Throwback Thursday

Throwback Thursday

Bonjour !

On se retrouve pour le Throwback Thursday de cette semaine, et le thème est…

continent

Un thème parfait pour les vacances si j’ose dire !

.

Alors, je dois vous avouer que, j’ai pris la facilité, car j’ai pris un livre écrit en français, qui vient tout droit d’Amérique, et plus précisément du Canada ! Encore une fois, j’aurai pu vous présenter La voleuse de livres, mais j’ai déjà parlé des camps de concentration la semaine dernière alors je trouvais ça un peu redondant. Je préfère vous présenter un livre qui nous vient du Canada, et qui en plus, change des livres que je chronique habituellement sur le blog. Hé oui, pas de Young adult, pas de romance... Mais un thriller horrifique et glaçant de la part de Patrick Senécal !

le-vide-integrale-917327-264-4321En effet, j’ai beaucoup apprécié son livre qui est Le vide que j’ai lu directement dans sa version intégrale. Je tiens d’ailleurs à préciser que c’est un des auteurs qui répond en faisant attention à ce qui vous lui écrivez, et qui est véritablement très agréable ! Malheureusement, son livre est bien moins agréable. En effet, j’avais lu ce livre pendant mon concours de l’ENS à Rouen, et j’avais eu des hauts de cœur dans le bus ! C’est un livre très dur à lire, on rentre vraiment dans ce qu’il y a de plus ignoble dans la nature humaine et pourtant… On ne parvient pas à lâcher ce livre. Curiosité malsaine ? Peut-être. Pour ceux qui souhaiteraient le lire, je tiens quand même à vous mettre en garde contre le chapitre 7, et plus généralement pour les âmes sensibles… Autrement, j’avais aussi aimé la disposition des chapitres qui… Ne sont pas dans l’ordre ! Je vous laisse donc avec le résumé.

Résumé : 

Vivre au max. C’est le nom de l’émission de télé-réalité de Max Lavoie. Le milliardaire a tout quitté, liquidé pour se lancer dans son projet. La première saison a défrayé la chronique, choqué les âmes sensibles et s’est attiré les foudres de la commission de censure. En proposant de réaliser en direct les rêves les plus fous des participants, Max a frappé un grand coup. La saison 2 débute et promet encore plus de sensations fortes à un public ébahi.

Tout semble possible, sans limites. Alors qu’est-ce que les participants vont demander au présentateur philanthrope ? Quel fantasme délirant ? Quel ultime grand frisson ?

Attention mesdames et messieurs, plus loin vous repousserez les limites, plus longue sera la chute… dans le vide.

 

Publicités
Chroniques

[CHRONIQUE] : Jessie

Jessie

jessie-1534-264-432Auteur : Stephen King

Editeur : Albin Michel

Nombre de pages : 412

.

Cet article est en collaboration avec une très bonne amie qui est la blogueuse Histoire naturelle de bibliophiles ! Je vous invite à aller voir son article sur le personnage de Jessie, dans le cadre de sa catégorie : Portraits fictifs ! «  Portrait fictif est une série d’articles présentant une fois par mois un personnage féminin de la littérature qui m’a marquée. Je vous y présenterai le personnage dans la saga, quel est mon rapport à ce personnage et enfin pourquoi je pense qu’elle est intéressante à présenter dans cette série d’articles »

.

Résumé : Il ne fallait pas jouer à ce petit jeu, Jessie. Vous voilà enchaînée sur votre lit, le cadavre de Gerald à vos pieds, condamnée à vous enfoncer dans la nuit, la terreur et la folie. Les femmes seules dans le noir sont comme des portes ouvertes… si elles appellent à l’aide, qui sait quelles créatures horribles leur répondront ?

.

Avis : Aujourd’hui je viens vous parler d’un livre d’un auteur connu de tous, qui est Stephen King ! Ce livre traînait depuis assez longtemps dans ma PAL, et nous avions décidé d’en faire une lecture en commun avec la jolie Histoire naturelle de bibliophiles. Ce livre, je l’avais pris parce que j’aime énormément les huis-clos, je garde notamment Misery en mémoire, du même auteur, qui m’avait fasciné ! Je me suis donc lancée dans l’histoire de cette femme enchaînée à un lit, en tête à tête avec sa propre folie et le cadavre de son défunt mari.

Dès les premières pages, je savais déjà à quoi m’attendre en ce qui concerne la petite soirée sympathique de Jessie et Gérald, donc je dois bien avouer, que j’étais déjà emprunte d’angoisse, et d’envie parce que j’adore ce genre de livre ! (Oui je sais, vous êtes en train de vous dire : Complètement attaquée la pauvre fille…) Donc je me suis laissée entraîner petit à petit dans l’écriture de Stephen King, tout en lisant doucement, car je me connais, j’ai toujours beaucoup de mal à avancer de manière assez rapide dans un livre de cet auteur. Et même si je m’attendais en quelque sorte à ce qui pouvait se passer dans ce livre, j’ai été de plus en plus étonnée et horrifiée au fur et à mesure que je tournais les pages. Pour ainsi dire, je ne suis pas prête de me laisser passer des menottes aux poignets désormais ! J’ai été prise dans le courant de l’histoire, dans la tête de Jessie, tiraillée par sa raison, puis par sa folie…

Stephen King a une manière de vous horrifier et de vous donner des sueurs froides avec des détails extrêmement précis sur les corps, sur la douleur de la victime qui est ici Jessie. Néanmoins, cette fois, je n’ai pas réussi à m’identifier au personnage de celle-ci. Tout simplement car elle n’est pas de mon âge, et nous n’avons pas du tout un vécu semblable (merci pour moi !) que ce soit en ce qui concerne sa jeunesse ou sa relation avec Gérald. Cela ne m’a pas empêchée d’être écoeurée par les nombreux détails, et apeurée. (La fille qui s’est retrouvée à faire des bonds juste parce qu’elle n’a pas entendu son chat s’approcher et qu’il lui a sauté sur les genoux alors qu’elle était en train de lire…)

Dans ce livre, même si c’est un huis-clos avec Jessie, vous allez vous apercevoir que son imagination, sa peur, font qu’elle n’est pas seule ! En effet, on rencontre les personnages de Ruth, et Bobonne, comme elle les appelle, qui sont les petites voix dans sa tête ! Ruth étant la grande gueule, et Bobonne la courageuse, raisonnée. Habituellement amoureuse des personnages à fort caractère, j’ai cette fois-ci préféré Bobonne ! Apeurée, certes, mais courageuse, pleine de bonnes idées. Un vrai bonheur de voir une personne plus ou moins sensée dans cette folie qui prend Jessie. Et d’ailleurs, qui ne serait pas pris de folie en étant accroché à un lit, avec ses démons, et son mari mort à ses côtés…

Néanmoins, quelque chose m’a gêné dans cette lecture, entre les différentes allusions à un autre livre de S. King qui est Dolores Claiborne, et cette façon dont Jessie commence à délirer (mais est ce qu’elle délire vraiment au fait?) en « si peu de temps ». J’ai trouvé l’action précipitée ici… Néanmoins, j’ai beaucoup aimé la fin ! Je me suis énormément remise en question par rapport à ma vision du roman à cause, ou grâce à cette fin. Elle fait que j’ai trouvé la lecture sympathique, plutôt que longue comme je commençais à le penser, arrivée aux ¾ de la lecture.

En conclusion, Jessie est un livre à lire pour ceux qui sont fans de huis-clos, pour ceux qui aiment se faire peur et se poser des questions sur comment ils réagiraient à la place de cette femme ! On passe un bon moment horrifique. Peut-être bien pire que ce qu’on peut imaginer lorsqu’on touche à toute la vérité.

Au-delà du livre : Je vous conseille de lire avant, ou après si vous voulez vous réserver une surprise, le livre Dolores Claiborne, car il est évoqué de manière presque gênante si on ne connaît pas l’histoire de cette seconde femme ! De plus, une adaptation cinématographique de Jessie est en cours, et j’irai la regarder avec plaisir. Stephen King l’a vu, et il semble être d’accord avec cette adaptation, alors dans ce cas… Il n’y a plus qu’à attendre une sortie !

Note : ♥♥♥♥♥

C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi que lisez-vous ? #7

Bonjour ! En ce lundi pluvieux, je vous retrouve pour notre petit rendez-vous habituel, même si je n’ai eu le temps de lire que deux livres cette semaine, en revanche, je suis également en parallèle, en train d’en lire deux, dont un que j’ai bien entamé et qui me plait énormément… J’ai une petite surprise aussi pour la suite !

.

Qu’ai-je lu ?

Cette semaine, pas de romance, rien que de l’angoissant ! J’ai donc lu ces deux livres et vous pouvez retrouver les chroniques sur le blog. J’ai beaucoup aimé Les Revenants, tandis que j’ai été déçue par certains aspects de La mécanique du Chaos. Pas de coup de cœur pour cette semaine donc.

.

Que suis-je en train de lire ?

C’est avec grand plaisir que j’ai choisi mes nouvelles lectures ce week-end… Le troisième tome de la saga The elements me faisait énormément envie depuis longtemps, ce sera donc une lecture sur Kindle puisque je me le suis procurée dès sa sortie, et pour une lecture papier, un achat récent qui m’a fait énormément envie également… Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte.

.

Résumé :tu-as-promis-que-tu-vivrais-pour-moi-915720-264-432

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.

Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.

Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

Résumé : elements-tome-3-the-silent-waters-898027-264-432

Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes.

J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.

J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape.

Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.

C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

Que vais-je lire ensuite ?

inaccessibles-tome-1-la-tour-aux-mille-etages-878348-264-432Alors, tout d’abord, je ne sais pas réellement ce que je vais lire ensuite, mais j’attend un partenariat avec la maison d’édition Michel Lafon où j’ai été acceptée. (Merci à Yami Shadow) Et j’ai donc pu choisir un premier livre pour ce partenariat, et j’ai demandé Inaccessibles tome 1 : La tour aux milles étages ! de Katharine McGee. J’attend donc cette réception avec impatience car ce livre me fait très envie depuis des lustres et (heureusement ?) je ne l’ai jamais trouvé en boutique !

Pour ce qui est d’une autre éventuelle lecture puisque je lis toujours en parallèle sur Kindle et sur papier, je ne sais pas, ce sera selon mes envies ! Pareil pour le livre papier car je pense finir Carène Ponte avec la réception.

Chroniques

[CHRONIQUE] Les Revenants

Les revenants : Tome 1

Auteur : Patrick Sethles-revenants-668713-264-432

Série : 1er tome, néanmoins, il me semble que le second n’a pas été écrit malgré les nouvelles données fin 2015.

Editeur : Michel Lafon

Nombre de pages : 412

Résumé : Dans une petite ville française de montagne dominée par un immense barrage, les habitants abasourdis voient des membres disparus de leur famille revenir à la vie : le même jour, des personnes de tous âges parfois décédées depuis des années, reprennent le cours de leur existence sans aucun souvenir de leur mort. Camille, 13 ans, tuée dans un accident de bus scolaire, Simon, qui s’était suicidé avant son mariage, Victor, un petit garçon mystérieux que personne ne semble reconnaître …

Alors que chacun tente d’accepter l’impossible, des phénomènes étranges se produisent dans la ville et des meurtres sanglants, semblables à une série d’assassinats perpétrés dans la région sept ans plus tôt, terrifient la population.

Comment les habitants vont-ils faire face à cet incroyable phénomène qui suscite à la fois la joie, l’effroi et la jalousie ? Pourquoi ces revenants apparaissent-ils du jour au lendemain sans raison ? Et pourquoi eux en particulier ?

Elle est revenue d’entre les morts.

Avis : Voici un livre que j’ai commandé il y a quelques mois, suite à une vente privée Michel Lafon sur Showroom si je ne me trompe pas de site. Et il m’avait fait de l’oeil pour la couverture un peu creepy, le résumé aguicheur… Enfin bref, j’ai craqué et je me suis dit qu’on verrait bien ! Et je l’ai sorti de ma PAL assez rapidement tout de même parce qu’il me tentait en parallèle de ma lecture du dernier tome de la Passe-miroir.

Dès les premières pages, j’ai eu un peu de mal parce qu’on se met dans la peau de différents personnages, et je me perdais entre la multitude de ceux-ci ! Mais on a un long moment dans les chapitres où on instaure le cadre, et c’est vraiment agréable de voir qu’on prend le temps, qu’on s’imagine le monde dans lequel on est. Et au fur et à mesure des chapitres on s’habitue aux différents personnages, on les regroupe… C’est de plus en plus facile à comprendre et à assimiler. Et à la fois, on sent que le roman devient de plus en plus sombre, noir, angoissant, jusqu’à l’apothéose de la fin.

C’est le premier livre que je lis de cet auteur, et j’ai été captivée par l’écriture, par la manière de rentrer dans la ville de nos personnages, et de faire entrer, en nous-mêmes, toute l’angoisse qu’ils ressentent, la peur, la méfiance, et ça peu importe qui ils sont. J’ai vraiment été eu la sensation qu’on me prenait à la gorge et que je me retrouvais parfois coincée comme les personnages l’étaient, notamment avec Julie ! Au-delà de cette sensation de prise au piège et de huis-clos, j’ai vu aussi énormément d’émotion entre les familles, et surtout dans le rapport parent/enfant notamment entre Thomas et Chloé, et Julie et Victor. À la fois, le livre est angoissant, mais aussi émouvant, et ce jusque dans les dernières pages.

Comme vous pouvez le deviner donc, je me suis sentie très proche des personnages. Et j’ai eu un petit coup de cœur pour Thomas, Victor et Julie. Ce sont des personnages que j’ai trouvé vrais, sensibles, prêts à tout par pure protection. Et pourtant, il ne s’agit pas que de personnages « en vie ». Comme je n’ai pas apprécié d’autres personnages tels que Pierre ou Simon. Qui eux, ne sont pas que des personnages « morts ». J’ai aimé le fait qu’on ait pas une distinction entre les méchants et les gentils à travers ceux qui sont morts et qui reviennent, et ceux qui sont vivants ! On a d’autres personnages que je qualifierai d’entre deux, parce que je n’ai pas réussi à les cerner, parce qu’ils m’ont agacé, c’est le cas de Léna que j’ai trouvé capricieuse et égoïste, mais aussi de Camille car je n’ai jamais su ce qu’elle tentait réellement de faire vis-à-vis des autres !

En revanche, si j’ai aimé l’histoire, la fin est une réelle déception parce que le second tome n’est jamais paru et que je n’ai pas eu les réponses à mes questions. On reste sur une fin trop énigmatique pour moi, empli entre curiosité, horreur, spéculation… On ne répond pas à certaines questions qu’on se pose même dans la quatrième de couverture du roman, et ça m’a véritablement gênée.

Cependant, ça reste une très bonne lecture, et ce livre a une adaptation sous forme de série que je regarderai probablement en espérant retrouver l’ambiance qui m’a plu dans ce livre !

Note : ♥♥♥♥

C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi que lisez-vous ? #6

Hello ! Aujourd’hui c’est lundi et on se retrouve pour le petit rendez-vous habituel !

Je vous parle automatiquement de mes deux dernières semaines de lecture parce que je n’ai pas fait le petit rendez-vous la semaine dernière car j’ai un peu de mal à lire ces derniers temps, ou du moins pas aussi vite que je le souhaiterai.

.

1. Qu’ai-je lu ?

En effet j’ai lu du coup mon partenariat Netgalley, des témoignages de soignants de l’attentat du 14 juillet 2016, bientôt un an… Vous pouvez retrouver ma chronique sur le blog, même s’il est évident que vous n’y verrez aucun jugement sur l’écriture ou autre. Plus que de chronique, je parle plutôt de ressenti. Pour une note plus joyeuse, j’ai terminé ce week-end La Passe-Miroir T3 : La mémoire de Babel de Christelle Dabos. Si vous me connaissez notamment de par ma page Facebook, vous savez que je suis une grande fan de cette saga, et je vous poste ma chronique prochainement !

.

2. Que suis-je en train de lire ?

les-revenants-668713-264-432En ce moment je lis Les Revenants de Seth Patrick en lecture commune avec Emlespages ! C’est une lecture que j’apprécie beaucoup et dont j’espère vous parler pendant la semaine. Je vous laisse le résumé juste en dessous.

Résumé : 

Dans une petite ville française de montagne dominée par un immense barrage, les habitants abasourdis voient des membres disparus de leur famille revenir à la vie : le même jour, des personnes de tous âges, parfois décédées depuis des années, reprennent le cours de leur existence sans aucun souvenir de leur mort. Camille, 13 ans, tuée dans un accident de bus scolaire, Simon, qui s’était suicidé avant son mariage, Victor, un petit garçon mystérieux que personne ne semble reconnaître… Alors que chacun tente d’accepter l’impossible, des phénomènes étranges se produisent dans la ville et des meurtres sanglants, semblables à une série d’assassinats perpétrés dans la région sept ans plus tôt, terrifient la population.

Comment les habitants vont-ils faire face à cet incroyable phénomène qui suscite à la fois la joie, l’effroi et la jalousie ? Pourquoi ces revenants apparaissent-ils du jour au lendemain sans raison ? Et pourquoi eux en particulier ?

.

3. Que vais-je lire ensuite ?

la-mecanique-du-chaos-933561-264-432Je suis certaine de lire La mécanique du chaos de Tom Joad, puisque c’est un de mes partenariats avec Netgalley ! Et je ne sais pas encore quelle lecture accompagnera ce livre, qui est un ebook, donc ce sera une lecture papier.

Résumé de La mécanique du Chaos : 

« — C’est parti, dit Lana sans réfléchir. Ça va nous tomber dessus avec une puissance incroyable…

Comme pour lui donner raison, un sifflement s’éleva du côté est. D’abord lointain, timide, semblable au chuintement d’une cocotte-minute. Et puis de plus en plus impérieux. Il devint vite assourdissant, terrifiant. Le ciel et la terre s’étaient mis à gémir, à hurler de concert. Et ça continuait de croître de façon exponentielle. […] Le vent ne tournait pas, il fonçait en ligne droite comme un tsunami, et son souffle titanesque balayait tout sur son passage en une fraction de seconde…

— Seigneur ! » pensa Lana horrifiée. »

Alors que l’univers semble s’abattre sur Lana et son frère Alex, parviendront-ils à s’échapper avant qu’il ne soit trop tard ?

 

Top 10 tuesday

TTT : Les 10 personnages psychopathes qui vous donnent la chair de poule.

Bonjour ! Aujourd’hui je vous retrouve pour le TTT de Frogzine ! Le thème de cette semaine, ce sont les 10 personnages psychopathes qui nous donnent la chair de poule ! Personnellement, j’ai mon petit classement, et je pense que vous en connaissez quelques-uns.

699758082_orig

  • Annie Wilkes dans Misery de Stephen King.

C’est un des premiers livres que j’ai lu de King, et j’ai été traumatisée par cette folle ! J’avais adoré le livre, car je trouvais les personnages vraiment bien agencés, aucun doute là-dessus, mais j’ai trouvé ce personnage vraiment flippant. Vouloir tout faire pour réécrire une fin d’un livre qui ne nous plait pas en séquestrant l’auteur, c’est quand même pas très commun !

.

  • Ryan dans Heartless T1 : Mercy de Ker Dukey.

Ce personnage est non seulement perturbant et me donne la frousse, mais en plus il reste un tome que je n’ai pas lu, et je pense que ça ne va pas arranger mes affaires. Ce personnage se dit lui-même sadique, et difficile d’approuver le contraire face à une personne incapable d’empathie.

  • Charron dans Hell.com de Patrick Sénecal.

Bon, déjà de base, les livres de Sénecal ne sont pas connus pour être des livres simples à lire, surtout quand on a lu Hell.com et Le vide. Mais alors Charron dans ce dernier livre m’a vraiment écœurée. Ecoeurée de la douleur qu’il inflige à Daniel et de ce qu’il est capable de faire.  C’est un livre particulièrement noir auquel j’avais beaucoup accroché.

  • Mr. Bernard dans Mort. Point final de Frank Klarczyk.

Ce professeur qui décime ses élèves sans aucune empathie à l’aide d’une dictée et de petits commentaires m’a fait hurler de peur car même si je l’ai lu il n’y a pas si longtemps, je me suis dit que ça pourrait arriver à un professeur qui perd les pédales. Et ce n’est pas rassurant du tout !

  • Tanner dans The elements T1 : The air he breathes de Brittainy C. Cherry.

Je ne supporte pas ce personnage qui est une once d’arrogance, mielleux, complètement faux, et au final complètement cinglé. Pour ceux qui n’ont pas lu ce livre, que je conseille vivement, n’hésitez pas ! Mais ce mec qui veut se faire paraître idéal est aussi tordu que ce qu’il dit de Tristan. Je n’aimerai pas faire partie de ses amis !

  • Serena McBee dans la trilogie Phobos de Victor Dixen.

Pour ceux qui l’ont lu, ça se passe de commentaires. Entre les séquestrations, les envois à la mise à mort pour son plaisir et le fait qu’elle est complètement dérangée (coucou tome 3, lisez-le, vraiment.) encore une personne que je n’aimerai pas rencontrer dans la vraie vie, et d’ailleurs si on pouvait éviter d’avoir ce genre de candidate à la présidence des Etats-Unis, ce serait chouette !

  • Les parents d’Antoinette dans Ne le dis pas à maman de Toni Maguire.

Là, il ne s’agit pas de personnages, puisqu’il s’agit d’un témoignage véridique, et c’est ça qui me glace le plus le sang. Les parents de cette jeune fille sont, à mes yeux, tous deux des monstres. Le père a abusé de sa fille de 6 ans, tandis que la mère n’a rien fait pour sauver sa fille. Quoi de plus psychopathe que la réalité ?

.

  • Buck dans Easy de Tammara Webber.

Je ne dois pas être la seule à avoir à la fois eu peur de lui, et des envies de le frapper sérieusement ? Le thème de ce livre autour du harcèlement, de l’attouchement et du viol m’a conduite à détester certains personnages, et même à en avoir peur.

.

  • Braddy dans la trilogie Bill Hodges de Stephen King.

On retrouve le personnage de Mr. Mercedes tout au long de la trilogie avec Carnets noirs et Fin de ronde. C’est dans le premier et le dernier tome que je l’ai trouvé vraiment au delà de toute la noirceur possible, et j’étais parfois pétrifiée toute seule dans mon coin en lisant ces livres ! Ils me rappellent un peu trop certains événements.

.

Je n’ai que 9 livres pour 10 personnages qui me viennent à l’esprit pour le coup, mais au moins, ils risquent de me rester en mémoire encore un petit bout de temps ! Y-a-t’il des personnages que vous connaissez dans cette liste ? Quels sont les vôtres ?

Throwback Thursday

Throwback Thursday Livresque

Bonjour ! On est jeudi, ce qui signifie qu’il est l’heure d’aller sur le blog de bettierosebooks pour aller voir le thème du Throwback Thursday Livresque de la semaine !  » Dans la poche  » il s’agit donc de parler d’un livre qu’on a lu en poche. Alors, ça m’arrive de moins en moins souvent contrairement auparavant tout d’abord parce que j’utilise beaucoup ma liseuse, et ensuite parce que je trouve les couvertures des livres plus jolies en grand format ! Néanmoins, il m’arrive encore de lire en poche parfois, et la dernière lecture passionnante dont je me souviens a été Bird box de Josh Malerman.bird-box-518283-264-4321

C’est une dystopie en un seul tome que j’ai beaucoup apprécié !  En effet, il ne s’agit pas là d’un livre Young Adult, il s’apparenterait plutôt à un livre d’horreur, de post-apocalyptique. J’avais été passionnée par les personnages, une maman et ses deux enfants, une fille et un garçon, qu’elle élève dans le but de pouvoir survivre. Dans ce monde, vous ne pouvez pas ouvrir les yeux sous prétexte d’être emporté par la folie et de vous faire du mal à vous, ou aux autres. Je n’avais pas pu lâcher ce livre avant de l’avoir terminé… Ca a été une grosse surprise, et la fin m’avait scotchée. J’étais partagée entre curiosité, horreur et joie. J’en garde un souvenir brûlant car ça a été pour moi un livre qui m’a fait passer par des tonnes d’émotions différentes et plus effrayantes les unes que les autres…

Résumé : 

La plupart des gens n’ont pas voulu y croire. Les incidents se passaient loin, sans témoins. Mai bientôt, la menace s’est rapprochée, à touché les voisins. Ensuite, internet a cessé de fonctionner. La télévision et la radio se sont tues. Les téléphones ne sonnaient plus. Certains, barricadés derrière leurs portes et leurs fenêtres, espéraient pouvoir y échapper.

Depuis qu’ils sont nés, les enfants de Malorie n’ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l’abri du danger qui s’est abattu sur le monde. Elle a perdu des proches, a assisté à leur fin cruelle. On dit qu’un simple coup d’oeil suffit pour perdre la raison, être pris d’une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger son petit garçon et sa petite fille. Alors, les yeux bandés, tout trois vont affronter l’extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés.

Arriveront-ils à bon port, guidés par leur seule ouïe et leur instinct ?