Les lectures de la prof·Mini chroniques

[Mini-Chronique] Fruit Basket

Bonjour !

Aujourd’hui on va à nouveau parler manga et notamment d’un shojo extrêmement connu qui est Fruit Basket. On y retrouve Tohru Honda, une jeune lycéenne qui vit seule et qui va se retrouver confrontée au fameux secret des Soma : ils se transforment en animal lorsqu’ils sont en contact physique avec le sexe opposé.

Image associée

Je ressors cette relique de mes coups de coeur notamment car un animé avait déjà été fait sur cette merveilleuse série, mais un remake a été à nouveau mis au jour il y a quelques semaines. Vous pouvez retrouver les nouveaux épisodes sur plusieurs plateformes destinées aux animés. Les trois premiers sont gratuits si je ne me trompe pas.

Pour en revenir au manga en lui-même… Je crois qu’avec Shugo Chara, c’est le seul manga que j’ai en entier dans ma bibliothèque. J’ai commencé à les lire alors que j’étais en 5e et ça a été un vrai coup de foudre. Les personnages sont tendres, hauts en couleur. Bref, j’ai rapidement été captivée ! Et ce qui est fou, c’est que j’aime toujours cette série après 10 ans. Entre 12 ans et 22 ans, il y a quand même un sacré écart pourtant ! On y aborde tellement de sujets intéressants et de façon douce : la mort, le secret, l’école, les relations, le rejet… Enfin bref, c’est une véritable mine d’or !


Image associée

L’avis de la prof.

Voici un manga que j’aurais pu proposer à toutes mes classes, de la 6e jusqu’aux BTS car comme je vous l’ai dit, il aborde de nombreux thèmes très contemporains. C’est un manga jeunesse emprunt de douceur, avec très peu de scènes qu’on pourrait qualifier de « violentes » si ce n’est les chamailleries entre Kyo et Yuki, et quelques scènes qui sont bien plus avancées dans ce manga, dont je ne vous parlerai donc pas. Cela reste une très bonne initiative pour inviter les plus jeunes à parler.

Publicités
Chroniques·Les lectures de la prof

[CHRONIQUE] Samedi 14 novembre

Samedi 14 novembre.

Auteur : Vincent Villeminot. Genre : Contemporain.  Edition : Sarbacane. Pages : 216.


Le lendemain des attentats.

Couverture Samedi 14 novembre

 

B. a perdu Pierre, son frère, dans les attentats de Paris, le vendredi 13 novembre 2015. Il est blessé également, mais rien n’entrave son désespoir, jusque dans le métro. Il le reconnait. C’est lui qui était aux terrasses hier, lui qui était dans la voiture, lui le terroriste. C’est lui le meurtrier. Et cette fois, il ne s’échappera pas. 

 

Avis Demynotebook.

Encore une fois, vous le savez, les attentats, comme pour beaucoup, sont un sujet qui me touche énormément. J’ai tendance à lire ces ouvrages rapidement, et peut-être en trop grande quantité. Néanmoins, je continue.

Vincent Villeminot nous emmène à travers ce qu’il appelle « une victime collatéral » des attentats de Paris. Il était en terrasse avec son frère, Pierre. Mais ce soir là, B. est blessé également, et c’est le moindre de ses soucis, notamment lorsqu’il croise un des terroristes qui ne s’est pas tué dans le métro et qu’il décide de le filer entre la France et la Belgique.

J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur. C’est fluide, riche et la disposition du livre est très aérée ce qui fait qu’on tourne les pages rapidement et avec un besoin de savoir ce qu’il va se passer réellement puissant. B. a retrouvé l’assassin, que va-t-il faire ? Est-ce que ce n’est pas trop dangereux ? Pourquoi n’a-t-il pas juste appelé la police ? Tout est raconté, tout, jusqu’au moindre détail des pensées de B.

Le livre est assez dur à lire dans son sujet et dans les événements qui restent particulièrement sauvages malgré tout. On nous entraîne dans les méandres des pensées de B. qui petit à petit, se transforme lui-même en monstre, comme ces gens, dont il ne sait pas quoi faire. On ne s’attarde pas sur les autres personnages, et c’est ce qui donne envie de continuer la lecture le plus loin possible : pour comprendre, savoir, que se passe-t-il ? Nous avons tous vécu ces attentats, de loin ou de près. Et pourtant, c’est toujours différent.

Si le livre m’a plu, la fin m’a laissée un peu pantoise. Je ne m’attendais pas à ça. J’ai trouvé ça « trop facile » et il m’a manqué des réponses… C’est vraiment dommage car le reste a été comme une petite révélation pour moi.


Image associée

L’avis de la prof.

Comme certains le savent, j’ai actuellement des BTS et non plus des collégiens. Ce livre pourrait, selon moi, entrer parfaitement dans le thème Seul avec tous des BTS qui, petite pensée pour eux, vont passer leur BTS cette semaine. En ce qui concerne les collégiens, ce livre peut-être donné à lire aux 4e et 3e dans le cadre des actualités. Néanmoins, il faut revoir le livre avec eux, il pourrait être mal compris et certains passages sont crus et difficiles.

Les lectures de la prof·Mini chroniques

[Mini-chronique] Le maître des livres

Hello ! 

Aujourd’hui je vous retrouve pour une catégorie que j’espère développer davantage avec le temps ! J’aimerais vous présenter les mangas que j’aime énormément, mais pour lesquels je ne me vois pas faire une chronique à chaque tome… Alors je vous présenterai une série de manga par article ! Ce sera parfois des BD ou des romans graphiques.

Après cette petite entrée en matière, j’aimerais vous parler du manga Le maître des livres de Shinohara Umiharu ! Pour résumer, je vous donne rendez-vous dans une bibliothèque consacrée à la jeunesse ! Je suis sûre que l’idée plait déjà à certains, je sais que j’ai des fans de littérature jeunesse et young adult dans le coin ! Et à cela, vous allez rajouter quelques personnages très attachants : un homme qui se met à la littérature jeunesse, les deux bibliothécaires qui sont plus que charmantes, et… Et « Le champignon », c’est celui qui dirige la bibliothèque et qui est rustre au possible. Coup de chance, à défaut d’être rustre, il est super en tant que conseiller !

Résultat de recherche d'images pour "Le maitre des livres"

 

J’ai choisi de vous présenter en premier lieu ce manga car c’est celui qui m’a donné envie de me remettre non seulement aux mangas, mais aussi à la lecture et à la littérature jeunesse en général ! Si je suis une grande fan de Young Adult, j’ai parfois du mal à aller dans une lecture plus enfantine, car j’y vais à grands coups de préjugés ! Et c’est ce que montre ce manga : il faut dépasser les préjugés. 

Les personnages sont très attachants, et les conseils de lecture sont avisés pour chaque personnage rencontré. Vous vous y retrouverez forcément si le sujet vous intéresse. A la fin de chaque manga de la série, vous retrouverez également un petit récapitulatif des livres et auteurs cités au cours de votre lecture avec un petit résumé, si jamais ces lectures vous intéresse !

Grâce à ces lectures, j’ai appris de nouvelles histoires, et j’ai eu envie de lire certains livres qui pourtant ne me tentaient pas de base. J’ai trouvé ça tout simplement génial et je remercie les deux personnes qui me l’ont conseillé ! Je ne regrette pas de m’être aventurée dans cette série qui se révèle assez longue par rapport à celles que je peux lire habituellement. Néanmoins, si ça vous tente, il est fort probable que vous les trouviez dans votre bibliothèque préférée !


Image associée

L’avis de la prof.

Je conseille particulièrement ce manga à mes élèves, qui sont des collégiens généralement, mais il est adapté à tout type d’âge, enfants, adolescents, adultes. Il est facile d’exploitation de plus. Ce que j’ai apprécié ici, c’est qu’on prône le bonheur de la lecture : Lire parce que ça nous plait, parce qu’on voyage, parce qu’on apprend des choses sans s’en rendre compte et parce que peut-être qu’on pourra trouver l’envie de lire un des fameux conseils de notre champignon ! Je pense qu’il est évident de parler de ce sujet avec les élèves, sans pour autant y faire référence dans le programme. Néanmoins, ça peut être une super idée pour ceux qui, dans leur établissement, font le quart d’heure de lecture !

Chroniques·Les lectures de la prof

[CHRONIQUE] Sauveur et fils : Saison 3.

Sauveur et fils saison 3.

Auteur : Marie-Aude Murail. Genre : Jeunesse.  Edition : L’école des loisirs. Pages : 317.


La difficulté de la vie.

 

Couverture Sauveur et fils, tome 3

 

Je ne proposerai pas de résumé pour ce livre car il s’agit d’un tome 3 et cela révèlerait beaucoup trop de la trame si vous voulez commencer à lire cette saga. Je vous conseille alors de commencer par ma chronique sur le premier tome. Je n’avais pas pris le temps de la faire pour le second en revanche.

 

 

Avis Demynotebook

Si vous avez lu ma première chronique sur cette saga, vous n’êtes donc pas sans savoir qu’il s’agissait d’un coup de coeur ! Pour ce qui est du second tome, j’avais passé un bon moment mais ça n’avait pas été à la hauteur de mes attentes. Mais récemment, en tombant dessus à la bibliothèque, j’ai décidé de lire la suite car les tribulations de ce psy et de ses patients me manquaient !

Je risque de vous spoiler les premiers tomes sans m’en rendre compte, alors si vous voulez les lire, je vous déconseille de vous attarder sur cette chronique ! 

J’ai donc terminé ce livre assez rapidement, puisque je me suis prise en pleine nuit à lire l’intégralité des aventures de Sauveur et Lazare, soit presque 300 pages car je l’avais à peine commencé. Inutile de vous dire alors qu’il s’agit d’un énorme coup de coeur, pour la seconde fois.

J’ai été heureuse de retrouver certains personnages tels qu’Ella, Samuel ou encore Louise. J’ai un peu plus de mal avec Gabin, je n’arrive pas à m’attacher à lui, même si je ne le déteste pas non plus. Encore une fois, les personnages sont vraiment attachants. Ils vous font rire, pleurer et réfléchir à la fois. L’écriture de l’auteure se mêle à merveille avec tout ce petit monde.

Dans cette saga, j’aime le fait que tout ne se passe pas super bien ; Louise est capable de réfléchir par elle-même, et ça m’a plu, mais elle affiche aussi ce qui ne va pas et les soucis qu’on peut rencontrer dans la vie de tous les jours. On fait en sorte de ne pas idéaliser une vie qui pourrait paraître sans soucis. Après, j’adore aussi ce livre de par mon côté prof qui aime être avec ses élèves et les aider au mieux possible. Le fait que Sauveur aussi puisse être perdu, comme Monsieur et Madame tout le monde !

Marie-Aude Murail nous entraîne aussi dans les évènements contemporains qui nous sont arrivés il y a quelques années : sans tomber dans le pathos, avec justesse, et sans nous tirer les larmes, même si j’admets qu’elles ont coulé sans que je me force ! On aborde aussi de manière assez abrupte le harcèlement scolaire, et de façon juste, non pas comme j’ai pu le lire dans d’autres livres. Les solutions proposées et la façon d’en parler sont vraies, réelles et pourraient être appliquées, parce que c’est comme ça que ça se passe dans la vraie vie.

J’apprécie énormément les petites anecdotes qu’elle donne à la fin de ces ouvrages en proposant des films, de la musique, qui soient en rapport avec le livre. Merci pour ça !

C’est encore une très bonne lecture, et je vais m’empresser d’aller chercher le quatrième tome à la bibliothèque, en espérant que ce ne soit pas le dernier !


Image associée

L’avis de la prof.

J’ai proposé à diverses reprises cette saga à des élèves, qui était présente au CDI. Elle reflète parfaitement ce qui peut leur arriver, tout en apportant une solution. Elle peut permettre de mettre des mots sur ce qu’ils ne souhaitent pas nous dire. Cependant, attention, il faut tout de même prendre cette saga avec des pincettes, on y parle de suicide, de scarifications etc. Mais toujours dans la douceur. Il n’y aura aucun soucis avec des lycéens, mais la lecture peut demander un certain suivi avec des collégiens. Je pense que certains passages pourraient être utilisés en 5e dans le thème « Avec les autres« .

 

Coup de coeur.

 

Chroniques·Les lectures de la prof

[CHRONIQUE] Le faire ou mourir

Le faire ou mourir.

Auteur : Claire-Lise Marguier. Genre : Ado / LGBT. Edition : Rouergue Pages : 103.


Il n’est pas si facile de s’affirmer face à ses proches.

Couverture Le faire ou mourir

 

Vus de l’extérieur, ils faisaient plutôt peur, ceux de la bande à Samy, avec leurs coupes de cheveux étranges, leurs vêtements noirs, leurs piercings… Mais le jour où les skateurs s’en sont pris au nouveau du collège, Dam, avec son physique de frite molle, c’est Samy qui s’est interposé et lui a sauvé la mise. Et c’est comme ça qu’ils se sont rencontrés, et que l’histoire a commencé. Samy a essuyé le sang qui coulait de la tempe de Dam, avec sa manche noire.
C’était la première fois que quelqu’un le touchait avec autant de douceur…

 

Avis DemynoteBook.

Voilà longtemps que je n’avais pas fait de chroniques, j’en avais perdu le goût, mais ce livre m’a réellement donné envie de vous parler. Il s’agit de l’histoire de Dam, un ado au collège qui se rend compte petit à petit de son attirance pour Samy, celui qui l’a sauvé face aux skateurs.

On assiste dans ce livre à la transformation de Dam, à la fois mentale et physique. Tout le cheminement est d’ailleurs très bien expliqué ! Mais il y a un soucis, ses parents et sa soeur. Et plus précisément son père, qui n’accepte pas les nouvelles « tendances » vestimentaires de son fils, sans parler de ce garçon qu’il fréquente assidument avec sa bande !

C’est un livre qui se lit très facilement, mais il est parfois compliqué à lire ! Il parle clairement d’amour, des difficultés pour être soi-même, mais aussi de mutilation et certaines scènes peuvent choquer les plus fragiles d’entre-nous.

J’ai été notamment prise à la gorge par la fin du roman. Je ne comprenais pas ce qui était arrivé à l’auteure ! Qu’est-ce qui lui prenait de mener un tel dénouement ! Elle fait une entourloupe qui est réellement digne d’un polar, un joli cliff-hanger. Et cela nous permet également de réaliser l’importance de l’écoute, et ce qui peut se passer dans ces moments compliqués pour ces personnes.


Image associée

L’avis de la prof.

Je pense que c’est un bon roman, dont j’aimerais probablement parler avec mes élèves, mais uniquement avec des élèves matures et au minimum en troisième, voire des lycéens ! Il me semble évident que ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains. Certaines scènes sont extrêmement violentes, mais à la fois, ça pourrait être un très bon support pour parler des LGBT, du besoin de parler, de la mutilation et des problèmes relationnels avec les parents…

♥♥♥♥