Chroniques

[CHRONIQUE] Les Revenants

Les revenants : Tome 1

Auteur : Patrick Sethles-revenants-668713-264-432

Série : 1er tome, néanmoins, il me semble que le second n’a pas été écrit malgré les nouvelles données fin 2015.

Editeur : Michel Lafon

Nombre de pages : 412

Résumé : Dans une petite ville française de montagne dominée par un immense barrage, les habitants abasourdis voient des membres disparus de leur famille revenir à la vie : le même jour, des personnes de tous âges parfois décédées depuis des années, reprennent le cours de leur existence sans aucun souvenir de leur mort. Camille, 13 ans, tuée dans un accident de bus scolaire, Simon, qui s’était suicidé avant son mariage, Victor, un petit garçon mystérieux que personne ne semble reconnaître …

Alors que chacun tente d’accepter l’impossible, des phénomènes étranges se produisent dans la ville et des meurtres sanglants, semblables à une série d’assassinats perpétrés dans la région sept ans plus tôt, terrifient la population.

Comment les habitants vont-ils faire face à cet incroyable phénomène qui suscite à la fois la joie, l’effroi et la jalousie ? Pourquoi ces revenants apparaissent-ils du jour au lendemain sans raison ? Et pourquoi eux en particulier ?

Elle est revenue d’entre les morts.

Avis : Voici un livre que j’ai commandé il y a quelques mois, suite à une vente privée Michel Lafon sur Showroom si je ne me trompe pas de site. Et il m’avait fait de l’oeil pour la couverture un peu creepy, le résumé aguicheur… Enfin bref, j’ai craqué et je me suis dit qu’on verrait bien ! Et je l’ai sorti de ma PAL assez rapidement tout de même parce qu’il me tentait en parallèle de ma lecture du dernier tome de la Passe-miroir.

Dès les premières pages, j’ai eu un peu de mal parce qu’on se met dans la peau de différents personnages, et je me perdais entre la multitude de ceux-ci ! Mais on a un long moment dans les chapitres où on instaure le cadre, et c’est vraiment agréable de voir qu’on prend le temps, qu’on s’imagine le monde dans lequel on est. Et au fur et à mesure des chapitres on s’habitue aux différents personnages, on les regroupe… C’est de plus en plus facile à comprendre et à assimiler. Et à la fois, on sent que le roman devient de plus en plus sombre, noir, angoissant, jusqu’à l’apothéose de la fin.

C’est le premier livre que je lis de cet auteur, et j’ai été captivée par l’écriture, par la manière de rentrer dans la ville de nos personnages, et de faire entrer, en nous-mêmes, toute l’angoisse qu’ils ressentent, la peur, la méfiance, et ça peu importe qui ils sont. J’ai vraiment été eu la sensation qu’on me prenait à la gorge et que je me retrouvais parfois coincée comme les personnages l’étaient, notamment avec Julie ! Au-delà de cette sensation de prise au piège et de huis-clos, j’ai vu aussi énormément d’émotion entre les familles, et surtout dans le rapport parent/enfant notamment entre Thomas et Chloé, et Julie et Victor. À la fois, le livre est angoissant, mais aussi émouvant, et ce jusque dans les dernières pages.

Comme vous pouvez le deviner donc, je me suis sentie très proche des personnages. Et j’ai eu un petit coup de cœur pour Thomas, Victor et Julie. Ce sont des personnages que j’ai trouvé vrais, sensibles, prêts à tout par pure protection. Et pourtant, il ne s’agit pas que de personnages « en vie ». Comme je n’ai pas apprécié d’autres personnages tels que Pierre ou Simon. Qui eux, ne sont pas que des personnages « morts ». J’ai aimé le fait qu’on ait pas une distinction entre les méchants et les gentils à travers ceux qui sont morts et qui reviennent, et ceux qui sont vivants ! On a d’autres personnages que je qualifierai d’entre deux, parce que je n’ai pas réussi à les cerner, parce qu’ils m’ont agacé, c’est le cas de Léna que j’ai trouvé capricieuse et égoïste, mais aussi de Camille car je n’ai jamais su ce qu’elle tentait réellement de faire vis-à-vis des autres !

En revanche, si j’ai aimé l’histoire, la fin est une réelle déception parce que le second tome n’est jamais paru et que je n’ai pas eu les réponses à mes questions. On reste sur une fin trop énigmatique pour moi, empli entre curiosité, horreur, spéculation… On ne répond pas à certaines questions qu’on se pose même dans la quatrième de couverture du roman, et ça m’a véritablement gênée.

Cependant, ça reste une très bonne lecture, et ce livre a une adaptation sous forme de série que je regarderai probablement en espérant retrouver l’ambiance qui m’a plu dans ce livre !

Note : ♥♥♥♥