Chroniques

[CHRONIQUE] The End

The End

Auteur : ZEP. Genre : BD contemporaine / dystopie.  Edition : Rue de Sèvres. Pages : 90.


Couverture The end

 » Dans le cadre d’un stage, Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs basée en Suède qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex. C’est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l’alerte d’un drame planétaire ? « 

Avis Demynotebook.

Ce n’est pas une surprise, je vous l’avais dit, je me mets à écrire doucement mes chroniques sur les BDs qui m’ont le plus marquée ! ZEP est encore une fois à l’honneur, et à nouveau pour une BD adulte.

Notre dessinateur préféré (ou le mien, comme vous voulez !) est de retour pour nous parler nature et écologie cette fois ! On y retrouve des personnages au caractère bien trempé, chose que j’ai vraiment adorée. J’aime les personnages avec du caractère, qui font des bourdes, Monsieur et Madame tout le monde en somme ! Ici, on retrouve principalement Théodore et Moon qui aide le professeur Frawley dans ses escapades pour comprendre le langage des arbres.

On est tout de suite plongé dans une ambiance un peu sombre dès les premières planches, avec des dessins très travaillés et à la fois gênants. Pour autant, les couleurs sont magnifiques et agréables à regarder et à lire même si l’on sent bien que quelque chose cloche et que tout ne va pas se passer pour le mieux.

Et d’ailleurs, c’est le cas de le dire. Je me suis tout de même laissée surprendre. Les sentiments ont afflué naturellement : la tristesse, la colère, la résignation… Pourtant, quand on y pense, c’était prévisible. Mais la fin m’a laissée un peu « bête » sans savoir que penser, que faire de cette BD… Je m’attendais à un scénario bien plus catastrophe que celui-ci. Mais il y a une réelle prise de conscience à la fin, dans les dernières pages, pour le lecteur.

C’est une BD adulte très bien ficelée qui alterne les émotions avec les conseils, les mises en garde, et l’histoire qui est réellement prenante sur tous les points : les relations entre les personnages, les recherches du professeur, et tout ce qui en découle  par la suite.

Publicités

3 commentaires sur “[CHRONIQUE] The End

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s