C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi que lisez-vous ?

Bonjour !

Je vous retrouve pour un C’est lundi que lisez-vous ? 

Je ne mettrais pas ce que je lisais la semaine dernière étant donné que je vous ai fait un long bilan du mois de mai.

Actuellement je suis en train de lire : 

  • Eliza et ses monstres de Francesca Zappia.

 » Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis. Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire. Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star. Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique.Puis, un jour,  Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne… « 

  • Blanche Neige de Louis-Pier Sicard.

 » Une femme coupable d’un crime dont elle n’a plus souvenir. Une évasion vers une forêt où la noirceur ne vient jamais seule. La découverte d’un manoir abandonné aux secrets bien cachés. Des bougies qui s’éteignent, des ombres qui se lèvent, des objets qui se déplacent d’eux-mêmes. Et des coups qui résonnent contre la porte, avant d’être défoncée… « 

Je ne sais pas encore ce que je lirais après même si je vais continuer à lire la suite du Maître des livres en manga ! Je vais également récupérer Femmes de réconfort qui est une BD sur ce qu’ont subi les femmes coréennes durant la seconde guerre mondiale et Lou : La cabane. 

 

Et vous, vous lisez-quoi ? Est-ce que vous connaissez certaines de ces oeuvres ? Un avis ? 

Publicités
Mini chroniques

[Mini-Chronique] Starving Anonymous.

[Attention âmes sensibles]

Bonjour !

On se retrouve à niveau pour une mini chronique qui concerne à nouveau un manga, mais cette fois très différent des autres car il est horrifique ! Au point où je le déconseille aux âmes sensibles !

Résultat de recherche d'images pour "Starving Anonymous"

C’est un manga relativement récent comme vous pouvez le voir, le premier tome date d’octobre 2018 en France ! Pour le moment, je n’ai lu que les deux premiers tomes, mais la série continue et un des tomes vient d’ailleurs de sortir récemment.

J’ai découvert ce manga grâce à une amie, encore une fois ! (Oui il s’agit toujours de la même personne !) Et j’admets partager ses goûts particuliers pour les mangas dégueulasses haha ! On part clairement dans un truc glauque je vous préviens ! Bon, maintenant que je vous ai bien mis en garde, et peut-être même dégouté ! (Du manga, du blog, de moi ! Oups !) On va passer clairement au résumé.

Le japon est en pleine canicule, quelque chose d’exceptionnel, et ce en plein mois de mars ! Iye, alors qu’il rentre de l’école, est kidnappé avec son ami Kazu. Au réveil… Surprise ! Ils se réveillent tous les deux dans un immense entrepôt qui se révèle être une véritable ferme humaine… On engraisse les personnes qui ont été enlevées, puis on les découpe etc. Sympathique hein ? Kazu a commencé à être engraissé ! Mais ce n’est pas le cas d’Iye qui a encore toutes ses capacités mentales. Il va alors tenter de les sauver et croiser deux autres personnages dans cet endroit sordide et plus que dangereux ! Qui se cache derrière tout ça ? Un fou ? Le gouvernement ? Des aliens ? Je vous invite à lire ce manga pour le découvrir si ça vous tente !

Mon avis : J’aime beaucoup ce manga même si je dois avouer qu’il est très spécial. Les dessins sont bien agencés, bien faits et je ne me perds pas trop dans la masse d’informations données ! L’histoire est tout aussi bien faite, même si elle est extrêmement dérangeante ! Je me suis beaucoup attachée aux personnages, dont un dont je ne peux pas vous parler pour le moment ! J’ai hâte de continuer cette série car je me suis arrêtée à un moment que j’estime complètement dingue !

Throwback Thursday

[TTL] Frissons, sang, horreur,thriller, angoisse, suspens.

Hello !

Allez on continue à reprendre les bonnes choses avec les rendez-vous littéraires ! Cette semaine, on attaque les lectures horribles pour Halloween ! En ce qui me concerne, je vais vous présenter un livre que j’ai beaucoup aimé et que pourtant je n’ai jamais eu le temps de chroniquer alors que je l’ai adoré.

Avant tout, il faut savoir que ce livre est réservé aux adultes et particulièrement dérangeant, il ne s’agit pas de s’amuser à se faire peur juste pour Halloween avec un truc qui finit bien et où en fait, tout va bien. Absolument pas. Les thèmes abordés sont plutôt glauques, n’en doutez pas.

Il s’agit du livre Les 3 p’tits cochons de Christian Boivin. Est-ce que c’est une blague ? Absolument pas ! Il s’agit du quatrième tome de la saga des contes interdits.

Couverture Les 3 p'tits cochons

 » Trois individus qui trempent dans le voyeurisme, la pornographie, le cannibalisme et la nécrophilie.

Une étudiante universitaire menant une vie bien rangée qui se retrouve à la morgue après avoir consommé du Flakka. 

Un tueur à gages qui revient dans sa ville natale afin de mettre sa soeur en terre et qui découvre de troublantes vérités à son sujet.

Une rousse excentrique à la libido débridée et dénuée de tout sens moral, capable de pervertir les âmes les plus pures. « 

 

Je ne sais pas pourquoi, mais je suis toujours plus prise au coeur par les romans québecois. Je n’ai lu que ce tome-ci, mais Halloween arrive et je pense que d’autres contes macabres comme Le petit chaperon rouge, m’attendent bien tranquillement !

 

Chroniques

[CHRONIQUE] King’s Game

King’s Game

Auteur : Nobuaki Kanazawa

Editeur : Lumen

Nombre de pages : 374

Genre : Light Novel / Horreur

Tiré du manga : King’s Game

Avertissement : Ce Light Novel est clairement réservé à des fans d’horreur et de gore.

 

Résumé : Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange sms qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. Le mystérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un “King’s Game”. Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycéens sont bien obligés de se rendre à l’évidence: ils ont 24 heures pour s’exécuter et la sanction en cas de désobéissance est la mort. Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu’elles soient, quoi qu’elles tentent pour s’échapper, la mort vient trouver ses jeunes victimes, infaillible. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à découvrir la vérité avant qu’il ne s’abatte ? King’s Game… 1 classe, 32 élèves, 24h pour obéir. Une seule sanction : la mort.

Avis :

J’ai choisi ce livre pour me lancer dans les Light Novel à la base, ça faisait longtemps qu’il traînait dans ma pile à lire, et j’ai décidé de l’en sortir ! Pour le meilleur ou pour le pire ? Je vous laisse le découvrir. J’avais envie d’horreur, de choc, quelque chose qui m’empêche presque de dormir la nuit tellement j’aurai eu peur pour moi ! Eh bien disons que ce n’est pas tout à fait ce qui s’est passé…

Pourtant, j’ai été emballée dès le début, le fait d’avoir une classe, des gages, une histoire qui commence doucement sans trop prendre son temps non plus, tout était bon pour moi. Mais on est monté d’un seul coup dans l’horreur au lieu d’y aller petit à petit et ça m’a déjà un peu gêné. J’ai eu l’impression qu’on se précipitait. Bon, admettons, après tout, j’avais envie d’horreur, de glauque et de frissons, donc pourquoi pas ?

Oui, seulement avec toute une classe, dur, dur de se souvenir de tous les personnages hormis Nobuaki… Je ne me suis pas assez attachée aux personnages car le livre tombe vraiment uniquement dans le gore. Le glauque pour le glauque. Je n’ai pas retrouvé le suspense que j’attendais, on devine rapidement comment ça va se terminer, et pour moi j’ai eu des passages qui n’étaient pas assez réalistes du tout. Je sais bien qu’on est dans une espèce de thriller un peu glauque, donc forcément, oui ce n’est pas réel, mais je n’ai pas eu la sensation que ça aurait pu me tomber dessus si c’était réalisable. Pareil pour les personnages, autant les réactions de certains sont compréhensibles, autant pour d’autre, ça ne l’est absolument pas !

Je sais qu’il y a d’autre tomes, et je ne sais pas si je vais les lire parce que j’ai vraiment été déçue. Je pense que si je les lis c’est justement parce que je n’ai pas eu les explications que j’aurai souhaité. Car sincèrement, si quelqu’un est capable de m’expliquer la fin, ne vous gênez pas !

Note : ♥♥♥♥♥

Throwback Thursday

Throwback Thursday

Bonjour !

On se retrouve pour le Throwback Thursday de cette semaine, et le thème est…

continent

Un thème parfait pour les vacances si j’ose dire !

.

Alors, je dois vous avouer que, j’ai pris la facilité, car j’ai pris un livre écrit en français, qui vient tout droit d’Amérique, et plus précisément du Canada ! Encore une fois, j’aurai pu vous présenter La voleuse de livres, mais j’ai déjà parlé des camps de concentration la semaine dernière alors je trouvais ça un peu redondant. Je préfère vous présenter un livre qui nous vient du Canada, et qui en plus, change des livres que je chronique habituellement sur le blog. Hé oui, pas de Young adult, pas de romance... Mais un thriller horrifique et glaçant de la part de Patrick Senécal !

le-vide-integrale-917327-264-4321En effet, j’ai beaucoup apprécié son livre qui est Le vide que j’ai lu directement dans sa version intégrale. Je tiens d’ailleurs à préciser que c’est un des auteurs qui répond en faisant attention à ce qui vous lui écrivez, et qui est véritablement très agréable ! Malheureusement, son livre est bien moins agréable. En effet, j’avais lu ce livre pendant mon concours de l’ENS à Rouen, et j’avais eu des hauts de cœur dans le bus ! C’est un livre très dur à lire, on rentre vraiment dans ce qu’il y a de plus ignoble dans la nature humaine et pourtant… On ne parvient pas à lâcher ce livre. Curiosité malsaine ? Peut-être. Pour ceux qui souhaiteraient le lire, je tiens quand même à vous mettre en garde contre le chapitre 7, et plus généralement pour les âmes sensibles… Autrement, j’avais aussi aimé la disposition des chapitres qui… Ne sont pas dans l’ordre ! Je vous laisse donc avec le résumé.

Résumé : 

Vivre au max. C’est le nom de l’émission de télé-réalité de Max Lavoie. Le milliardaire a tout quitté, liquidé pour se lancer dans son projet. La première saison a défrayé la chronique, choqué les âmes sensibles et s’est attiré les foudres de la commission de censure. En proposant de réaliser en direct les rêves les plus fous des participants, Max a frappé un grand coup. La saison 2 débute et promet encore plus de sensations fortes à un public ébahi.

Tout semble possible, sans limites. Alors qu’est-ce que les participants vont demander au présentateur philanthrope ? Quel fantasme délirant ? Quel ultime grand frisson ?

Attention mesdames et messieurs, plus loin vous repousserez les limites, plus longue sera la chute… dans le vide.

 

Chroniques

[CHRONIQUE] : Jessie

Jessie

jessie-1534-264-432Auteur : Stephen King

Editeur : Albin Michel

Nombre de pages : 412

.

Cet article est en collaboration avec une très bonne amie qui est la blogueuse Histoire naturelle de bibliophiles ! Je vous invite à aller voir son article sur le personnage de Jessie, dans le cadre de sa catégorie : Portraits fictifs ! «  Portrait fictif est une série d’articles présentant une fois par mois un personnage féminin de la littérature qui m’a marquée. Je vous y présenterai le personnage dans la saga, quel est mon rapport à ce personnage et enfin pourquoi je pense qu’elle est intéressante à présenter dans cette série d’articles »

.

Résumé : Il ne fallait pas jouer à ce petit jeu, Jessie. Vous voilà enchaînée sur votre lit, le cadavre de Gerald à vos pieds, condamnée à vous enfoncer dans la nuit, la terreur et la folie. Les femmes seules dans le noir sont comme des portes ouvertes… si elles appellent à l’aide, qui sait quelles créatures horribles leur répondront ?

.

Avis : Aujourd’hui je viens vous parler d’un livre d’un auteur connu de tous, qui est Stephen King ! Ce livre traînait depuis assez longtemps dans ma PAL, et nous avions décidé d’en faire une lecture en commun avec la jolie Histoire naturelle de bibliophiles. Ce livre, je l’avais pris parce que j’aime énormément les huis-clos, je garde notamment Misery en mémoire, du même auteur, qui m’avait fasciné ! Je me suis donc lancée dans l’histoire de cette femme enchaînée à un lit, en tête à tête avec sa propre folie et le cadavre de son défunt mari.

Dès les premières pages, je savais déjà à quoi m’attendre en ce qui concerne la petite soirée sympathique de Jessie et Gérald, donc je dois bien avouer, que j’étais déjà emprunte d’angoisse, et d’envie parce que j’adore ce genre de livre ! (Oui je sais, vous êtes en train de vous dire : Complètement attaquée la pauvre fille…) Donc je me suis laissée entraîner petit à petit dans l’écriture de Stephen King, tout en lisant doucement, car je me connais, j’ai toujours beaucoup de mal à avancer de manière assez rapide dans un livre de cet auteur. Et même si je m’attendais en quelque sorte à ce qui pouvait se passer dans ce livre, j’ai été de plus en plus étonnée et horrifiée au fur et à mesure que je tournais les pages. Pour ainsi dire, je ne suis pas prête de me laisser passer des menottes aux poignets désormais ! J’ai été prise dans le courant de l’histoire, dans la tête de Jessie, tiraillée par sa raison, puis par sa folie…

Stephen King a une manière de vous horrifier et de vous donner des sueurs froides avec des détails extrêmement précis sur les corps, sur la douleur de la victime qui est ici Jessie. Néanmoins, cette fois, je n’ai pas réussi à m’identifier au personnage de celle-ci. Tout simplement car elle n’est pas de mon âge, et nous n’avons pas du tout un vécu semblable (merci pour moi !) que ce soit en ce qui concerne sa jeunesse ou sa relation avec Gérald. Cela ne m’a pas empêchée d’être écoeurée par les nombreux détails, et apeurée. (La fille qui s’est retrouvée à faire des bonds juste parce qu’elle n’a pas entendu son chat s’approcher et qu’il lui a sauté sur les genoux alors qu’elle était en train de lire…)

Dans ce livre, même si c’est un huis-clos avec Jessie, vous allez vous apercevoir que son imagination, sa peur, font qu’elle n’est pas seule ! En effet, on rencontre les personnages de Ruth, et Bobonne, comme elle les appelle, qui sont les petites voix dans sa tête ! Ruth étant la grande gueule, et Bobonne la courageuse, raisonnée. Habituellement amoureuse des personnages à fort caractère, j’ai cette fois-ci préféré Bobonne ! Apeurée, certes, mais courageuse, pleine de bonnes idées. Un vrai bonheur de voir une personne plus ou moins sensée dans cette folie qui prend Jessie. Et d’ailleurs, qui ne serait pas pris de folie en étant accroché à un lit, avec ses démons, et son mari mort à ses côtés…

Néanmoins, quelque chose m’a gêné dans cette lecture, entre les différentes allusions à un autre livre de S. King qui est Dolores Claiborne, et cette façon dont Jessie commence à délirer (mais est ce qu’elle délire vraiment au fait?) en « si peu de temps ». J’ai trouvé l’action précipitée ici… Néanmoins, j’ai beaucoup aimé la fin ! Je me suis énormément remise en question par rapport à ma vision du roman à cause, ou grâce à cette fin. Elle fait que j’ai trouvé la lecture sympathique, plutôt que longue comme je commençais à le penser, arrivée aux ¾ de la lecture.

En conclusion, Jessie est un livre à lire pour ceux qui sont fans de huis-clos, pour ceux qui aiment se faire peur et se poser des questions sur comment ils réagiraient à la place de cette femme ! On passe un bon moment horrifique. Peut-être bien pire que ce qu’on peut imaginer lorsqu’on touche à toute la vérité.

Au-delà du livre : Je vous conseille de lire avant, ou après si vous voulez vous réserver une surprise, le livre Dolores Claiborne, car il est évoqué de manière presque gênante si on ne connaît pas l’histoire de cette seconde femme ! De plus, une adaptation cinématographique de Jessie est en cours, et j’irai la regarder avec plaisir. Stephen King l’a vu, et il semble être d’accord avec cette adaptation, alors dans ce cas… Il n’y a plus qu’à attendre une sortie !

Note : ♥♥♥♥♥

C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi que lisez-vous ? #7

Bonjour ! En ce lundi pluvieux, je vous retrouve pour notre petit rendez-vous habituel, même si je n’ai eu le temps de lire que deux livres cette semaine, en revanche, je suis également en parallèle, en train d’en lire deux, dont un que j’ai bien entamé et qui me plait énormément… J’ai une petite surprise aussi pour la suite !

.

Qu’ai-je lu ?

Cette semaine, pas de romance, rien que de l’angoissant ! J’ai donc lu ces deux livres et vous pouvez retrouver les chroniques sur le blog. J’ai beaucoup aimé Les Revenants, tandis que j’ai été déçue par certains aspects de La mécanique du Chaos. Pas de coup de cœur pour cette semaine donc.

.

Que suis-je en train de lire ?

C’est avec grand plaisir que j’ai choisi mes nouvelles lectures ce week-end… Le troisième tome de la saga The elements me faisait énormément envie depuis longtemps, ce sera donc une lecture sur Kindle puisque je me le suis procurée dès sa sortie, et pour une lecture papier, un achat récent qui m’a fait énormément envie également… Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte.

.

Résumé :tu-as-promis-que-tu-vivrais-pour-moi-915720-264-432

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.

Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.

Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

Résumé : elements-tome-3-the-silent-waters-898027-264-432

Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes.

J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.

J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape.

Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.

C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

Que vais-je lire ensuite ?

inaccessibles-tome-1-la-tour-aux-mille-etages-878348-264-432Alors, tout d’abord, je ne sais pas réellement ce que je vais lire ensuite, mais j’attend un partenariat avec la maison d’édition Michel Lafon où j’ai été acceptée. (Merci à Yami Shadow) Et j’ai donc pu choisir un premier livre pour ce partenariat, et j’ai demandé Inaccessibles tome 1 : La tour aux milles étages ! de Katharine McGee. J’attend donc cette réception avec impatience car ce livre me fait très envie depuis des lustres et (heureusement ?) je ne l’ai jamais trouvé en boutique !

Pour ce qui est d’une autre éventuelle lecture puisque je lis toujours en parallèle sur Kindle et sur papier, je ne sais pas, ce sera selon mes envies ! Pareil pour le livre papier car je pense finir Carène Ponte avec la réception.