Non classé

Désespoir

Bonjour,

Par avance je suis désolée de la tête de cet article qui ne ressemblera à rien. Je n’ai pas abandonné mon blog, mais ça fait plusieurs jours que je n’ai plus internet chez moi. Les articles reprendront quand je parviendrai à faire une bataille contre Orange qui a, il paraît, augmenté le débit de ma connexion ! J’ai vu ça oui.

J’espère aussi que j’aurai le temps de programmer mes articles pour les vacances sinon ce sera le grand vide, encore une fois… Désolée de ne plus passer sur vos blogs non plus, ma connexion est plus que limitée désormais…

En espérant avoir une connexion prochainement,

Bon blog !

Publicités
Blabla time·J'ai testé pour vous...

La PAL, utile ou non ?

Bonjour ! 

Je vous retrouve pour vous parler de quelque chose qu’on voit beaucoup sur les blogs mais aussi les réseaux sociaux, et notamment Instagram : les PAL (du mois ou de la semaine.) Alors pour ceux qui ne le sauraient pas, la PAL c’est une Pile à Lire. 

En gros, avoir une PAL c’est soit :

  • Tous les livres que vous avez en votre possession et que vous n’avez pas lu.
  • Une pile de livres que vous devez lire à tel moment, souvent dans le mois ou pour un événement.

Résultat de recherche d'images pour "Pile à lire"

En ce qui me concerne… Je ne fais jamais de PAL en dehors des événements qui l’imposent plus ou moins ou en dehors de mes vacances parce qu’il faut bien que je sache ce que je vais emporter comme livres… (Je dis ça, mais ça ne marche absolument pas pour la liseuse !)

Pourquoi je ne fais jamais de PAL ? 

Hé bien, en ce qui me concerne, il ne s’agit plus d’une pile à lire, mais d’une montagne. Je pense que l’Everest est plus simple à escalader… Pour vous faire une idée, je pense que je dois bien avoir 400 ou 500 livres à lire entre ma liseuse et mes formats papiers. (Merci d’appeler les pompiers immédiatement, j’en vois quelques-uns qui sont tombés dans les pommes devant l’écran !)

Je ne fais pas de PAL pour la simple et bonne raison que je ne m’y tiens jamais. Je suis très indécise et mes lectures dépendent énormément de mon humeur, de la période de l’année, de ce qui se passe autour de moi. Je choisis mes lectures plus ou moins au hasard. Je sais juste m’organiser quand j’ai des SP (= Services presses). Pour mes lectures personnelles, je dois bien avouer que c’est l’apocalypse ! C’est aussi une manière pour moi de ne pas me culpabiliser si je ne lis pas ce que j’avais prévu de lire. Si je n’avais rien prévu, je ne peux pas m’en vouloir !

Et toi ? Tu fais une PAL ? Tu t’y tiens ? 

Chroniques

[CHRONIQUE] L’obsolescence programmée de nos sentiments.

L’obsolescence programmée de nos sentiments.

Auteur : Zidrou. Genre : BD contemporaine.  Editeur : Dargaud. Pages : 144.


 

«  C’est le jour où Ulysse, veuf depuis plusieurs années, à la retraite depuis ses 59 ans car il a perdu son travail, va rencontrer Méditerranée. Après des années de lassitude à se morfondre et à ne pas savoir quoi faire de sa vie, il se peut que la jolie fromagère de 62 ans réussisse un véritable miracle. « 

 

Avis Demynotebook.

J’ai réussi à avoir le Saint Graal à la bibliothèque ça y est ! J’attendais ce roman graphique depuis plusieurs semaines, si ce n’est pas des mois, et je n’ai pas été déçue !

L’histoire est aussi touchante que les personnages. J’ai beaucoup aimé Ulysse et toute la jolie métaphore filée sur l’Odyssée que l’on trouve au fur et à mesure de cette histoire ! Le comble ? Notre cher Ulysse n’aime pas lire ! On en parlait justement il y a quelques jours.

Mais j’ai retrouvé mon bonheur une seconde fois à travers Méditerranée, cette femme, qui porte un prénom qui me rappelle les vacances qui approchent ! Elle est douce, et elle exprime exactement mes peurs : celle de se regarder dans le miroir quand on vieillit et voir qu’on est plus la personne que l’on était avant, et ça, peu importe l’âge même si ici c’est très symbolique.

On a un bel hymne à l’amour et ce à n’importe quel âge. J’ai été déçue et choquée de voir que les aigris ici… Hé bien, ce sont les enfants ! Les jeunes en somme ! Et j’espère bien ne jamais devenir comme ça même si le clap de fin, que j’avais déjà compris et prévu, ne m’a pas plu dans le sens où je ne suis pas en accord avec ce genre de décision. Mais chacun fait ce qu’il veut, et chacun prend ses décisions, je ne suis personne pour empêcher ce genre de chose ou autre, d’autant plus qu’il ne s’agit pas de moi, même si j’ai un avis assez fondé sur la question et pour une fois, malgré le fait que j’essaie de toujours voir le bon côté des choses, je pense qu’il ne changera pas et ce peu importe les conversations que je pourrai avoir à ce sujet.

Image associée

En ce qui concerne les dessins, ils sont superbes, doux, et les planches sont toutes belles sans jamais tomber dans le vulgaire, le trop sexy ou autre. C’est la douceur mais aussi le rappel que l’on a AUSSI une vie quand on est âgé ! On retrouve aussi un côté très enfantin et humoristique auquel j’ai beaucoup adhéré ! Je rigolais toute seule.

En résumé, une très belle BD, très touchante avec une belle histoire même si la fin me laisse un léger goût amer en bouche. Le bonheur n’est parfois pas suffisant en ce qui me concerne.

Je crois me rappeler que certains ont lu cette BD. Avez-vous aimé la fin ? Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à mettre un petit [spoiler] en début de commentaire pour les autres. Pour ceux qui ne connaissent pas, ça vous tente ?

Blabla time·Tribulations

Moi, de toute façon, j’aime pas lire.

Bonjour ! 

Aujourd’hui je viens vous parler du plus gros mensonge auquel j’ai le droit chaque année, voir à chaque changement d’établissement quand ça concerne les élèves ! Oui, car ça ne concerne pas que les élèves. Je suis avec quelqu’un qui n’aime pas lire, qui ne lit jamais, autant vous dire que logiquement, il n’est pas tombé sur la bonne personne ! Mais il s’en accommode, alors je fais de même.

Image associée

Adultes, élèves, adolescents, proches : même combat !

Je pars du principe qu’il est impossible, selon moi, de ne pas aimer lire, pourquoi ? Tout simplement parce qu’il me semble plutôt que c’est comme regarder la télé. Il y a toujours quelque chose qui finit bien par nous plaire, mais encore faut-il trouver ce que c’est…

J’ai dû expliquer à mes collégiens que s’ils lisaient des mangas, c’est qu’ils aimaient lire. Certains m’ont dit : Bah non, ce n’est pas de la lecture. Bah si ! Bon dieu. La lecture ce n’est pas que les romans. J’estime que chacun aime lire quelque chose : des romans, des BD, des mangas, la presse… D’autant plus qu’on lit tous les jours : sur nos pc, nos portables, pour lire des articles, des sms, des conversations, des histoires… A mes yeux, on aime forcément lire !

 » Oui, ok, mais je n’aime pas me retrouver devant un livre. »

Encore une fois, je pense qu’il s’agit d’une question de goût et d’attente. Mon conjoint déteste lire mais à l’occasion, il peut lire une BD, ou un magazine de rallye, de sport… A mes yeux, il s’agit encore de lecture. Après tout, peut-être qu’il ne s’agit pas non plus seulement du support, mais aussi tout simplement du sujet !

Je suis une lectrice facile en ce qui me concerne : je lis des romans, des mangas, des BDs, mais peu de documentaires et d’essais. Mais les sujets sont très divers et variés, je lis de la romance, de l’horreur, du young adult, des thrillers, de la dark romance, des témoignages… Et il y a encore énormément de genres, que je n’apprécie pas forcément, mais qui peuvent être tout aussi géniaux ! A mes yeux, il s’agit surtout de choisir le genre, et ensuite de choisir le support…

Personnellement, je conseille beaucoup les livres selon l’âge, les passions, les impressions… (Et j’ai tapé dans le mille deux ou trois fois pour mes élèves cette année avec Lux et Entre chiens et loups pour deux jeunes filles qui ne voulaient pas ouvrir un livre d’autant plus que  » Madame je comprends pas avec ma dyslexie « .) C’est moi évident avec les adultes tout simplement car ce n’est pas mon genre de prédilection pour ce qui est du contemporain, humour, comédie…

Et vous ? Vous connaissez des personnes de votre entourage qui n’aiment pas lire ? Comment vous réagissez ? Vous pensez que c’est possible de ne pas aimer lire du tout ? Vous avez déjà réussi à convaincre quelqu’un de lire, et au final… Cette personne a apprécié ? 

Films & Séries

Animé : Glambing School

Salut ! 

Je vous retrouve pour vous parler d’un animé cette fois, que je n’ai pas lu en manga, mais qui existe aussi en série !

Résultat de recherche d'images pour "Glambing School"

Cet animé est disponible sur Netflix et il y a actuellement deux saisons d’une dizaine d’épisodes chacune. On suit Yumeko, la jeune fille ci-dessus qui vient d’intégrer une prestigieuse école où le maître mot est le jeu. Je vous préviens, si on vous dit toujours qu’on peut développer une addiction aux jeux d’argent, ici, on est très proche de la folie ! Vous allez tomber sur des jeunes filles et des hommes qui parient leur vie, leurs ongles, leur tête, leurs doigts et j’en passe !

Je vous préviens à l’avance : c’est un animé prenant, mais particulièrement malsain. On est quand même dans des jeux d’argent particulièrement glauques et où tout ce qui fait plaisir à Yumeko, c’est le risque, le jeu pour le jeu… Le jeu prend des tournures d’allures sexuelles : le plaisir passe par le jeu, et ce n’est pas la seule pour qui c’est le cas.

Malgré tout, l’animé est passionnant parce que Yumeko peut perdre ! Elle n’est pas intouchable, et j’adore voir les tricheries des adversaires démasquées, ou pas, parfois. Il est agréable de voir un animé aussi bien ficelé, du moins à mon sens. Je trouve les dessins superbes, très colorés, c’est un plaisir de regarder ! D’ailleurs, j’ai littéralement avalé les deux saisons en deux jours…

Néanmoins, ce n’est pas une série à mettre entre toutes les mains : elle est réservée à un public averti (sans que ce soit trop trash ou autre) mais elle n’est clairement pas à mettre dans les mains de pré-ados !

Vous connaissez ? Vous avez déjà vu l’animé ? La série ? Ou alors vous avez lu les mangas ?

Tribulations

Pourquoi avoir choisi d’enseigner le français ?

Hello ! 

Je vous retrouve pour un post qui a plus attrait à mon métier, mais aussi à ma passion pour la littérature. C’est une question à laquelle j’ai souvent répondue lorsque je suis devenue professeure : Pourquoi le français ? Chose à laquelle j’ai souvent eu de répondre : Une intuition ? Parce que je sais pas faire une addition trop complexe de tête ? Parce que je connais pas les capitales de chaque pays ? Parce que je suis une QUICHE en science, ou peut-être parce que j’ai un accent anglais à couper au couteau… Bref, toutes ces réponses étaient valables, mais pourtant, c’est pour une autre raison…

cropped-img_20160918_080926.jpg

J’aime la littérature. Tout simplement, j’adore lire, écrire, j’adore découvrir de nouvelles choses, et j’adore les partager avec les autres.

A la fois j’ai choisi le français par hasard, et à la fois pas du tout. Certes, j’ai fait des études de lettres, mais bon, parmi les lectures que vous voyez-là, à part vraiment L’écriture ou la vie de Jorge Semprun… Proust et moi on est toujours pas copains !

J’avais juste envie de parler de ma passion, d’aider les autres à comprendre pourquoi on aime lire, et qu’est-ce que cela peut nous apporter : une morale, de la compassion, un enseignement, un savoir, une nouvelle culture…

Certes, j’enseigne également la grammaire, mais ce n’est pas ce que je préfère. Je l’enseigne car c’est indispensable, car j’ai de vrais petits écrivains devant moi parfois ! Mais malheureusement, ils font parfois encore beaucoup de fautes. Je ne les juge pas, il est bien possible que des coquilles se glissent dans mes articles ! J’oublie parfois des lettres ou des mots, ou je fais un mauvais accord sans m’en rendre compte. Mais j’adore voir ce moment où ils comprennent comment ça fonctionne et qu’ils me disent :  » Mais Madame c’est simple !  » Est-ce que c’est vraiment simple ? Sincèrement, parfois, non. C’est même un vrai casse-tête.

J’ai choisi le français car c’est une matière très touche à tout : je fais de l’histoire, de la géographie, de l’histoire des arts, de la littérature, de la langue, du latin… On écoute de la musique, on lit des textes de romans, d’essais, de théâtre, de poésie, des nouvelles, on regarde des films, des épisodes de séries, des animés, des court-métrages, des documentaires. Bref, j’essaye de faire en sorte de leur donner un peu de ce que je sais, un peu de ce que j’aime apprendre dans tous les domaines possibles.

received_1589557088016814

Les programmes sont pour la plupart très intéressants, même si j’ai toujours mon niveau chouchou autant pour les élèves que pour le programme : les 3e. Tout au long du collège, on a la chance de pouvoir travailler sur Les monstres avec les 6e, Les héros et le harcèlement avec les 5e, Dire l’amour et le fantastique avec les 4e. Pour les 3e, j’adore travailler sur L’autobiographie ou encore sur La dystopie dans le but de parler argumentation, sociétés arbitraires…

Je ne suis pour autant jamais posée la question : si je devenais professeure, il était évident que ce serait pour me diriger vers le français, ou alors éventuellement vers une voie pro qui mélange le français et l’histoire / géographie.

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas… Et si vous avez éventuellement des idées ou des choses à me proposer en lecture pour les élèves, ce sera avec plaisir ! Je suis bientôt en vacances et donc en recherche perpétuelle de nouvelles choses à communiquer ! 

Mini chroniques

[Mini chronique] Le couvent des damnées.

Résultat de recherche d'images pour "Le couvent des damnées"

Bonjour !

Ca fait un petit moment que je nous avais pas présenté une belle série de manga, et j’ai voulu attendre bien avancer dans celle-ci. Il s’agit du Couvent des Damnées où on suit Ella, une jeune fille dont la maman a été mise sur le bûcher, accusée d’être une sorcière. Ella est donc envoyée dans un couvent pour « filles de sorcières ». Mais Ella est animée par la vengeance et elle va lutter contre la torture et les pires sévices psychologiques.

Résultat de recherche d'images pour "Le couvent des damnées"

Comme vous pouvez le voir, les dessins sont superbes et très bien travaillés ! C’est le genre de mangas que j’adore ouvrir, l’histoire est aussi attirante que les planches ! On a un petit côté horreur que j’aime beaucoup ! On est pas sur de l’horreur pour l’horreur, l’histoire est ficelée de sorte à ce que ce ne soit pas gratuit et que ça fasse avancer l’histoire, c’est ce que je préfère.

Résultat de recherche d'images pour "Le couvent des damnées"

Les personnages d’Ella et Théa sont sans aucun doute mes préférés ! Les blessures de ces jeunes filles me touchent particulièrement et j’adore leur caractère, leur carapace, leur force. Hilde est aussi un personnage que j’apprécie, même si elle est plus frêle, plus douce, un peu paumée… Elle n’est pas celle sur laquelle je compterai car elle me rappelle un peu mon peu de compétence dans certains domaines, et le fait que je ne sais absolument pas me servir de mes deux mains. Traduction : Ne me proposez pas de faire Koh-Lanta, on va manger des feuilles les gars !

En résumé, c’est une très bonne série de mangas, qui possède 6 tomes. Elle est terminé, alors j’espère bien que l’auteure a pour projet d’en faire un autre, car je pense que je viens d’adhérer à sa plume autant qu’à ses dessins !