Chroniques

[CHRONIQUE] Soigner : 14 juillet 2016, ils ont pansé les plaies de Nice.

Soigner : 14 juillet 2016, ils ont pansé les plaies de Nice.

soigner-nice-14-juillet-2016-937519-264-4321

Auteur : Dr. Marc Magro

Editeur : First

Partenariat : Netgalley

Nombre de pages : 320

Résumé : Un an après, les héros du plan Blanc de Nice racontent leur 14 juillet 2016.

Qu’ils soient médecin, infirmier/ère, aide-soignant(e), pompier,
Qu’ils aient été de garde, mobilisés à 23 heures, ou se soient trouvés dans la foule à titre personnel,
Qu’ils aient sauvé des vies, tenu des mains blessées ou compté des morts,

La nuit du 14 juillet 2016 restera gravée dans leur mémoire. Ce livre est leur thérapie collective. Une tentative de saisir l’indicible, de trouver les mots qui soignent leurs maux après avoir pansé le sang des autres.

Avis : Aujourd’hui, il ne s’agit pas d’une chronique habituelle car je ne critiquerai pas ce livre, son écriture ou autre… En effet, grâce à Netgalley j’ai eu la chance de pouvoir lire ce livre qui est un témoignage de ces personnes qui ont sauvé la vie d’autres personnes lors de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice.

J’ai choisi de lire ce livre car pour moi il était important de rendre un petit hommage à ceux qui ont permis de sauver des centaines de vies lors de cette nuit. A ceux qui ont dû identifier les personnes décédées, ceux qui ont dû subir tout ça en direct, prendre sur eux…

On retrouve plusieurs personnes, pompier, infirmier, médecin… Des personnes qui sont allées d’elles-mêmes sur la promenade lors du drame, d’autres qui y étaient déjà, d’autres encore qui ont été appelé dans les hôpitaux et autre pour le plan blanc. On suit ces personnes au fur et à mesure à travers ce qu’elles ont vu, ce qu’elles ont fait et ressentie. J’ai énormément de respect pour ces personnes qui ont côtoyé la mort toute la nuit et même les jours à venir. Celles qui étaient dans la foule et qui ont du se partager entre leur vie de famille, la peur pour leur proche, et leur devoir de médecin, d’infirmier… J’ai trouvé que c’était important de comprendre ce qui s’était réellement passé pour des personnes qui subissent un traumatisme énorme mais dont on ne parle jamais.

J’ai versé des larmes, c’est une évidence, et il m’a été extrêmement difficile de terminer ce livre, mais je ne me voyais pas abandonner. Ce serait faire preuve de lâcheté, il faut regarder la vérité en face, dans un devoir de soutien pour ceux qui nous soutiennent autant qu’ils le peuvent. On est partagé entre l’horreur de ce qui s’est passé cette nuit, et la tendresse qu’on éprouve pour nos sauveurs de tous les jours, et d’autant plus lors de cette nuit.

Ce médecin a eu une bonne idée de permettre à nos anges gardiens de témoigner. Il leur a permis de raconter ce qui s’est passé, ce qu’ils ont vécu, d’évacuer leur traumatisme, et de leur faire comprendre qu’ils ont fait de leur mieux. Et j’espère qu’ils pourront réaliser eux-mêmes, à travers ce livre, qu’ils ne sont pas seuls à avoir traversé cette horreur, même s’ils ne peuvent pas en parler à leur famille, d’autres soignants ont vécu la même chose. Il est important de voir les choses de différentes manières. On parle des victimes de l’attentat, mais en dehors des victimes et des proches, on ne parle pas assez de ceux qui ont en charge de sauver les vies autant que possible, de ceux qui annoncent les décès et de ceux qui sont chargés de compter nos victimes… Merci à eux. Pour tout ce qu’ils font chaque jour, et pour leur courage lors des attentats.

Publicités