Chroniques

[CHRONIQUE] Inaccessibles T2 : Vertiges

Inaccessibles T2 : Vertiges

Auteur : Katharine McGee

Série : Inaccessibles

Editeur : Michel Lafon

Nombre de pages : 396

Genre : Dystopie / Young Adult

Lecture en partenariat avec Michel Lafon, encore merci à eux. ♥

Attention risque de spoiler si vous n’avez lu le premier tome.

 

Depuis la mort d’Eris, Leda est hantée par cette nuit tragique au millième étage de la Tour. Effrayée à l’idée que la vérité puisse faire surface, elle demande à Watt d’en surveiller les témoins. Mais ce dernier a d’autres projets en tête…

Rylin est admise dans une école des étages supérieurs. Là-bas, elle sera forcée de retrouver celui à qui elle a brisé le cœur malgré elle.

Pendant ce temps, Avery fait tout pour être avec celui qu’elle aime. Mais existe-t-il un seul endroit au monde où ils pourront être ensemble en toute liberté ?

Tout juste arrivée à New York, la belle et mystérieuse Calliope gagne trop facilement la confiance de ses nouveaux amis…

 

Mon avis.

J’avais apprécié le premier tome, mais j’étais restée sur ma faim pendant une bonne partie de l’histoire jusqu’aux rebondissements qui avaient eu lieu dans les cent dernières pages, c’est ce qui m’a poussé à lire le second tome. Et ce second tome ne fait pas exception à la règle. Encore une fois, la couverture est magnifique, encore une fois, j’ai stagné un long moment dans cette lecture.

Je l’ai bien plus apprécié que le premier, notamment grâce à la présence de nouveaux personnages tels que Calliope ! Mais je me suis quand même demandée où était passée Mariel pendant presque tout le livre, à tel point que… J’ai fini par l’oublier ! On a encore une histoire qui continue à se mettre en place mais qui est longue à venir… Encore une fois, j’ai envie de lire ce dernier tome, mais encore une fois, c’est pour tous les rebondissements qui ont lieu dans la dernière centaine de pages. Cependant, je me suis bien plus attachée aux personnages que la première fois. Si je ne porte pas Callie dans mon coeur, ma vision de Leda a bien changé et celle sur Atlas également ! Je trouve que l’auteure nous emmène encore plus dans la vie des personnages, dans leur façon de penser. Et elle fait en sorte que nous puissions les découvrir sous un autre jour.

Je me repère bien mieux dans ce second tome par rapport aux liens entre les personnages et aux lieux de l’histoire. Ce qui fait que cette lecture a été beaucoup plus sympa pour moi, et bien moins fastidieuse que la première ! Ce n’est pas un coup de coeur, néanmoins j’ai passé un bon moment même si j’ai mis du temps à terminer cette lecture. (Deux mois pour être précise.) J’ai été à la fois occupée et en même temps, c’est une série que je ne parviens pas à dévorer tant que je n’ai pas atteint les 250 pages… Ce qui, pour ma part, est réellement frustrant !

Encore une fois, c’est un avis partagé entre l’attente qu’il se passe réellement quelque chose pendant toute la première partie du livre, et les rebondissements qui font que j’ai dévorer les dernières 100 pages en quelques heures alors que je tournais en rond depuis plus d’un mois pour terminer ma lecture… Évidemment, encore une fois je lirai le troisième tome, car je l’attend avec impatience. J’espère que celui-ci rentrera plus vite dans le vif du sujet et dans le côté Gossip Girl, trahisons, mensonges, que j’aime tant !

Note : ♥♥♥♥♥

 

Publicités
Chroniques

[CHRONIQUE] Phobos T4 : Horizons

Phobos T4 : Horizons

Auteur : Victor Dixen

Editeur : Robert Laffont

Collection : Collection R

Tome 4 et final de la saga Phobos.

Nombre de pages : 649

Genre(s) : Young Adult, Dystopie

Je ne vous mets pas le résumé pour ne pas spoiler ceux qui n’auraient pas encore lu les autres tomes ! 🙂

phobos-tome-4-horizons-988223-264-432

Avis :

Je vous retrouve pour une chronique un peu spéciale car j’attends ce dernier tome de la saga depuis maintenant un an, puisque j’ai enchaîné les trois premiers tomes ainsi que Les Origines, au mois de janvier l’année dernière. Je me suis achetée ce dernier tome dès sa sortie et je l’ai commencé un peu avant les vacances de Noël. Même si j’ai eu du mal à lire ces derniers temps, il est vrai que j’ai laissé celui-ci traîné sur la longueur surtout parce que je ne voulais pas terminer cette saga et quitter les personnages.

La couverture est aussi belle que les précédentes, et j’ai toujours un faible pour la présentation des livres Phobos, en effet, j’ai beaucoup apprécié l’aération de la mise en page, les quelques dessins qui se présentent à l’intérieur ou encore le style des commentaires ajoutés un peu comme sur Youtube et les réseaux sociaux.

Si j’ai trouvé le début un peu long, remarque sur un livre de 600 pages, ça ne m’étonne pas forcément, j’ai en revanche beaucoup accroché au reste du roman. On a des rebondissements sans cesse, et on s’enfonce toujours plus dans la découverte des personnages, chacun leur tour, dans leur passé, et c’est ce qui m’a plu. En revanche, je dois avouer que j’ai manqué de certains personnages qui ont disparu de la surface de la saga pour différentes raisons. Ceux qui ont lu les autres tomes comprendront certainement à qui je fais référence. J’ai encore quelques questions restées sans réponses à la fin du roman, ce qui m’a légèrement gêné. Néanmoins, j’aime beaucoup cette fin et je pense qu’on n’aurait pas forcément pu faire mieux à moins de refaire quelques tomes. Mais j’aurai eu peur de me lasser des personnages au-delà de celui-ci. Ils ont tous eu une belle évolution, notamment dans ce dernier roman. On a des personnages plus matures, plus tendres, plus en équation avec eux-mêmes malgré tout ce qu’ils affrontent encore !

J’aurai bien envie de crier un petit «  QUI AVAIT RAISON ?! » sur certains passages, mais je vais me retenir pour vous ! Les couples ont été bien agencés pour certains, sans tomber dans le grotesque, le dingue ou autre. Et je suis toujours en amour pour les mêmes personnages que dans les tomes précédents notamment Léonor, Mozart, Andrew… Même si je trouve que celui-ci n’est pas assez présent. En revanche, j’ai moins aimé le personnage de Kris, je ne sais pas, quelque chose m’a dérangé… Je ne peux vous expliquer le pourquoi du comment, hormis peut-être si vous avez lu ce tome et que vous souhaitez en discuter (et encore même comme ça je ne suis pas certaine de pouvoir l’expliquer.)

C’est une belle fin pour une belle saga. J’ai cru entendre parler d’une adaptation en série, si celle-ci se faisait, il est évident que je regarderai même si j’aurai très peur d’être déçue.

Note : ♥♥♥♥♥

Alors, est-ce que vous avez lu cette saga ?

Si oui vous en avez pensé quoi ? Notamment pour ce dernier tome ?

Je serai vraiment ravie de discuter un peu plus avec vous sous mes chroniques, que vous ayez lu les livres ou non, par rapport à un ressenti que vous pouvez avoir, un cri de joie, une déception… Peu importe.

Chroniques

[CHRONIQUE] Demain il sera trop tard

Demain il sera trop tard

couv10907533Auteur : Jean-Christophe Tixier

Editeur : Rageot

Nombre de pages : 440

Date de sortie : 13 septembre 2017

Merci à Netgalley et aux éditions Rageot pour leur confiance !

Résumé : Virgil vit dans l’insouciance. Le Terme diagnostiqué à sa naissance fait de lui un 81 (il va vivre 81 ans). Mais un jour, une Brigade tente de l’arrêter. Il s’enfuit. Débute alors sa descente aux enfers.
Enna, elle, est Court Terme et vit dans le ghetto. Elle graffe sa révolte sur les murs des beaux quartiers. Quand son amie est tuée par un groupuscule proche du pouvoir, elle jure de la venger…
Traqué, Virgil rencontre une jeune geek, Lou, analyste de données, qui lutte clandestinement contre le système.
Lui, Enna, Lou et d’autres sont décidés à se battre contre cette société totalitaire qui les a condamnés et à vivre intensément chaque jour, chaque minute, chaque seconde, qui restent !

.

Avis : Avant toute chose, merci énormément à Netgalley et aux éditions Rageot, qui viennent justement de rejoindre le site. J’ai choisi ce livre avant tout pour son résumé car je ne connais pas du tout l’auteur, et même si je trouve la couverture jolie, elle ne m’aurait pas tout de suite aimantée dans une librairie ou autre je pense.

Dès les premières pages, j’ai beaucoup aimé l’univers dans lequel était entraîné ! Un petit air de dystopie comme je l’aime. En effet, la technologie est tellement importante que vous connaissez la date de votre mort, vous pouvez donc être soit un court-therme, soit un moyen-therme, ou alors un long-therme. Mais ceux qui vivent le moins longtemps sont « évidemment » les plus pauvres ! Un mouvement de rébellion est en marche pour un monde meilleur !

La suite est tout aussi intrigante et tentante ! J’aime le fait qu’on se retrouve dans tous les camps à la fois ! Les courts-thermes, les longs-thermes, ceux qui luttent contre le système, mais aussi ceux qui font en sorte que ça reste comme ça !

Par contre, l’écriture m’a un petit peu dérangé. En effet, il y a énormément de choses à prendre en compte, des mots nouveaux, des sortes de label… Et j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver au début, et même à la fin des fois je n’étais pas certaine de ce dont on parlait… Le roman fait 440 pages, mais il est vraiment condensé dans ses explications je trouve. Ca a un peu freiné ma lecture même si ça se lit vite et plus ou moins simplement. En gros, pour donner une idée, j’ai eu des moments de blanc où j’ai dû reprendre la phrase que j’étais en train de lire pour comprendre de quoi il s’agissait…

J’ai eu un peu le même problème avec les personnages. Ils sont extrêmement nombreux et j’avais parfois du mal à re-situer des personnages qui étaient là au début du livre, et qui ne réapparaissent qu’à la fin ! Moi et ma petite mémoire, on ne les avait pas trop enregistré en passant qu’ils ne seraient pas si importants que ça du coup.

Hormis ça, j’ai beaucoup aimé le personnage de Virgil, et également de Lou. Même si j’ai toujours eu des éléments dans leur caractère qui m’ont gêné. Je les ai parfois trouvé immature, trop sûr d’eux, trop dans leur monde dans le sens où chacun est campé sur ses positions. Les personnages ne sont pas parfaits, certes, mais ces petits défauts m’ont un peu refroidie sur certains personnages ! Du coup, même si je les ai appréciés, je ne m’y suis pas attachée. 

Je n’en ai détesté aucun il me semble même si j’appréciais moyennement Jolson et «  Yeah, monsieur » (vous comprendrez !)

Pour ma part, la fin est bien, mais trop ouverte. Et j’ose espérer qu’il y a un second tome qui va paraître ! Sinon ça fera partie des fins que je n’apprécie que moyennement. Vous aurez compris depuis le temps que les fins ouvertes, c’est pas mon truc du tout ! Je n’ai pas l’imagination pour.

En conclusion, ça n’a pas été un coup de cœur, ni une déception, disons simplement que ça m’a fait passer le temps sans plus, et que j’ai commencé à vraiment rentrer dans le livre uniquement vers la fin. S’il y a un prochain tome, je le lirai probablement, mais j’espère que ce sera une lecture plaisir plutôt qu’une lecture pour passer le temps.

Note : ♥♥♥♥♥

Throwback Thursday

Throwback Thursday Livresque 6

Bonjour !

On est jeudi, je reviens pour le Throwback Thursday Livresque de chez Bettierosebook ! Un thème que j’affectionne particulièrement cette semaine puisqu’il s’agit de vous présenter un livre avec un personnage tatoué ! J’ai pensé à deux livres différents.

.

J’ai donc pensé à deux livres très connus de la blogosphère ! La saga Phobos de Victor Dixen avec le personnage de Marcus et ses tatouages dont  » Cueille le jour  » et le début du prénom de Léonor. Mais aussi au personnage de Dean Holder dans Hopeless de Colleen Hoover où il a tatoué le vrai prénom de Sky !

Ce sont deux livres que j’affectionne beaucoup, même si je n’ai pas encore lu le deuxième tome de la duologie Hopeless. Dean Holder est un de mes bookboyfriend favoris, alors que j’avais eu beaucoup de doutes en ce qui concerne Marcus, et ce dès le début de la saga. (Oui, je fais partie de la team Mozart !) Même si aujourd’hui, j’aime autant Marcus dans Phobos ! Je vous épargne les résumés parce que je pense que tout le monde, ou presque, les connait et sinon ils sont disponibles, notamment sur Booknode. Ici pour Hopeless et Ici pour Phobos !

J’ai pensé au fait que je n’avais aucun personnage féminin en tête qui serait tatouée ! Si vous en avez, je serai ravie de les connaître, étant une grande fan de tatouage !

Haul

[BOOKHAUL] Juin 2017 + Anniversaire

Bonjour, aujourd’hui, pas de c’est lundi que lisez-vous ? Car j’ai du mal à lire ces derniers temps, j’ai pas de mal de rendez-vous pour x raisons, et je suis à la recherche d’emploi, je risque d’ailleurs de travailler en usine de nuit, alors je n’aurai pas toujours forcément le temps de venir poster même si je ferai de mon mieux. Cela ne durera qu’un mois, et je vous tiendrai informé par les réseaux sociaux notamment Facebook et Instagram.

Après cette petite mise au point légèrement pas intéressante pour beaucoup je pense, passons à l’article même ! Puisque je voulais vous présenter les livres que j’ai acheté et reçu pour mon anniversaire ce mois-ci !

  • Les livres reçus pour mon anniversaire.

 

  • Les livres que j’ai acheté à Noz et à Carrefour pendant les offres sur les livres de poche.

 

Des avis sur certains livres ? 🙂

 

C'est lundi que lisez-vous ?

C’est lundi, que lisez-vous ? #3

Bonjour, on se retrouve pour un c’est lundi que lisez-vous ! Je lis moins cette semaine à cause des partiels mais j’ai fait quand même deux belles découvertes dont vous avez pu lire les chroniques, donc petit bilan.

.

Qu’ai-je lu la semaine passée ? 

Deux jolies découvertes qui m’ont plu même si ce n’est pas du tout le même genre. Les deux s’inscrivent dans le genre du Young Adult mais My Wattpad Love est un genre de new romance adolescente, tandis que La Faucheuse est clairement une dystopie.

Que suis-je en train de lire ? 

with-you-930660-264-432J’ai décidé de tenter une Dark Romance dont j’ai beaucoup entendue parler, donc je me suis lancée ce matin !

Résumé :

Il y a quatorze ans, les vies de Reagan Kane et de Vic Kristensen se sont liées à jamais. Ils ont été kidnappés et séquestrés durant leur adolescence. Ensembles, ils ont vécu le pire, et dans le secret, ils se sont aimés malgré le calvaire de leur captivité. Mais la vie les a séparés. Aujourd’hui, alors que la justice s’apprête à être rendue, leurs chemins vont se croiser de nouveau. Ils ont changé, et les stigmates de plusieurs années de souffrance ont forgés leurs existences. Lorsque le présent les replonge dans leurs cauchemars du passé, Reagan et Vic vont découvrir que les blessures infligées à cet amour, sont loin d’être refermées.

.

Que vais-je lire ensuite ?

Bonne question ! Je n’ai pas encore d’idée car j’attends la fin de mes partiels, tout simplement. Je sais, ça fait deux fois que je ne sais pas, mais je suis plutôt du genre à choisir mes lectures sur le tas, au dernier moment. Mais comme d’habitude, si vous avez des livres à me conseiller, c’est avec plaisir !

Chroniques

[CHRONIQUE] La Faucheuse T1 : Futur parfait

La Faucheuse T1 : Futur parfait.

[Coup de coeur.]

la-faucheuse-tome-1-futur-parfait-878048-264-432Auteur : Neal Shusterman

Editeur : Robert Laffont

Collection : Collection R

Nombre de pages : 493

Résumé : Les commandements du Faucheur:

Tu tueras.

Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.

Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.

Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

Seule la douleur causée par l’empathie pourra nous permettre de rester humains.

Avis : Suite à l’énorme engouement qu’il y a eu autour de ce livre en février/mars, j’avais décidé d’attendre un peu, de peur d’être déçue. Mais ne sachant que lire ces derniers temps, et étant donné qu’on en entendait moins parler, j’ai décidé de me lancer dans ce livre avec pour seul et unique chose en tête : la couverture et le résumé. J’ai lu certains avis, mais très peu, pour ne pas fausser mon jugement durant ma lecture ! De plus, j’étais déjà convaincue par le fait que le livre sort de la Collection R de Robert Laffont, mais également par la couverture que je trouve à la fois simple et magnifique. Le résumé original m’a tout autant attiré.

Dès les premières pages, on suit deux personnages, Citra et Rowan, qui sont choisis pour devenir apprenti faucheur. Comment ? Pourquoi ? Je vous laisse le découvrir. J’ai été emballée dès le début par cet air post-humaine où on ne meurt plus, où la technologie est devenue infaillible mais où on doit tout de même continuer à réguler les décès pour ne pas « surcharger » la planète et le Thunderhead. (Encore une fois, si vous voulez le savoir, ALLEZ LIRE CE LIVRE.) Vous en déduirez donc que j’ai plongé la tête la première dans ce livre ! Et la suite du livre ne m’a pas découragé lors de la découverte des faucheurs que sont Maître Faraday, Maître Goddard et l’Honorable Dame Curie.

Un chapitre sur deux, on retrouve l’histoire, et le journal intime de l’un des faucheurs. Non seulement c’est extrêmement intéressant, mais cela pose vraiment des questions d’éthiques qui sont propres à nos questionnements aujourd’hui, et à ceux que l’on aurait eu dans ce genre d’aire. Neal Shusterman a une façon d’amener à des sujets tellement importants, avec un cadre à la fois envoûtant et abrupte… Il pose la question de ce qui est bien ou mal, ou encore du pouvoir sur les autres, les limites à ne pas franchir, et comment on se fait emporter dans les horreurs, dans le besoin de ressentir le tout pouvoir sur les autres, de devenir quelqu’un de craint… (Vous voyez-vous où je veux en venir ou j’attends encore un peu pour parler de mon impression de critique du terrorisme et de l’engrenage dans le harcèlement scolaire et autres sujets, mais de montrer comment on y vient ?) Je ne connaissais absolument pas cet auteur auparavant, mais je pense avoir beaucoup à apprendre au cours de ses écrits. Pour moi, il ne s’agit pas d’un simple livre avec une histoire, mais réellement d’une critique de la société, autant que d’une description. A voir avec la suite si cela confirme mon jugement, qui, je le rappelle, n’engage que moi !

Pour en revenir à l’histoire, j’ai été entraînée par les personnages ! Sans grande surprise, j’ai eu ma préférence d’abord pour Rowan, et ensuite pour Citra. J’ai d’abord détesté la faucheuse Dame Curie avant de l’adorer, tout comme Maître Faraday. La bande à Maître Goddard contient, sans surprise, tous les personnages que je déteste le plus dans ce roman, hormis Maître Volta. J’ai été touchée par ce personnage auquel on ne s’attend pas. Il m’a également beaucoup émue à plusieurs reprises. J’ai trouvé en revanche que chaque personnage avait le mérite d’être vraiment détaillé dans sa tenue, dans sa psychologie, sa façon de penser. On voit vraiment le travail de l’auteur là dessus, mais également sur leur émotion tout au long du roman.

A la fin, il est vrai que j’ai été agréablement surprise, et que je ne m’attendais pas à ce retournement de situation dans les derniers 15% du livre. C’est quelque chose que je n’avais pas vu venir, et j’ai apprécié d’être surprise, et de ne pas deviner à l’avance.

Ce roman est le premier tome d’une saga que je vais évidemment suivre car il m’a beaucoup plu, alors que je n’avais pas osé reprendre une saga depuis La Passe-miroir et Phobos car c’étaient de réels coup de cœur. J’ai la chance de retomber sur un coup de cœur avec ce premier tome. Avec un peu de chance, l’adaptation de la saga en Amérique, nous arrivera peut-être en France, et malgré mes réticences habituelles (qui ne durent jamais longtemps, je sais bien), je serai sûrement moins réticente à l’idée de voir une adaptation cinématographique ! Je me laisserai probablement tenter par les autres sagas déjà sorties de cet auteur. 

Note : ♥♥♥♥♥