J'ai testé pour vous...

J’ai testé pour vous… Devenir partenaire de maisons d’édition.

Bonjour ! 

Je vous retrouve pour un article qui, je pense, suscite toujours pas mal de foule… Les partenariats avec les maisons d’édition qu’on appellera gentiment ME tout au long de l’article parce que je suis une flemmarde. Ca, c’est dit.

Pour ceux qui le savent, j’ai la chance d’être dans un partenariat régulier avec Michel Lafon (merci à eux!) et j’ai également travaillé avec Ofelbe pendant un petit moment. J’aimerais vous dire que c’est grâce à mon travail etc. Alors oui, bien sûr, ça en fait partie, mais c’est aussi du piston… Néanmoins, ce piston n’arrive pas seul : si vous ne soignez pas votre blog, si vous ne postez pas, et que vous écrivez comme à l’époque de SkyblOg avec des Majuscules Partout et en doublant toutes les leettrees… Vous vous doutez bien que ça ne va pas le faire. Après si vous avez la chance de connaître quelqu’un qui fait partie de ces ME qui proposent de rajouter au bout d’un certains temps, des personnes, avec par la suite leur validation… N’hésitez pas.

Vous voulez que je sois sincère ? Je n’ai jamais eu une réponse positive (pour le moment, je touche du bois et de la peau de singe !) de la part d’une maison d’édition par mail.

Résultat de recherche d'images pour "Partenariat maison d'édition"

Avant tout, sachez que les ME ne répondent pas toujours à vos mails : ils croulent dessous. Si en plus votre blog est tout neuf, il y a peu de chances que vous soyez pris. Généralement, on vous demande d’avoir un blog que vous tenez depuis au moins un an, avec une fréquence de publication, et parfois… Beaucoup d’abonnés sur vos réseaux sociaux. Je suis d’accord, ce n’est pas juste, mais ça fonctionne parfois comme ça pour certains même si le nombre d’abonnés ne garantit pas la qualité, je ne vous apprends rien.

JACKPOT ! 

Une ME vous accepte ! Génial. Ca se passe comment maintenant ? Ca dépend énormément des ME… Sachez que ce partenariat vous engage à recevoir un livre que vous allez chroniquer, généralement on vous laisse un délai d’un mois. Vous ne payez pas votre livre, mais en échange vous devez faire une chronique. Un petit conseil, n’acceptez pas les partenariats où on vous demande forcément de faire une chronique sympathique… Si vous n’avez pas aimé le livre, vous ne l’avez pas aimé. C’est dommage, mais ça arrive.

Résultat de recherche d'images pour "Partenariat"

Généralement, la ME vous propose les sorties et choisi qui les recevra, ou alors c’est à vous de demander ce que vous souhaitez. On ne vous envoie pas un livre que vous ne voulez pas : ça n’a aucun intérêt.

En dehors des ME, vous pouvez aussi avoir des auteurs qui vous contactent. Soit ils font déjà partie d’une ME, soit ils sont auto-édités. Je dois dire que je lis très peu d’auto-édités et que je n’accepte plus les partenariats de ce type, mais je vous en parlerai une autre fois. Quand ces auteurs vous contactent, généralement on va vous demander votre adresse etc, et vous aurez aussi probablement un délai ! Mais techniquement, comme vous le voyez, tout se passe bien. Si vous êtes en retard, vous contactez votre ME ou l’auteur concerné.

Quelques petits conseils pour débuter ? 

  • Tentez votre chance sur Babelio.

C’est comme ça que j’ai réussi à avoir mes premiers partenariats, sur des livres plus ou moins récents et en choisissant ce que je souhaitais.

  • Ne prenez pas des livres qui ne vous intéressent pas.

Ca parait logique, je suis d’accord avec vous. Mais combien le font quand même ? Si vous lisez de la romance et que vous détestez les polars, n’acceptait donc pas un policier ! Votre lecture sera fastidieuse et vous risquez de ne jamais finir le livre, donc de ne pas rendre votre chronique, donc de vous attirer le gourou des ME.

  • Si vous n’avez pas le temps, vous n’avez pas le temps.

Ne vous forcez pas à prendre des SP (= Services presse) parce qu’ils vous tentent peut-être alors que vous n’avez pas le temps de le lire… Encore une fois, vous allez vous créer un propre blocage, et ce n’est pas le but…

  • Soyez sincères.

Ne démarchez pas des maisons d’éditions qui ne vous intéressent absolument pas. Si vous ne lisez pas de mangas, n’allez pas voir Kazé ou Ki-Oon, c’est logique… C’est comme si personnellement j’allais voir des ME qui proposent en grande majorité des polars alors que je déteste ça… De plus, quand vous faites une chronique, restez sincère… Inutile de vouloir faire plaisir à la ME ou à l’auteur si ce n’est pas ce que vous pensez. Cela ne vous empêche pas de lui glisser un petit mot de remerciements tout de même !

Pour le moment je suis bien dans ma petite bulle avec Michel Lafon et les quelques auteurs qui ont le courage et la gentillesse de me demander mon avis sur leur livre. C’est vrai que j’aimerais beaucoup étendre mes recherches, ma culture, à travers ce genre de partenariat plutôt du côté des mangas, mais sachez vous contenter de ce que vous avez. Vous n’avez pas assez ? Continuez de bosser sur votre blog, je vous assure que ça finira par payer. Paroles d’une jeune femme qui a voulu tout supprimer il y a quelques mois avant de s’y remettre à fond.

Publicités

18 commentaires sur “J’ai testé pour vous… Devenir partenaire de maisons d’édition.

      1. J’en ai vu pas mal chez Kaze, Ki-Oon etc et ils proposent eux-mêmes sur leur site d’ailleurs mais… Sans nouvelles. Apres c’est peut etre aussi parce que la Japan Expo approche et qu’ils ont clairement autre chose à foutre mdr !

        Aimé par 1 personne

  1. J’adorerais un jour avoir la chance de devenir partenaire d’une maison d’éditions. Mais il est difficile de se démarquer d’autant que je ne suis pas une grande fan de l’étalage de ma vie sur les réseaux sociaux. Et j’ai l’impression qu’aujourd’hui le nombre d’abonnés sur la page Instagram compte plus que la qualité des chroniques, nombre qui ne sera jamais très élevé chez moi. J’avoue me demander comment font ceux qui en à peine une semaine sur Insta se retrouvent avec 1000 abonnés alors qu’ils n’ont quasiment rien posté. C’est les mystères de ce monde-là pour moi^^ Mais je ne désespère pas! C’est mon unique rêve, qu’on me fasse confiance un jour 🙂 Par contre, je n’ai jamais envoyé de mails à une ME. Tous les SP que j’ai été via une plateforme (Netgalley, Simplement ou Babelio).

    Aimé par 2 personnes

    1. Je suis pareil que toi en ce qui concerne les réseaux sociaux ! J’avoisine les presque 400 abonnés sur Instagram et environ 120 sur le blog. Autrement dit : pas grand chose. Mais je préfère autant une petite communauté où je peux échanger… Mais je trouve dommage aussi que certaines ME privilégient les abonnés à la qualité…

      Aimé par 2 personnes

      1. Je préfère aussi les petites communautés ou du moins je m’abonne à ce qui m’intéresse vraiment. Je ne vais pas m’abonner à un blog ou à un compte insta pour que la personne le fasse en retour et ainsi augmenter « artificiellement » mon nombre d’abonnés. C’est peut-être moins bon pour mon rêve de partenariat mais c’est plus humain^^’

        Aimé par 2 personnes

  2. Tout à fait d’accord avec ton article.
    J’aime assez les partenariats, tant que les contraintes ne sont pas trop importantes comme des livres imposés. Jusque là, j’ai eu de la chance de pouvoir demander les livres que je voulais et dans mes goûts dans le catalogue de certaines ME (Milady et Rebelle). Il y a des échanges et le staff est très gentil, même lorsque l’on n’aime pas le livre. Le tout est d’argumenter et de vraiment expliquer pourquoi on n’accroche pas. C’est important de ne pas être bridé côté critique et de choisir les ouvrages qui nous attirent.
    Je suis parfois démarchée par quelques ME que j’apprécie ou des auto-édités qui me proposent un titre particulier. Il est important de savoir s’écouter en acceptant ou refusant un SP. Ca ne sert à rien de découvrir un livre dont le genre ou le résumé ne nous plaisent pas. Cela peut effectivement conduire au blocage ou à une déception… Donc un avis négatif. Or, l’ouvrage peut plaire à d’autres. Mieux vaut donc savoir refuser quand il le faut afin de faire gagner du temps (et de l’argent pour les expéditeurs).
    Pour l’heure, je n’ai gardé que Milady ainsi que des SP ponctuels. J’aime qu’il en soit ainsi. Cela me permet d’alterner SP, livres persos, livres du travail et emprunts.^^

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est exactement ça.
      Je refuse assez souvent les auto -edites j’admets parce que ça ne me correspond pas vraiment… J’ai été déçue de nombreuse fois au début quand j’étais juste heureuse de voir que mon travail plaisait et donc je disais amen à tout, sauf que ce n’est absolument pas une bonne idée… Maintenant je vois par rapport vraiment au résumé etc. Je gagne du temps et les auteurs aussi…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s