Chroniques

[CHRONIQUE] La Passe-miroir T3 : La mémoire de Babel

La Passe-miroir T3 : La mémoire de Babel

[ATTENTION. SPOIL DES AUTRES TOMES A TRAVERS LE RESUME]

la-passe-miroir-livre-3-la-memoire-de-babel-923857-264-432

Auteur : Christelle Dabos

Editeur : Gallimard jeunesse

Nombre de pages : 496

Résumé : Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui, il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’information divulguées par Dieu. Sous une fausse identitié, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn?

Je fais un mari exécrable mais je n’autorise personne, et surtout pas lui, à harceler ma femme !

Avis : Si certains me suivent sur mon compte Facebook dédiée à la lecture et désormais au blog, il est donc possible que vous sachiez que je suis une grande fan de la saga de Christelle Dabos ! Les deux premiers tome de La Passe-miroir s’étaient révélés être deux gros coups de cœur pour moi. J’attendais le troisième tome avec impatience depuis 6 mois, il est donc normal que je me sois jetée dessus dès le mois de juin quand j’ai pu !

J’ai été rapidement retransportée dans l’histoire même si j’ai eu la sensation que le début était un peu long. Que voulez-vous ? J’étais impatiente, et j’espérais retrouver Thorn dès les premières pages en éternelle amoureuse de ce personnage et de sa relation avec Ophélie ! Même si cela n’a pas été le cas, j’ai rapidement pris mes marques, et une fois passé cette impatience, j’ai dévoré le livre, comme j’ai dévoré les deux autres tomes d’ailleurs. La suite m’a tout aussi plu jusqu’aux dernières pages.

Christelle Dabos a une manière d’amener de nouveaux personnages, de donner vie à des objets, des lieux, qui me permet de rentrer directement dans l’histoire et d’oublier le reste ! En parlant d’objet, j’ai d’ailleurs été ravie de retrouver notre écharpe favorite ! J’ai bien aimé les nouveaux personnages que l’on y trouve aussi, notamment Ambroise et Victoire ! Cependant, les autres personnages m’ont manqué, même si on a toujours des nouvelles d’Archibald, Bérénilde, Roseline etc… Ca m’a manqué un petit peu. Et comme lu souvent dans vos chroniques, j’ai également un petit quelque chose qui m’a manqué sur la façon de s’habiller de l’arche de Babel ! Néanmoins, c’est loin d’être gênant, je m’attendais seulement à une description un peu plus poussée ! Le livre est moins long que d’habitude, et je me suis dit qu’il aurait dû être rallongée par ces descriptions justement !

J’ai été je pense, plus touchée par ce dernier tome que par les deux premiers même si je les aime autant. La relation entre Thorn et Ophélie m’a énervée, mise les larmes aux yeux. Je me suis parfois surprise à avoir envie de rire face à la maladresse d’Ophélie. Notre auteure parvient réellement à installer un petit quelque chose que je ne saurai désigner. Elle fait de Thorn un personnage physiquement détonnant, et pas forcément hyper canon, en plus d’être rustre ! Et pourtant, il parvient à nous toucher. Et je vous l’avoue, je le mets dans mes bookboyfriend sans aucun problème ! J’ai l’impression de voir une âme même à travers ce livre.

La fin de ce premier tome m’a un peu chamboulée. J’ai hâte de connaître la suite, et à la fois, j’ai peur de ce dernier tome qui arrive. C’est un univers que je ne peux pas et que je ne veux pas quitter pour le moment même.

En conclusion, comme vous pouvez l’imaginer, il s’agit là d’un énorme coup de cœur, au niveau de la relation Thorn/Ophélie, des personnages, des descriptions de l’arche, de leurs coutumes. Une petite pépite en ce qui me concerne, encore une fois.

Certains humains sont des objets de leur vivant.

Note : ♥♥♥♥♥