiers confondus.) C’est aussi trois magnifiques partenariats qui se sont mis en place avec Michel Lafon, Ofelbe et Librinova ! Merci à eux, encore une fois, pour leur confiance, leur gentillesse. ♥ 

 

 

Parmis mes lectures il y a trois coups de coeur :

  • Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte
  • The Silent Waters de Brittainy C. Cherry
  • Entre chiens et loups de Malorie Blackman.

.

Côté cinéma

Même si je n’ai pas été au cinéma ce mois-ci, j’ai eu la chance de regarder des films vraiment sympas. J’ai eu mon retour en début d’adolescence avec Wild Child, j’ai eu envie de regarder des adaptations cinématographiques de livres avec Dolores Claiborne. Un film que j’avais envie de voir depuis un petit moment puisque c’est l’adaptation de mon histoire Disney préférée : La belle et la bête avec Emma Watson. Dans les dessins animés j’ai eu la chance de découvrir le  » film  » de La famille Delajungle ! C’est un dessin aimé que j’appréciais réellement en étant petite.

Côté loisirs créatifs

Je n’ai pas eu beaucoup d’activités par rapport aux loisirs créatifs ce mois-ci alors que j’avais du temps donc c’est dommage mais j’ai pris le temps de colorier un petit peu dans un livre de Johanna Basford. De plus, j’ai repris un peu le Bullet Journal, mon journal intime et 5 ans de réflexions ! Et j’ai aussi pris un petit carnet pour noter les citations de mes lectures que j’aime, et qui me marquent.

DSC_0003.JPG

.

Et d’un point de vue personnel ?

D’un point de vue personnel, le mois de juillet ça a été des hauts et des bas. Ca a été un mariage, des événements moins drôles, une recherche de travail qui n’a pas abouti, mon premier massage grâce au cadeau de mon copain chez Nocibé… Mais aussi de nouvelles rencontres, des avancées pour le blog, beaucoup d’émotions autour de moi. Juillet 2017, c’est aussi deux ans de relation avec mon chéri. C’est également un grand changement dans ma manière de faire les choses, de penser, même au niveau des blogs, car j’ai réellement envie de vous parler, autrement qu’à travers des chroniques… Juillet ce n’est pas le mois exact pour le changement, mais c’est la phase de transition.

Chroniques

[CHRONIQUE] Demain il sera trop tard

Demain il sera trop tard

couv10907533Auteur : Jean-Christophe Tixier

Editeur : Rageot

Nombre de pages : 440

Date de sortie : 13 septembre 2017

Merci à Netgalley et aux éditions Rageot pour leur confiance !

Résumé : Virgil vit dans l’insouciance. Le Terme diagnostiqué à sa naissance fait de lui un 81 (il va vivre 81 ans). Mais un jour, une Brigade tente de l’arrêter. Il s’enfuit. Débute alors sa descente aux enfers.
Enna, elle, est Court Terme et vit dans le ghetto. Elle graffe sa révolte sur les murs des beaux quartiers. Quand son amie est tuée par un groupuscule proche du pouvoir, elle jure de la venger…
Traqué, Virgil rencontre une jeune geek, Lou, analyste de données, qui lutte clandestinement contre le système.
Lui, Enna, Lou et d’autres sont décidés à se battre contre cette société totalitaire qui les a condamnés et à vivre intensément chaque jour, chaque minute, chaque seconde, qui restent !

.

Avis : Avant toute chose, merci énormément à Netgalley et aux éditions Rageot, qui viennent justement de rejoindre le site. J’ai choisi ce livre avant tout pour son résumé car je ne connais pas du tout l’auteur, et même si je trouve la couverture jolie, elle ne m’aurait pas tout de suite aimantée dans une librairie ou autre je pense.

Dès les premières pages, j’ai beaucoup aimé l’univers dans lequel était entraîné ! Un petit air de dystopie comme je l’aime. En effet, la technologie est tellement importante que vous connaissez la date de votre mort, vous pouvez donc être soit un court-therme, soit un moyen-therme, ou alors un long-therme. Mais ceux qui vivent le moins longtemps sont « évidemment » les plus pauvres ! Un mouvement de rébellion est en marche pour un monde meilleur !

La suite est tout aussi intrigante et tentante ! J’aime le fait qu’on se retrouve dans tous les camps à la fois ! Les courts-thermes, les longs-thermes, ceux qui luttent contre le système, mais aussi ceux qui font en sorte que ça reste comme ça !

Par contre, l’écriture m’a un petit peu dérangé. En effet, il y a énormément de choses à prendre en compte, des mots nouveaux, des sortes de label… Et j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver au début, et même à la fin des fois je n’étais pas certaine de ce dont on parlait… Le roman fait 440 pages, mais il est vraiment condensé dans ses explications je trouve. Ca a un peu freiné ma lecture même si ça se lit vite et plus ou moins simplement. En gros, pour donner une idée, j’ai eu des moments de blanc où j’ai dû reprendre la phrase que j’étais en train de lire pour comprendre de quoi il s’agissait…

J’ai eu un peu le même problème avec les personnages. Ils sont extrêmement nombreux et j’avais parfois du mal à re-situer des personnages qui étaient là au début du livre, et qui ne réapparaissent qu’à la fin ! Moi et ma petite mémoire, on ne les avait pas trop enregistré en passant qu’ils ne seraient pas si importants que ça du coup.

Hormis ça, j’ai beaucoup aimé le personnage de Virgil, et également de Lou. Même si j’ai toujours eu des éléments dans leur caractère qui m’ont gêné. Je les ai parfois trouvé immature, trop sûr d’eux, trop dans leur monde dans le sens où chacun est campé sur ses positions. Les personnages ne sont pas parfaits, certes, mais ces petits défauts m’ont un peu refroidie sur certains personnages ! Du coup, même si je les ai appréciés, je ne m’y suis pas attachée. 

Je n’en ai détesté aucun il me semble même si j’appréciais moyennement Jolson et «  Yeah, monsieur » (vous comprendrez !)

Pour ma part, la fin est bien, mais trop ouverte. Et j’ose espérer qu’il y a un second tome qui va paraître ! Sinon ça fera partie des fins que je n’apprécie que moyennement. Vous aurez compris depuis le temps que les fins ouvertes, c’est pas mon truc du tout ! Je n’ai pas l’imagination pour.

En conclusion, ça n’a pas été un coup de cœur, ni une déception, disons simplement que ça m’a fait passer le temps sans plus, et que j’ai commencé à vraiment rentrer dans le livre uniquement vers la fin. S’il y a un prochain tome, je le lirai probablement, mais j’espère que ce sera une lecture plaisir plutôt qu’une lecture pour passer le temps.

Note : ♥♥♥♥♥

Chroniques

[CHRONIQUE] Quand souffle le vent du nord.

Quand souffle le vent du nord.

quand-souffle-le-vent-du-nord-533021-264-432Auteur : Daniel Glattauer

Editeur : Le livre de poche

Nombre de pages : 348

Premier tome d’une duologie !

Résumé : Un homme et une femme.

Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu’à devenir accros.

Jusqu’à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre, sans se rencontrer pour autant …

Savoureuse et captivante, cette comédie de moeurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux.

.

Avis : J’ai reçu ce livre il y a quelques mois dans ma box Once Upon a Book. (Je ne saurai plus vous dire quand pour être honnête) et il était dans le fin fond de ma wish-list complètement oublié… Mais le côté épistolaire m’a donné envie de le ressortir ! Ces derniers temps j’avais besoin d’une lecture douce, romantique, et rapide. J’ai donc jeté mon dévolu sur ce livre à la couverture qui se présente comme une échappatoire.

Dès les premières pages, j’ai compris que ce livre correspondait tout à fait à ce que je recherchais. Une lecture sympa, rapide, sans prise de tête et… Avec un chemin que je pensais tout tracé ! Ça papote par mail, ils vont s’aimer, se découvrir, faire beaucoup d’enfants, fin. Mais ça c’était mal connaître mon instinct légendaire pour se tromper sur la totalité du livre, n’est-ce pas ? Au fur et à mesure qu’on tourne les pages (qui se tournent à une vitesse folle) et bien on est prit dans cet échange, qui n’est pas celui qu’on pensait ! Hé oui, la naissance du sentiment amoureux comme l’exprime la quatrième de couverture semble bien plus complexe qu’il n’y paraît ! Surtout quand chacun à sa vie de son côté…

Je ne connaissais pas l’auteur avant de lire ce livre, mais j’ai trouvé l’écriture très fluide, très douce, et à la fois envoûtante. J’avais besoin de savoir la suite, comment ils allaient se répondre, de quelle manière. On a vraiment un jeu entre eux. Entre séduction et amitié, l’auteur joue avec les phrases. Et il faut avouer que c’est très bien joué ! En effet, je trouve que faire un livre entièrement constitué de mails n’est pas aisé, peut-être même pas donné à tout le monde ! Mais là, c’est fait avec brio. On ne s’ennuie pas une seule seconde, et surtout, on ne se perd pas, même si on n’a pas noir sur blanc le prénom de l’envoyeur.

Ma petite zone d’ombre est juste là, par rapport aux personnages… En effet, je les ai apprécié, notamment Léo, mais sans plus finalement. J’ai trouvé Emmi complètement… Complètement… Chiante. Je suis d’accord, puis en fait non. Je vous laisse, puis en fait non… Ah et partez où bon vous semble mais je suis jalouse ! Comme j’en parlais avec une autre blogueuse… Effectivement, on tourne en rond, et on finit par se lasser des personnages qui ne savent clairement pas où ils vont.

Néanmoins, c’est très réaliste, et c’est le but de cet écrit épistolaire ! On sait rarement ce qu’il faut faire dès le début, et on sait rarement réagir correctement dès les premiers instants face à nos désillusions, nos rencontres… Surtout quand il s’agit d’amour ! Du coup même si les personnages m’ont parfois énervée, ils ne me sont pas antipathique ! Sauf le mari d’Emmi… Ce mec est une loque, franchement ? Je le plains, j’ai de la compassion pour lui ! Mais alors ce qu’il fait c’est juste… Non. C’est trop intelligent pour que ce soit réel, et trop emprunt de compassion et de faiblesse. Ca fait pas réel donc. (Ou alors c’est juste que ce n’est pas du tout l’homme que je me verrai épouser haha!)

Parlons de la fin… Cette fin qui m’a laissé la bouche grande ouverte en mode : Ah ? Vous êtes sûrs ? Et dans ce moment-là je n’ai plus qu’à remercier Helyossa, qui bien heureusement, m’a adorablement prévenu que… Il y a une suite à ce livre ! Une suite que je vais lire, non seulement parce que j’ai passé un bon moment de lecture, mais aussi parce que je n’accepte pas cette fin ! Et puis quoi encore ?

En conclusion, Quand souffle le vent du nord, c’est la lecture qui fait du bien, avec des personnages qu’on adore et qu’on déteste, parce qu’ils nous ressemblent un peu trop. C’est la lecture surprise qui à la fin vous dit : tiens, débrouille-toi. Prends tes mouchoirs (et tes sous pour aller acheter le second tome), c’est le livre qui ne te laisse pas le choix. Et j’aime les livres qui ne me donnent pas le choix !

Note : ♥♥♥♥

Chroniques

Inaccessibles T1 : La tour aux milles étages

inaccessibles-tome-1-la-tour-aux-mille-etages-878348-264-432Auteur : Katharine McGee

Série : Inaccessibles

Editeur : Michel Lafon.

Nombre de pages : 411.

Partenariat avec éditeur.

Résumé : New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.
Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…

Qui a pu accéder à cet étage? Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux…
• L’image parfaite de Leda Cole cache une addiction à une drogue qu’elle n’aurait jamais dû essayer et à un garçon qu’elle n’aurait jamais dû toucher.
• La vie merveilleuse et sans problèmes d’Eris Dodd-Radson vole en éclats quand une horrible trahison brise sa famille.
• Le travail de Rylin Myer dans l’un des plus hauts étages la propulse dans un monde – et une histoire d’amour – qu’elle n’aurait jamais imaginé. Mais que lui coûtera cette nouvelle vie ?
• Watt Bakradi est un génie de la technologie qui cache un lourd secret : il sait tout sur tout le monde grâce à une IA qu’il a créée. Pourtant quand il est engagé par une fille des étages supérieurs pour espionner un garçon, il se retrouve piégé dans une toile de mensonges inextricable.
• Et vivant au-dessus de toute cette agitation, Avery Fuller, génétiquement créée pour être parfaite. Celle qui semble tout avoir est pourtant tourmentée par la seule chose qu’elle n’aura jamais...

.

Avis : Avant tout, merci à Michel Lafon dont je suis devenue partenaire, et qui m’a laissé le choix de choisir un premier livre joker. J’ai donc choisi celui-ci pour le bien que j’en avais entendu, pour la couverture, qui il faut bien l’avouer, est juste sublime ! Elle change de l’ordinaire et donne un côté doré que j’aime beaucoup. Et enfin, et ce qui est normal, aussi à cause du résumé qui m’a donné terriblement envie, le petit côté Gossip Girl qui m’a bien plu, étant une grande fan de cette série.

Dès les premières pages, je me suis dit que j’allais être déçue. Il y avait beaucoup trop de personnages d’un coup pour moi, je me mélangeais, on retournait deux mois avant le fameux drame qui s’est passé au 1000ème étage. Et de ce fait, les premières pages ont été vraiment très longues.

J’ai changé d’avis et j’ai été contente ensuite d’avoir choisi ce livre car, contrairement aux premières pages, le reste s’enchaîne assez rapidement. Même si j’ai mis du temps à le lire, on a énormément de rebondissements à assimiler à partir de 150 pages environ. Et c’est prenant. Et d’un coup je comprends mieux l’allusion à Gossip Girl… Cette jeunesse dorée de Manhattan, complètement au-dessus de tout, avec une technologie incroyable…

J’ai trouvé l’écriture de notre auteure (à moins que ce ne soit le traducteur du coup…) un peu lourde. J’ai eu du mal à lire cette histoire dans le sens où je prenais du temps, je crochais dans ma lecture sans le remarquer. Néanmoins, j’ai apprécié le mystère qui prend place à chaque fin de chapitre, l’envie de retrouver les autres personnages pour savoir où ils en sont eux aussi ! Car, effectivement, on a le point de vue des personnages les plus importants du roman. Et ce point de vue change à chaque nouveau chapitre.

Justement, parlons des personnages. J’ai eu du coup assez de mal à les différencier jusqu’à la moitié du livre, car ils sont nombreux, et les filles qui sont Leda, Avery et Eris, à mes yeux, se ressemblaient énormément en ce qui concerne le caractère. C’est après cette moitié qu’on se rend compte qu’elles sont totalement différentes. On retrouve aussi par la suite, d’autres personnages comme Rylin et Mariel. Ce sont d’ailleurs ces deux filles que j’appréciais le moins au début de l’histoire, avec Eris. Et au fur et à mesure, Katharine McGee trouve le moyen d’inverser les rôles. De rendre Mariel, Rylin et Eris, sympathiques, on a envie de les aider dans ce qui leur arrive à chacune. Tandis que, personnellement, plus on avance dans l’histoire, plus Leda m’insupporte. Avery, en revanche, c’est le personnage adorable, qu’on ne peut qu’aimer, mais qui m’énerve facilement. Oui, elle est parfaite, et justement, elle l’est de trop. Je ne suis pas parfaite, personne ne l’est, et avoir un personnage qui réagit « correctement » à chaque fois, ou du moins, sans faire trembler la tour entière, et bien ça m’énerve.

Mais attention, il est possible que les secrets de chacun y seront pour beaucoup dans votre appréciation des personnages. Dans ce livre, il y a beaucoup de seconds rôles, surtout en ce qui concerne les personnages masculins. Mais sachez que j’aime Cord et Watt d’amour ! Atlas ne m’a pas donné envie de le découvrir, je ne me suis pas sentie proche de ce personnage, tout comme Avery du coup. Et j’ai détesté Hiral. Hiral, c’est le personnage qu’on adore détester, clairement.

En ce qui concerne la fin… Waouh. C’est un retournement de situation que je trouve vraiment extraordinaire et finement joué de la part de l’auteure, même si je ne suis pas du tout d’accord avec ! Je ne vous dirai pas pourquoi tant que vous n’aurez pas lu le livre, mais je serai ravie d’en discuter avec vous dans les commentaires en revanche ! C’est le genre de fin où pendant tout le livre je me suis dit : est-ce que je vais lire le prochain tome… Et avec ce genre de cliff-hanger la réponse devient : C’est évident que oui, je n’ai plus le choix !

En conclusion, c’est une lecture que j’ai apprécié, même si je l’ai trouvé un peu laborieuse. Le début est trop long à mon goût, et je pensais que je saurai ce qui s’était passé dès le début de l’histoire, ce qui n’est pas du tout le cas. Néanmoins, je lirai le second tome, parce que la fin m’y oblige pour la grande curieuse que je suis ! Et surtout, je suis une grande fan des petits secrets de cette jeunesse de Manhattan. Oui, c’est encore mon petit côté Gossip Girl qui ressort ! D’ailleurs, si vous aimez ce genre de livres et de séries, je vous conseille celui-ci. Si ce n’est pas le cas, ou que vous ne savez pas, à vous de vous lancer !

Note : ♥♥♥♥♥

Blabla time·Lifestyle

Blabla time. #1

Bonjour, 

Aujourd’hui j’avais envie de faire un autre genre d’article. Un article pour parler de ma passion de la lecture, depuis quand, pourquoi, ce que ça a changé dans ma vie, la raison du blog, ce que ça m’apporte depuis presque trois mois maintenant (le temps passe vite…)

DSC_0066.JPG

La lecture ? Pourquoi ? Depuis quand ?

Je lis depuis que je suis toute petite, j’ai notamment commencé avec les livres de la bibliothèque rose. (Petit rappel de Mini-Loup…) Avant de passer aux livres de la Comtesse de Ségur, avec Les malheurs de Sophie… Ca a été un déclic, je réclamais (c’est mal !) souvent un livre à mes parents quand on allait faire les courses ! (Livre que je n’avais pas le droit de lire avant d’arriver à la maison sinon je le finissais avant le soir…) Et à partir de ce moment-là, j’avais toujours un livre dans la voiture quand on allait quelque part. (Imaginez ma déception d’avoir des parents qui faisaient 10h de route de nuit pour partir en vacances !) Vers 13 ans, j’ai commencé à piquer les livres de ma mère puis de mon arrière grand-mère. ♥ Je me suis retrouvée à lire donc mon premier Marc Lévy, et également Gueule d’ange de Jean-Marc Pitte, ainsi que Moi, Christiane F, 13 ans, droguée, prostituée. Des livres donc très romance, fleur bleue, et des livres que j’ai jugé très dur à l’époque, et c’est toujours ce que je pense de ces deux livres d’ailleurs !

A l’entrée du lycée j’ai eu ce que j’appellerai une pause… J’avais du mal à lire, on me forçait à étudier des classiques que je peinais à aimer, même si je garde un très bon souvenir de L’oeuvre de Zola en revanche ! Et pourtant, j’ai détesté Germinal. (Ne me jetez pas la pierre, présentez moi un adolescent qui aurait pu apprécier ce genre de livre à 15 ans, qu’il me donne des conseils…) J’ai repris en terminale, l’année du BAC, notamment avec les livres découverts au CDI, graal où l’on trouvait les livres de Stephen King, notamment Carrie et Misery, ainsi que les livres de Guillaume Musso, je me souviens également avoir lu mon premier Amélie Nothomb avec Acide Sulfurique, et bien d’autres… Ce sont des lectures qui m’ont marqué, car j’avais la chance, (même si je ne les ai toujours pas lu, et je vais créer un scandale) de trouver dans le CDI, les sagas comme Twilight, Harry Potter, Hunger games… De bonnes choses en soi ! C’était une chance étant donné que ma médiathèque, qui se trouve à quelques kilomètres de chez moi, n’est jamais renouvelée…

Mon amour de la lecture m’a conduite dans des études de lettres ! En effet, après un bac littéraire, je suis passée en prépa, puis j’ai fait ma dernière année en FAC de Lettres modernes. Si ça vous intéresse, je pourrais vous en faire un autre article blabla. J’avais commencé un blog, sur WordPress, appelé Books and Sleepless, mais avec la prépa, je n’ai pas eu le temps de m’en occuper, et je l’ai laissé tomber pendant les premières petites vacances ! Même si je continuais à lire, j’avais découvert le site de Booknode, et mon gros achat avec mon premier salaire a été… Une liseuse ! A partir de ce moment là, j’ai commencé à lire énormément, et notamment mes premières saga avec Kaleb et La Sélection… J’ai continué à m’offrir et me faire offrir à chaque Noël et anniversaire, des livres papiers, notamment les Guillaume Musso. Certains diront que c’est de la littérature de gare ! Chose qui ne me gêne aucunement. Et depuis, je lis de plus en plus, autant sur liseuse qu’en papier…

 

 

Mais pourquoi avoir repris un blog maintenant ?

Alors… Il faut savoir que je suis actuellement à la recherche d’un emploi pour la rentrée, et que je viens de terminer mes études. Et je vous avoue que j’avais sacrément besoin de m’occuper en attendant les résultats des partiels si je ne voulais pas devenir folle ! Donc, avant les partiels même, je me suis crée un blog. Notamment parce que, pour ceux qui me connaissent, je suis sur Instagram depuis un très long moment. Même s’il est un peu fouillis d’ailleurs. Et je parle régulièrement lecture. J’avais déjà une page Facebook qui est Au Rythme de Noémie, depuis novembre. Mais même si j’avais quelques retours, je n’avais pas de suivi, et la mise en page ne me convenait pas assez… Donc je me suis dit, bah écoute, pourquoi ne pas retenter un blog. Merci d’ailleurs à ceux qui m’ont aidé à me lancer, parce que ça n’a pas été facile au début ! ♥ J’avais envie de partager mes avis avec vous, de découvrir plus de livres, plus de personnes…

DSC_0075.JPG

Alors ? Après 3 mois de blogging ? Ca donne quoi ?

Déjà, merci à tous, sincèrement. Parce qu’après 3 mois de blogging, quelques mois sur Facebook et plusieurs années sur Instagram, vous me suivez à hauteur d’une quarantaine de personnes sur le blog, près de 100 pour Facebook, et 300 sur instagram. Ca peut paraître peu, mais je trouve ça énorme. Je faisais ce blog pour moi, et c’est toujours le cas, mais maintenant je le fais également parce que j’aime cette proximité avec les auteurs, les éditeurs, et les lecteurs que nous sommes tous. J’aime découvrir de nouvelles choses, j’aime les rendez-vous littéraires, vos blablas, vos Bookhaul… Et j’aime regarder ma PAL grandir indéfiniment à cause de vous, même si je ne sais jamais quoi lire !

J’ai fait de très belles rencontres grâce au blog, grâce à Booknode et autres réseaux littéraires, notamment Bookstagram. 3 mois de blog, c’est des centaines de commentaires où j’ai pu parler avec vous, c’est des partenariats avec des auteurs géniaux qui m’ont fait confiance. C’est la découverte des partenariats Netgalley, et la Masse critique Babelio que j’ai adoré. C’est également, depuis récemment, un partenariat avec Michel Lafon, un article à la une sur Hello coton avec la critique Entre chiens et loups ! Un millier de vues, des conseils, des critiques, une cinquantaine d’articles, bref, c’est complètement fou. Alors je pense qu’on va continuer à se voir encore un moment sur ce blog, car ça m’apporte bien plus qu’on ne peut le penser ! Merci ♥

Throwback Thursday

Throwback Thursday Livresque 5

Bonjour !

On est jeudi, donc on se retrouve pour notre petit rendez-vous habituel, pris sur le blog de Bettierosebooks ! Cette semaine, le thème est : France (un livre écrit en France où dont l’action se situe en partie en France). Vu mon récent coup de coeur, j’avais envie de vous remettre Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte ou Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain. Mais comme le but n’est pas de vous présenter toujours les mêmes livres… Je tenais quand même à rappeler ces deux auteures françaises et mes coups de cœur !

france

J’ai donc préféré choisir un livre contemporain, qui détonne un peu des deux autres livres que j’ai voulu prendre. Il s’agit en effet de La liste de mes envies de Grégoire Delacourt. Ca avait été une très bonne lecture, sans être un coup de coeur. (Dans ce cas pourquoi tu nous le présentes…) Hé bien ! Parce que non seulement j’avais passé un bon moment, mais une partie de cette histoire se passe dans un lieu français que j’affectionne énormément car j’y vais chaque année… C’est la côte d’azur. Et notamment Villeneuve-Loubet et l’Hippodrome de Cagnes-sur-Mer. Je suis une grande amoureuse des villes de Nice et d’Antibes que l’on retrouve également dans ce roman… Et j’ai pu m’évader à travers celui-ci. Je vous laisse donc avec le résumé, et ce petit coin de soleil dans votre tête !

la-liste-de-mes-envies-308911-264-432Résumé : Lorsque la petite mercière d’Arras découvre qu’elle a gagné 18 millions à la loterie et qu’elle peut désormais s’offrir tout ce qu’elle veut, elle n’a qu’une crainte : perdre cette vie modeste faite de bonheurs simples qu’elle chérit par-dessus tout. Mais le destin est obstiné, et c’est en renonçant trop longtemps à cette bonne fortune qu’elle va déclencher, bien malgré elle, un ouragan qui va tout changer. Tout, sauf elle.