J'ai testé pour vous...

J’ai testé pour vous… Lire des auto-édités.

Bonjour ! 

Je vous retrouve pour un rendez-vous, et comme je vous en avais déjà parlé dans l’article sur les partenariats, je vais vous parler un peu de mon expérience avec l’auto-édition.

Résultat de recherche d'images pour "Auto édition"

L’auto-édition c’est quoi ? 

L’auto-édition, ce sont ces auteurs qui ne parviennent pas à se faire publier par une maison d’édition, ou tout simplement ceux qui ne veulent pas pour des raisons qui leurs sont propres et que je peux amplement comprendre. Traduction ? Vous n’avez presque pas d’entremetteurs et d’étapes entre l’auteur et le lecteur, ne serait-ce que la plateforme de vente qui est régulièrement Amazon ou autres grandes plateformes.

Où est-ce que je peux lire de l’auto-édition ? 

Partout ! Vous pouvez retrouver ces livres dans des grandes surfaces, sur les plateformes… Vous avez également des sites internet qui ne proposent que des auteurs qui ne veulent pas passer par les maisons d’édition.

Et alors toi ? Tu en penses quoi ? 

Pour être tout à fait sincère, j’accroche rarement avec les auteurs qui ne passent pas par une ME. Non pas qu’ils soient moins bon que les autres etc, mais je trouve qu’on sent qu’une dizaine de personne n’a pas planché jour et nuit sur le livre. Il y a de très bons livres, je vous en ai d’ailleurs déjà présenté, notamment Outrage ou encore Dark Psycho T2. Mais j’admets que les auteurs qui sont venus me démarcher pour des partenariats, sans avoir une ME derrière… J’ai accepté en pensant que ça me plairait, et j’ai toujours été déçue.

Je ne veux pas dire qu’il n’y a pas de travail derrière, mais on sent clairement que ce n’est pas la même chose, au contraire, c’est totalement différent, du moins à mon sens. Vous avez plus souvent des coquilles qu’avec une ME (quoique… Tout dépend de la ME, certains sont spécialistes !) J’ai essayé de travailler notamment avec Librinova, et j’ai eu beaucoup de mal. J’ai parfois eu des belles surprises, mais elles ont été rares…

Et vous ? Vous appréciez l’auto-édition ? Si oui, n’hésitez pas à me proposer des titres ! Je serai ravie de tenter. 

Chroniques

[CHRONIQUE] Dark psycho T2 : The Devil.

Dark Psycho T2 : The Devil. 

Auteur : Thania Odyne. Genre : Dark Romance.  Edition : AutoEdité. Pages : 336.


Attention : Ce livre est réservé à un public averti. 

Couverture Dark Psycho, tome 2 : The Devil

 

 » Dans ce nouveau tome, nous allons davantage nous concentré sur Samuel : le frère de Kay. Il est blessé, torturé et dangereux. Pourtant Léna va réussir à s’approcher de lui. Ce ne sera pas sans conséquences. Elle pensait déjà connaître l’enfer, c’était bien avant de découvrir qui réellement Sam et de quoi il est capable. Le sang va couler, et le feu ne cessera pas. Est-elle prête à entrer dans la danse ? Rien n’en n’est moins sûr. Pourtant, lui non plus ne semble pas aussi prêt qu’il ne le laissait penser… « 

 

Avis Demynotebook.

Encore une fois : il s’agit d’une dark romance, c’est-à-dire d’un thriller qui marque la romance entre une victime et son bourreau, ne l’oubliez pas.

J’avais lu le premier tome et je vous laisse retrouver ma chronique si elle vous intéresse juste ici : Dark Psycho T1. Si j’avais aimé l’ambiance, je ne m’étais pas attachée aux personnages. Ici, on va à nouveau retrouver Kayden et Eleanor, mais ils ne seront pas l’élément central de l’histoire car on va s’intéresser à celui que j’ai détesté pendant tout le premier tome… Samuel. Et autant vous dire que je ne vais pas me laisser bernée facilement pour éprouver de la sympathie envers lui !

Enfin ça, c’est ce que je me disais quand j’ai relu rapidement ma chronique pour me remettre l’histoire en tête… Si pendant la première partie du roman, encore une fois, je me suis retrouvée à le détester et à trouver Léna, notre nouvelle proie, complètement stupide… J’admets avoir réussi à éprouver de la compassion pour lui dans la seconde partie du roman. Que voulez-vous ? Je suis une irréductible sentimentale et les hommes torturés me font toujours de la peine. Et visiblement, je ne suis pas la seule, Léna est une idiote naïve ? Hé bien moi aussi ! Je me suis laissée entraîner dans les méandres du passé de Samuel et j’ai même été surprise.

Attention, on est loin de la petite new romance avec le personnage torturé qu’on aime de tout son coeur parce que blablabla. On est dans un véritable film d’horreur. On oscille réellement entre thriller et romance, et j’admets que contrairement à la dernière fois, ça m’a beaucoup plu et j’ai littéralement dévoré les 150 dernières pages. L’action est toujours présente, palpable, on veut savoir ce qui va se passer par la suite, bref, j’ai adoré. En revanche, on est dans du glauque pour du glauque et ce qui a pu éventuellement me gêner, c’est le fait que j’ai eu la sensation qu’on avait des passages de tortures ou des scènes de sexe « gratuits » qui ne servaient pas forcément à l’histoire et j’ai trouvé ça dommage… Ca ne m’a absolument pas empêchée d’aimer ma lecture mais c’était parfois un peu trop à mon goût.

La fin m’a terriblement énervée ! Pas parce que c’est clairement cliché ou autre, ah non, pas du tout ! Mais plutôt parce que je vais devoir me procurer le 3ème tome en urgence pour le lire. On est sur une sorte de cliff-hanger un peu prévisible dans les dernières pages, mais ça n’a pas entamé mon envie de continuer la saga. Visiblement, et selon les mots de l’auteure, on va continuer cette histoire mais tout en se tournant majoritairement sur le 3ème frère qui passe pour le « gentil » de la famille au milieu de cette bande de fous : Phil.

J’ai hâte de passer à ce troisième tome, et moi qui avais dit que je ne me lançais dans la lecture du second par pure curiosité, j’ai cette fois radicalement changé d’avis… En espérant continuer dans cette lignée.

Vous connaissez cette saga ? Vous en pensez quoi ? 

Chroniques

[CHRONIQUE] Dark psycho : Red room

Dark Psycho : Red room.

[Dark Romance / Dark psycho : Réservé à un public averti.]

Auteur : Thania Odyne Couverture Dark Psycho, tome 1 : Red room

Edition : Autoédité

Nombre de pages : 380

Saga : Dark psycho

Genre : Dark Romance

Eléonore, jeune journaliste, se plonge dans une enquête sur le darknet. Cette face cachée du web recèle bien des mystères qu’elle souhaite montrer au grand jour. Ce qu’elle n’avait pas prévu c’est qu’en entrant dans ce monde parallèle, sa vie allait devenir, en un claquement de doigt, un vrai film d’horreur. Cet homme dissimulé derrière un masque va lui faire subir les pires atrocités mais quelque chose en lui, l’attire inexorablement. Il n’y a aucune logique à ça ! C’est un psychopathe, sans émotion, qui torture et tue sans remords. Elle est lumineuse alors qu’il est le mal incarné. Comment une relation pourrait-elle être possible ? Qui est-il vraiment et qu’attend-il de cette femme qui chamboule ses certitudes ? Quand un serpent rencontre une souris, qui des deux en sort vivant ?

Avis.

Comme vous l’aurez remarqué, ces derniers temps je lis énormément de Dark Romance. Et j’ai voulu m’essayer à un genre d’autant plus violent puisqu’il s’agit de Dark psycho dont j’ai entendu parler sur un forum destiné à la romance. Donc, dernier avertissement avant de lire cette chronique. Ce roman comporte des scènes de torture, de meurtre…

Contrairement aux autres dark romance que j’ai lu, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. Cependant, je l’ai lu d’une traite car je voulais savoir ce qui allait arriver. Ce qui m’a intéressé dès le début de ce roman, c’est le côté dark net / deep web que vous connaissez probablement. L’idée des red room que je ne connaissais pas m’a d’ailleurs moi aussi poussée à faire quelques recherches (loiiiiiin du deep web) pour savoir s’il s’agissait d’une invention de l’auteure, pour le roman, ou quelque chose qui existe réellement. Même si cette situation m’a effectivement rappelé le roman Hell.com de Patrick Senécal (qui est un très bon livre horrifique au passage !)

J’ai aimé l’histoire en général, on ne s’ennuie pas, ce qui fait que j’ai passé ma nuit à finir ce livre. L’écriture est bien, provoque des frissons… Mais voilà, je n’ai pas accroché à la soi-disant romance qu’on y trouve. Eléonore passe pour une idiote durant les 3/4 du livre pour se révéler au final plus intelligente que l’on ne le pense. A mes yeux, elles se révèlent trop tard. Quant aux personnages masculins, mission réussie concernant Samuel : je le déteste ! En ce qui concerne Kayden, je ne sais pas trop quoi en penser. Encore une fois, je n’ai pas non plus réussi à m’attacher…

Pour le côté romance, du coup, c’est un échec pour moi. En revanche, en ce qui concerne le côté horreur, ça a très bien marché… Pendant les 3/4 du livre. Une des dernières actions de la fin ne m’a pas fait peur et cela me semblait un peu fouillis… Et à ce moment, on perd la crédibilité de la chose, petit à petit, jusqu’à ce moment… Je pense que l’idée des red room aurait du être plus poussée. Après, cela reste mon avis, et uniquement mon avis.

Je pense lire le second tome, mais plus par curiosité qu’autre chose. Je suis curieuse de savoir comment les personnages masculins peuvent se sortir de là, ainsi qu’Eléonore. Ce ne sera peut-être pas pour tout de suite étant donné que je n’ai pas été passionnée par ma lecture.

Note : ♥♥♥♥♥

 

Chroniques

[CHRONIQUE] Dialogues interdits : Saison 1.

Dialogues interdits : saison 1.

[Attention contenu érotique]

dialogues-interdits-saison-1-931113-264-4321

Auteur : Théo Kosma

Edition : Auto édition, disponible sur Amazon en un clic !

Nombre de pages : 187

Résumé : Mots crus, mots cruels, mots doux, mots chocs, mots tendres… Au moment des confidences intimes, on se dit tout sans le moindre tabou. Quitte à faire rire, heurter, interpeller ou faire réfléchir. Quitte à être salace et provoquant, voire même hors norme et borderline.

De petites histoires complètes entre deux copines, deux copains, un couple… Des récits sulfureux et singuliers où fiction réalité se dépassent l’un l’autre. Pour la première fois en littérature érotique, un roman uniquement constitué de dialogues. Aucune narration, uniquement des paroles.

Entrez dans un monde qui donnera des allures bien sages à vos discussions les plus osées. Découvrez des fantasmes et aventures inavouables qui vous seront livrés avec une musique de mots ensorceleurs.

Avis : Merci à nouveau à l’auteur pour cet envoi ! J’ai choisi cet ebook précisément pour son côté hors-normes étant donné que le livre n’est constitué que de dialogues ! Il ne s’agit pas d’un roman étant donné que vous avez en fait des chapitres différents où on nous présente, sans les nommer parfois, différents personnages. Des copines qui parlent de leurs expériences sexuelles, des amis qui parlent entre eux de leurs fantasmes, des jeunes filles qui se découvrent…

On entre dans des univers que nous connaissons tous, les premières fois, les envies d’aller plus loin, les doutes, les conversations entre copines ou amis et où on se pose des questions. On a à faire à toute sorte de conversation qui vous feront passer pour des saints !

Ca se lit très vite, et à la fois, on a hâte de voir la saison 2 de ce livre, car on apprend des choses, on découvre des situations qu’on pensait peut-être être les seuls à comprendre, à découvrir, à ressentir. Evidemment, vous ne serez pas concerné par tous les moments ! D’ailleurs, j’ai envie de dire, heureusement…

J’ai passé un réellement un bon moment de lecture, et j’ai aimé le mélange des genres. On trouve des dialogues très crus, et d’un autre côté, d’autres d’une tendresse infinie. Ce qui fait que même si ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains, vous trouverez forcément un dialogue qui vous correspond, qui vous convient, qui vous fait ressentir des émotions, que ce soit la colère, la tendresse… C’est également, à mes yeux, une façon de nous décomplexer de nos conversations ! Preuve qu’on peut parler de tout, avec tout le monde quand on passe par un livre de dialogue.

Note : ♥♥♥♥

Chroniques

[CHRONIQUE] With you

With you.

[Attention Dark Romance]

with-you-930660-264-432

Auteurs : Amheliie et Maryrhage

Editeur : Autoédition.

Nombre de pages : 480

Résumé : Il y a quatorze ans, les vies de Reagan Kane et de Vic Kristensen se sont liées à jamais.

Ils ont été kidnappés et séquestrés durant leur adolescence. Ensembles, ils ont vécu le pire, et dans le secret, ils se sont aimés malgré le calvaire de leur captivité. Mais la vie les a séparés. Aujourd’hui, alors que la justice s’apprête à être rendue, leurs chemins vont se croiser de nouveau. Ils ont changé, et les stigmates de plusieurs années de souffrance ont forgés leurs existences. Lorsque le présent les replonge dans leurs cauchemars du passé, Reagan et Vic vont découvrir que les blessures infligées à cet amour, sont loin d’être refermées

Avis : J’ai voulu me lancer dans un nouveau genre que je ne connaissais pas, malgré son caractère très controversé ces derniers temps. Notamment de la part de certain.es blogueu.ses. Je me suis donc lancée dans With you qui est un livre de Dark Romance, suite à des conseils sur les groupes facebook et autre. J’ai trouvé la couverture jolie, pas trop axé sur le fait que ce soit une Dark Romance, et c’est peut-être ce que je pourrais lui reprocher. Si on ne lit pas le résumé (rigolez pas, ça m’arrive souvent!) et qu’on s’attend à une New Romance banale, ça peut devenir rapidement gênant, voir choquant pour des personnes qui ne s’attendent pas au contenu de ce livre.

Dès les premières pages à l’ouverture du livre, je me suis rapidement laissée emportée par les deux personnages que l’on suit qui sont Vic et Reagan, deux adolescents enlevés, séquestrés et torturés, mais qui s’aiment malgré la cruauté de ce qui leur arrive. Cependant, un peu avant la moitié du roman, j’ai commencé à déchanter et changer d’avis car j’ai trouvé qu’on tournait trop en rond, qu’on n’avançait pas assez dans l’histoire, et qu’on stagnait sur le désir et les sentiments de nos deux personnages principaux alors que je réclamais des explications sur Cooper, plus de moments de procès. Il y a vraiment ce creux dans le roman qui m’a gêné même si du coup, on a le mérite d’avoir des personnages très travaillés au niveau de la psychologie, des ressentis de ceux-ci…

De ce fait, hormis cette longue partie, l’écriture est souple, plaisante et recherchée. On a des mots sur des sentiments pourtant très durs à qualifier, de même pour les actes !

J’ai eu un coup de cœur pour nos deux personnages principaux même si, à quelques moments, le caractère dur, froid de Reagan qui ne se montre doux qu’avec Vic m’a un peu tapé sur le système… Sans surprise, vous devinerez que j’ai détesté le personnage de Cooper.

Ce que j’ai apprécié dans ce livre, c’est la dimension psychologique, thriller, qui m’a épouvanté et qui a bien failli me faire faire des cauchemars ! Mais j’ai également apprécié la romance qui s’est crée entre les personnages adolescents comme adultes, et tout ce qu’on en tire à côté par rapport au retour au monde après une telle cruauté, la vision des autres sur eux. En ce qui concerne la fin, je l’ai beaucoup apprécié. Et les 10% avant la fin m’ont tiré des larmes !

C’est à la fois une bonne romance et un bon thriller, néanmoins mon avis reste mitigé à cause de cette partie qui a bien failli me faire stopper ma lecture…

Note : ♥♥♥♥♥

Chroniques

[CHRONIQUE] Abri d’urgence

Abri d’urgence. 

Auteur : Théo Kosma abri-d-urgence-520170-264-432

Lu sur Kindle

(Nombre de pages édition imprimée : 58)

[ATTENTION. CONTENU EROTIQUE.] 

Résumé : Une adolescente riche, deux sans-abri à la rue. L’espace d’une nuit, deux mondes que tout oppose vont se transcender l’un l’autre. Un soir de fin décembre, dans un appartement parisien de luxe… À l’aube de sa majorité, Agathe bataille en elle-même entre des soupçons de candeur enfantine et des désirs d’adultes. Tout ne serait pas si compliqué si l’influence de certaines copines ne la poussait sans arrêt vers des expériences extrêmes.

Afin d’affronter son cafard de Noël, la jeune fille décide d’offrir le plus beau des cadeaux à Jarod et Benny, deux sans-abri qu’elle connaît bien. Et si les fantasmes d’Agathe sont peu avouables, rien ne va se dérouler comme elle l’attendait. Cette nuit va lui faire découvrir des sentiments et sensations qu’elle n’aurait jamais soupçonnés…

Avis : Avant tout, merci à l’auteur Théo Kosma pour m’avoir fait parvenir Abri d’urgence !

J’avais été très attirée par le titre ainsi que par le résumé de cette nouvelle érotique. Je dois avouer que je n’avais pas prêté attention à la couverture, que je trouve néanmoins très jolie et pas trop prononcée. Je me suis donc lancée dans ma lecture avec curiosité ! Il y a longtemps que je ne m’étais pas lancée dans un livre purement érotique. Dès les premières lignes, j’ai aimé voir le cliché qui se dessinait : la jeune fille venue d’un milieu bourgeois qui veut faire ses propres expériences car elle est entraînée par ses copines qui veulent se débarrasser du style bon chic, bon genre de papa et maman. Et pour ça ? Quoi de mieux que les relations sexuelles extrêmes, seule chose que les parents ne peuvent absolument pas contrôler. Cependant, par la suite, j’ai été surprise et ravie de la tournure des événements !

En effet, l’auteur a une manière d’amener au cru autant qu’à la douceur qui est captivante. Il m’a rendu Agathe hostile au premier abord, trop clichée, trop lycéenne. Puis finalement, je me suis prise d’affection pour ce personnage qui grandit, qui devient plus mature, qui prend la peine de découvrir les deux sans-abris avec qui elle parle. Ici, Théo nous déconstruit le cliché après l’avoir envenimé petit à petit. Les personnages de Benny et Jarod sont parfaitement bien ficelés, et comme ils devraient probablement l’être dans la vraie vie je suppose ?

On remarque ainsi, à mes yeux, une petite satire sociale que je vous laisserai découvrir par vous-même. La fin n’est pas forcément celle à laquelle je m’attendais, tout comme la nouvelle complète d’ailleurs, mais j’ai passé un bon moment de lecture. Cependant, il m’a manqué quelque chose, j’aurai peut-être souhaité quelque chose de plus long, avec une psychologie des personnages de Benny et Jarod peut-être plus développée, un peu plus présente, comme celle que l’on retrouve avec Agathe ?

Ca en reste une très bonne lecture, que j’ai apprécié, et qui a réussi à me surprendre. Je la recommande évidemment.

Vous pouvez retrouver cette nouvelle sur Amazon, et je vous conseille d’aller voir le site de Théo Kosma pour vous faire une idée de ses écrits qui, pour ma part, m’ont l’air prometteur, car rien que les résumés donnent envie de lire toutes les nouvelles : Plume interdite.

Note : ♥♥♥♥