Chroniques

Les jours sucrés (BD)

Les jours sucrés

les-jours-sucres-740561-264-432Auteur : Loïc Clément et Anne Montel

Editeur : Dargaud

Nombre de pages : 145

Résumé : À 28 ans, Églantine apprend le décès de son père et part pour Klervi, le village breton de son enfance. Elle y retrouve sa vie d’avant, ses souvenirs et la pâtisserie paternelle (qui est désormais la sienne), mais aussi Gaël, son amoureux de l’époque, sa tante Marronde et tous les chats du village. Surtout, elle découvre le journal intime de son père. Il y a mis tous ses secrets de vie et de cuisine. Un véritable guide pour Églantine. Et si c’était l’occasion d’un nouveau départ ?

Avis : J’ai choisi de lire une BD pour sortir un peu de mes lectures lourdes et longues, même si j’ai pourtant des lectures plus courtes avec des romans, et des coups de cœur ! J’ai choisi cette BD un peu par hasard en allant à la médiathèque de mon petit village pour tout vous dire. J’ai bien aimé la couverture, et je trouvais le résumé plutôt sympathique. Alors je me suis lancée en me disant juste pourquoi pas ?

Dès les premières pages, j’ai aimé le style des dessins. Les petits débuts de chapitres avec les chats ! J’ai trouvé que ça donnait une touche marrante à cette BD construite pourtant sur un drame.

La suite m’a confirmé cette touche d’humour, et ce petit côté feel good que j’aime beaucoup quand je lis un roman, mais cette fois dans une BD très douce et très sympa, sous le signe de la gourmandise et du pain de boulangerie chaud que vous dévorez le matin !

J’ai aimé les dessins très doux, travaillés, avec un bel effort lorsqu’il s’agissait de représentation d’une maison ou d’une rue, d’une ville… C’était joli, tendre, et ça donnait envie de s’y attarder ! Les dialogues sont aussi bien ficelés. On suit facilement les personnages.

Et en parlant des personnages, on s’attache très rapidement à eux. J’ai eu un peu de mal dans les premières pages avec notre personnage principal qui est Eglantine. Pourtant, plus on poursuit notre lecture, mieux on la comprend, elle, ses douleurs, ses craintes, et plus on l’apprécie. On a envie d’être son amie Mei, qui me fait extrêmement rire d’ailleurs ! J’ai aussi ma préférence pour la tante. Et surtout… Pour Gaël, c’est le personnage qu’on ne peut qu’aimer, qui est doux, et totalement en contraste avec le caractère dur et franc d’Eglantine, qui se forge sa carapace avec son égoïsme !

La fin est un petit happy end comme on les aime ! C’est une BD que je conseille lors d’un petit coup de mou. On a une belle histoire d’amour et de famille. Une histoire d’amour entre deux personnes, avec une autre ville. C’est une jolie ode à la vie, qui veut nous emmener vers ce qu’on devrait tous connaître. J’ai donc passé un bon moment !

Note : ♥♥♥♥♥

Publicités
Throwback Thursday

Throwback Thursday Livresque #4

Bonjour !

On est jeudi, c’est donc le moment de se retrouver pour vous présenter un livre, et pour ça, quoi de mieux que le rendez-vous organisé par Bettie Rose Books ! Cette semaine le thème est : Wild Life (un livre qui évoque des animaux, domestiques ou sauvages, mais qui ne sont pas forcément les héros.) et indéniablement, j’ai choisi, pour une fois, de ne pas vous présenter un roman… Il s’agit donc d’un roman graphique/BD jeunesse que j’ai particulièrement apprécié à sa sortie :

.

Il s’agit donc du premier tome des Carnets de Cerise : Le Zoo pétrifiéles-carnets-de-cerise-tome-1-le-zoo-petrifie-3584553-264-432

.

J’avais été transportée par cette jolie histoire, très touchante, et également par les dessins. Ils sont tout simplement magnifiques, tellement bien représentés, et l’histoire est emprunte d’un magnifique optimisme, d’une belle morale et également de jolies valeurs ! Un livre à mettre entre toutes les mains donc… Je vous laisse avec le résumé si jamais il vous intéresse !

Résumé : 

Il était une fois … Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois … ben moi, Cerise !

J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter les histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets.

On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes … En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux …