Blabla time

[Coup de gueule] Je ne suis pas saine d’esprit.

Bonjour !

Voilà un simple article pour vous faire part du fait que je suis complètement aliénée… Alors je vous rassure, il me semble tout de même que je ne me sens pas si mal que ça dans ma tête et dans mon corps ! On est pas toujours d’accord sur tout eux et moi, mais on se débrouille pas si mal après tout.

Résultat de recherche d'images pour "Les contes interdits"

La raison pour laquelle je ne suis pas saine d’esprit ? Elle est juste au dessus de vos yeux, voilà donc ce qui vaut, sur de nombreux groupes facebook de se faire traiter d’aliénée, de folle, de schizophrène et autres maladies difficiles à vivre qu’on prend désormais pour des insultes. (Vous noterez l’intelligence des gens, au passage.) Mais bon, c’est moi qui est bizarre, que voulez-vous…

Si vous lisez Les contes interdits, soyez prévenus, bande de fous furieux. Enfin, vous avez probablement entendu parler du problème qu’a engendré la réécriture du conte Hansel et Gretel : on attaque l’auteur pour pornographie juvénile. L’enseignante a porté plainte et elle n’y va pas de main morte. J’ai lu ce livre, effectivement, c’est terriblement glauque, malsain… Un conte interdit en somme. Il est peut-être plus touchant parce que les victimes sont de jeunes enfants. Est-ce que j’ai lu ce livre en pensant que j’y éprouverai du plaisir ? Oui et non. Oui tout simplement parce que j’aime lire, j’aime l’horreur, j’aime me faire des frayeurs toute seule à 2h du matin juste avec un livre plutôt qu’avec des scream à la télé. (Là, je veux bien vous accorder le bénéfice du doute sur ma santé mentale.) Non parce qu’il n’y a jamais rien d’excessivement agréable lorsque vous lisez des scènes comme celles qui se trouvent dans ce livre : la scène est évidemment répugnante. Pour autant, est-ce que j’ai détesté ce livre ? Absolument pas. J’ai pris le livre dans sa globalité, comme je le fais pour les autres livres de cette série. Je ne me suis pas arrêtée sur LA scène tant redoutée, notamment peut-être parce que j’ai lu le livre il y a quelques mois avant tout le tapage que l’on en fait désormais. Si vous cherchez à connaître mon avis, je ne l’avais pas mis car je ne chroniquais presque plus mais j’avais apprécié l’écriture du livre, mais sans plus, car je m’étais perdue dans les détails, dans les nombreux personnages et que oui, effectivement, j’avais passé un stade au-dessus du glauque. Pour autant, je n’ai pas détesté ce livre, et je ne l’ai pas laissé de côté non plus.

L’idiotie des réseaux sociaux pourrait s’arrêter là, mais non. Bêtement, j’ai tenté de discuter avec cette personne… Ceux qui comment sur ce blog le savent, j’essaye de répondre en général car j’adore discuter avec vous, même quand vous avez un avis contraire au mien, je trouve ça particulièrement agréable !

Image associée

Vous vous souvenez de ça ? On en a parlé il n’y a pas longtemps juste ici : la dark romance. Je vous avais d’ailleurs confié que j’appréciais ce style de lecture pour des raisons diverses et variées. J’ai défendu cette littérature au même titre que les autres, autant sur le blog que dans cette fameuse conversation. Haha. Hé bien figurez-vous que maintenant, j’ai encore plus de problèmes avec ma petite tête ! C’est bien connu, si vous lisez de la dark romance vous êtes un.e pervers.e psychopathe qui veut sauter sur tout le monde avant de les tuer ! Évidemment !

Je vous assure, j’attire les gens ouverts d’esprit, habituellement. Mais là, je suis tombée sur du costaud ! Le pire ? Cette personne n’est pas la seule à penser ça. Chacun pense ce qu’il veut et chacun a le droit d’aimer ou non ces genres littéraires qui sont particuliers, il ne faut pas non plus se voiler la face, on parle de livres interdits aux mineurs généralement ou destinés à un public averti et je ne le cache pas ! Bien au contraire. Si vous n’avez pas le cœur accroché, ne vous lancez pas dans Les contes interdits ni dans la dark romance ! Mais, le respect des autres, ça tient quand même à peu de choses.

Image associée

Et pourtant, nous en parlions dans la journée avec la très gentille Tess du blog voyage littéraire, et merci à elle car elle m’a donné envie de sortir cet article et m’a donné une très bonne idée pour la comparaison. Elle aussi, lit et écrit de la dark romance (une fille bien je vous dis !) et elle m’a fait remarquer que Game of Thrones était aussi pas mal dans son genre de trucs glauques. Ceux qui me connaissent bien savent que je viens seulement de démarrer la série. (Si vous me spoilez, je vous raye de la surface de la terre et je vous montrerai mon petit côté Contes interdits). Hm. Je pense que cette série a fait assez de bruit pour prouver que de nombreuses personnes (à la louche je dirais plusieurs millions étant donné le phénomène qu’a eu cette série, si on atteint pas le milliard). On a quand même des meurtres, de l’inceste et j’en suis qu’aux premiers épisodes. Hm. Bienvenus dans le club des cinglés et des bons à interner. 

Plus sérieusement, je prends les choses avec humour, mais j’ai aussi mal pris le fait qu’on classe les gens selon ce qu’ils lisent. C’est comme ça qu’on crée ce que j’appellerai des complexes de lecture. J’ai souvent été jugée pour mes lectures : je suis fleur bleue, folle à lier, trop enfantine, je ne vis pas dans le monde réel… Bref, on ne s’en sort jamais. Entre ceux qui lisent des classiques et qui appartiennent au siècle dernier, ceux qui ne sont pas de vrais lecteurs car ils lisent des romans de gare, ceux qui sont encore des enfants à lire seulement des BDs, des mangas, et ceux qui sont complètement hors contexte avec leur horreur, on encore pire… Des essais ! Quelle genre de personne peut bien lire des essais… ? Tout le monde, dans ceux que ça intéresse. Je fais partie, à ma manière, de tous ces clichés. Je les entretiens même peut-être sans le savoir, même si j’essaye de tout de même de casser ces codes littéraires que l’on impose à la société sur UN livre que vous aurez lu au lieu de se réjouir d’avoir encore de si nombreux lecteurs.

Alors c’est vrai, je ne suis peut-être pas saine d’esprit à l’égard de certaines personnes, mais je suis heureuse d’être une lectrice indépendante dans les genres qu’elle lit, où elle se forge son propre avis, où elle essaye avant de critiquer et c’est ce que je tente de communiquer à mon entourage, à mes élèves, mes amis : la tolérance, le droit d’aimer, de se tromper, d’avoir un avis tout en respectant la personne en face.

Image associée

Pour ce qui est du caractère légal de ce genre de livre, je pense que ne pas accepter un livre, c’est avouer qu’il dérange certaines personnes. On ne censure pas un livre parce qu’il est dérangeant, sinon on va perdre une grande partie de notre littérature française. Sade, si tu nous entends, on t’aimait bien copain ! Certes, dans Hansel et Gretel, on est dans un caractère exceptionnel. Caractère qui est souvent évoqué dans les livres de témoignages comme ceux de Toni Maguire pour qui j’ai un profond respect. Le viol sur un enfant est évidemment un acte répugnant, et inadmissible. Ces mots ne sont pas assez forts, j’en ai bien conscience, mais rien d’autre ne me vient ne serait-ce qu’un smiley qui crache ses tripes. Mais à quel moment décide-t-on qu’un livre témoignage prime sur un livre d’horreur ? La raison était que l’on donnait matière à des pédophiles : ces mêmes pédophiles qui ont déjà matière sur la toile et dans les témoignages si on se focalise sur l’édition et l’écriture. Je me trompe peut-être, mais j’ai du mal à croire que ce genre d’individus (pour rester polie) se dirige vers les livres en espérant tomber dessus alors que rien ne l’évoque. Si aujourd’hui, ce livre attire les pédophiles, alors ce sera de notre faute, à nous, lecteurs, blogueurs, journalistes… qui en avons parlé. Je n’avais jamais entendu parler de ce livre publiquement avant cette plainte, en dehors des contes interdits et de ceux qui connaissaient cette série : des personnes fan d’horreur au même titre que les livres d’horreur québécois qui sont juste excellents, Patrick Sénécal en est un parfait exemple, et pourtant, des scènes choquantes s’y trouvent également.

Je suis ouverte à toute discussion sur le sujet, avec ceux qui ne sont pas saint d’esprit comme moi, avec ceux qui pensent que nous sommes des sous fifres de l’humanité… Et à ceux tout simplement, qui aime l’horreur, la dark romance, les témoignages… 

Publicités

28 commentaires sur “[Coup de gueule] Je ne suis pas saine d’esprit.

  1. Je n’aime pas du tout ce genre de roman, et j’avoue ne pas comprendre ce que les gens peuvent y trouver de bien.
    En revanche, j’avoue qu’aller jusqu’à censurer, porter plainte, ou vouloir empêcher la publication ou la lecture de ce genre de roman est un peu aberrant.
    Il faut de tout pour faire un monde et surtout il en faut pour tous les goûts, d’autant qu’effectivement, énormément de séries sont glauques à souhait aussi.
    Comme tu dis il y a déjà GOT qui en est un parfait exemple, et qui également contient des viols, y compris sur enfants. Sans te spoiler, certains couchent avec leur propre fille dès qu’elle sont en  » age  » de le faire… Juste ça déjà c’est répugnant, et pourtant beaucoup adule et vénère limite cette série autant niveau livre que télé.
    En bref, meme si personnellement je n’aime pas ce genre de livre et n’en comprend pas l’engouement, je pense qu’il faut arrêter de vouloir contrôler ce que les gens  » devraient  » aimer ou non, et enfin laisser chacun etre libre d’aimer ce que bon lui semble, mais si ca n’entre pas dans les critères dit  » de norme  »

    J'aime

    1. Je peux tout à fait comprendre qu’on n’aime pas ce genre de littérature et qu’on se pose des questions, ça reste quand même quelque chose qu’on ne croise pas à chaque coin de rue ! Je peux comprendre aussi qu’on ne comprenne justement pas ce qui attire les lecteurs dans le fait de se faire peur ou autre…

      Après comme pour les séries, heureusement, ça reste de la fiction ! Mais oui, j’ai du mal avec cette hypocrisie ambiante… On regarde Game of Thrones, Saw, Scream, Paranormal Activity… Mais on fait la fine bouche devant les livres… (En mettant de côté Les contes interdits qui sont au-dessus encore selon moi, enfin ça dépend du film ou de la série.)

      On ne censure pas les films, alors pourquoi censurer les livres… Ca en revanche, ça reste un mystère pour moi.

      Après comme on dit : La liberté des uns s’arrête là où celle des autres commence ! J’estime ne gêner personne le soir de mon lit, quand je lis. Je laisse les gens ne pas aimer, sans leur hurler dessus en disant qu’ils ne sont pas normaux, mais c’est la même chose pour moi dans ce cas.

      C’est marrant car ça me fait un peu penser aux différents styles : gothique, émo, punk etc… qui ont souvent des connotations alors qu’on est sur le même terrain : c’est hors norme, on ne comprend pas forcément, mais il est inutile d’aller les agresser pour autant ou de leur jeter à la figure qu’on aime pas si c’est pour ne pas argumenter derrière. x)

      (Et désolée pour le pavé !)

      Aimé par 3 personnes

      1. Ça reste de la fiction oui et non, parce qu’il y’a toujours des malades pour prendre exemples, mais après avec ou sans ce genre de livres, séries, ou films, dans tous les cas, si ils veulent faire du mal ils le feront, donc sur le fond je suis d’accord avec toi, tant que tu laisses les autres libres de ne pas aimer, ils devraient egalement te laisser, toi et d’autres, être libres d’aimer.
        C’est tout à fait ça, ça revient également pareil pour les régimes alimentaires, religions ect… Si tu sors du  » lot  » un tant soit peu, c’est que t’es  » pas net  » alors que la diversité est ce qui rend les gens intéressants, m’enfin des gens fermés d’esprits y’en aura toujours de toutes façons malheureusement

        Aimé par 1 personne

  2. Tu es libre de lire ce que tu veux 🙂 Et non, nous ne sommes pas ce que nous lisons et les auteurs encore moins ce qu’il écrivent et encore heureux 😉 Quoiqu’il en soit, tu es saine d’esprit, ce sont ceux qui montent au créneau qui devraient se poser des questions sur ce qui les perturbent.

    Aimé par 1 personne

    1. Si seulement tout le monde pouvait penser comme toi et laisser les autres lire ce qu’ils aiment, même si c’est parfois atypique (pour ce qui est de la dark romance par exemple), je pense qu’on serait bien mieux ! Heureusement pour moi, je ne suis toujours pas psychopathe et je ne découpe pas mes proches quand ils m’agacent ! (Je serais bien seule sinon…)

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai suivi sur les réseaux sociaux cette histoire concernant la polémique autour de la réécriture d’Hansel et Gretel et j’ai trouvé hallucinante l’arrestation de l’auteur…Heureusement qu’on est en 2019…

    J'aime

    1. Oui, je ne comprends pas non plus…
      Bien sûr, c’est choquant, mais on arrête pas pour autant les gens qui livrent un témoignage sur ce qu’ils ont enduré, on arrête pas les scénaristes… Je pense que ça aurait fait beaucoup plus de bruit s’il s’agissait d’un film, et je ne suis pas certaine que là, on aurait jugé…

      D’un autre côté, je comprends le caractère choquant car il s’agit d’enfant, mais quand on parle d’adolescente qui se font violer dans certains livres de YA, on ne dit rien…

      J'aime

  4. +10000000000. Voilà mdrr.
    Les contes interdits, je n’ai lu que Peter Pan pour le moment, mais je compte bien me lancer dans les autres. J’aime énormément ce style de lecture, j’aime me sentir angoissée et me dire « oh mon dieu mais c’est horrible ». Parce que ça reste de la fiction et, s’il y a des idiots pour reproduire ce qui y est écrit, dans ce cas-là, bloquons aussi toutes les séries policières, au cas où quelqu’un voudrait mettre une personne dans sa machine à laver ou la tuer de toutes les manières qui sont bien décrites dans ces séries TV. Très franchement, il ne faut pas oublier que cela reste de la fiction et, malheureusement, tous ces détracteurs ont tendance à trop l’oublier.
    Je suppose aussi que la DR fait autant jaser parce que ça touche à la romance, à l’amour, et parce que des ados les lisent (mais bon, à 11 ans, je lisais du porno gay en dark romance, et j’ai aucun souci, bien au contraire. Ça m’a mené petit à petit à me connaître, savoir ce qui me plait sur plusieurs domaines et bon, j’suis bien sainte d’esprit mdrr. Alors bon, contraindre les jeunes sur ce qu’ils lisent, un peu bof quand même, sauf si certains sujets comme le suicide ou le harcèlement sont mal menés, comme on le disait tout à l’heure).
    Enfin bref, tout ça pour dire que je suis bien d’accord avec toi. Et puis même, ces gens-là qui prônent de soit-disant valeurs d’ouvertures sont les premiers harceleurs virtuels, justement. A force de critiquer ceux qui sont ouverts dans leurs lectures, ils en deviennent mauvais et dangereux. Par contre, je suis sûre qu’ils ne seraient pas dérangés de voir quelqu’un lire « Mein Kampf » dans le bus –‘
    La censure est utile sur certains points, je suppose, et encore que. Plus on va censurer, plus on va vouloir savoir et lire. Donc bon, autant laisser open. Enfin bref, ton article est juste et bon, merci mille fois de le publier, j’espère que ça va faire évoluer les consciences. Laissons donc les gens lire, écrire et aimer ce qu’ils veulent. Bien souvent, ces personnes-là sont les plus ouvertes et saintes d’esprit. Elles savent faire la différence entre réalité et fiction et ce, qu’importe leur âge d’ailleurs. M’enfin bon, il faut toujours que des moralisateurs à deux balles s’en mêlent ..

    Aimé par 1 personne

    1. Il faudra toujours que les gens souhaitent s’en mêler, donner leur pierre à un édifice qui prône la censure. Notre liberté est, il me semble, de plus en plus restreinte. Et au-delà du gouvernement, de la censure etc. Je pense que ce manque de liberté est souvent dû aux autres, et ça jusque dans les personnes que l’on côtoie chaque jour même si personnellement je tente d’éviter au maximum les personnes toxiques. Mon copain ne critique absolument pas ce que je lis, mes parents non plus. J’aime le fait de pouvoir discuter, mais je ne peux absolument pas concevoir le fait qu’on tente de m’obliger à lire telle ou telle autre chose en me disant à côté : Ça non parce que c’est pour les fous.

      Faudrait déjà mettre une définition sur ce que c’est que de ne pas être saint d’esprit.

      Mais je suis d’accord avec toi, à mes yeux, les gens tordus n’ont pas besoin de tout ça. On avait déjà des tueurs en série dans les années 1900, on va quand même pas me dire que c’est la télé qui les a rendu comme ça… Pour ce qui est de la littérature, elle a toujours été violente, la littérature 《classique》 en témoigne bien… Le Mariage de Figaro c’est quand même un pauvre gars qui veut de l’argent et qui se rend compte que le mec le tient par ça et qu’il va tout faire pour utiliser son droit de cuissage et donc la violer. Hem. La Princesse de Cleves, c’est assez violent aussi moralement parlant. D’accord, c’est apporté de sorte à moins choquer, et dans le glauque on est un cran au-dessus avec Les contes interdits, mais ça n’a rien de nouveau…

      Aimé par 1 personne

      1. Non mais même les contes pour enfant qu’on a détourné pour en faire de jolies princesses, de base c’était quand même trash et gore aussi. Et pourtant, ces contes datent d’il y a très longtemps. Tu as parfaitement pour la littérature classique, sous les beaux mots se cachent des horreurs. Puis clairement, tous les meurtriers et les tortures qui existaient bien avant la télé ou la littérature telle qu’on la connait et bien … ils ne se sont inspirés que de leur propre imagination alors bon…

        Aimé par 1 personne

  5. Tous les goûts sont dans la nature, et jusqu’à preuve du contraire, on est libre de lire ce que l’on veut. Hélas il y a toujours des gens qui ne comprennent pas qu’on ne partage pas tous les mêmes goûts, c’est navrant.
    Te laisse pas abattre et évite les réseaux sociaux. Moi-même j’ai subi quelques soucis sur Twitter, donc maintenant je préfère ne plus répondre aux rageux, ils ne le méritent pas 😁
    Courage 😘😘

    Aimé par 1 personne

  6. Je ne suis pas très fan de tout ce qui touche à l’horreur ou qui a un aspect glauque/dérangeant! Disons que mon hyper sensibilité n’apprécie vraiment vraiment pas! Pourtant cette saga m’intrigue et ce, malgré ce que tu en dis! Ou plutôt grâce à ce que tu en dis, question de point de vue!
    Est-ce que cela fait de nous des gens sans esprit ? Je t’avoue avoir sourit en lisant ton article pour la simple et bonne raison qu’il n’a pas lieu d’être. Je veux dire par là que tu ne devrais même pas avoir à te justifier sur ton genre de lecture et que la personne qui t’a dit ça est probablement elle-même atteinte. C’est une FICTION. Aussi dérangeante soit-elle. On peut lire un roman complètement glauque et avec des scènes à t’en faire vomir, et apprécier la « beauté » qui se dégage de scènes monstrueuses. L’important pour moi est de savoir faire la distinction entre le réel et le fictif. Tant que tu as conscience que ce qui se passe dans un bouquin est mal, pourquoi te priver de le lire ? Puis même au-delà du fictif, un viol, l’inceste, la violence physique ou morale existe et ne fait qu’être retranscrit dans une histoire. Il faudrait quoi, n’apprécier que des lectures qui se déroulent dans un monde de bisounours et qui nous font croire à un monde parfait ? Au contraire, je pense qu’il est important de dépeindre une réalité, aussi moche soit-elle.
    Tu parles de Game of thrones, je peux également donner l’exemple de Fifty shades of Grey. Bon on enlève le côté abus sexuel et inceste puisque le couple qui y figure est complètement consentent mais si on y réfléchit bien, leur relation est assez malsaine. Le gars brisé qui justifie son comportement par son passé compliqué, qui a une présence écrasante sur sa femme et une jalousie maladive à t’en rendre fou. Dans la « vraie » vie, on jetterait la pierre à ce type d’homme hors là, il est caremment fantasmé. Je ne blâme personne, moi-même je me suis laissée bercer par cette saga que j’ai apprécié (sans honte aucune!), mais ça ne fait que prouver ton argument qui dit qu’il y a toujours deux poids deux mesures chez les gens. Alors sur ce constat j’ai envie de te dire: lis ce que tu veux et prends-y plaisir!

    Aimé par 1 personne

    1. Pour moi, c’est le but de toute lecture : y prendre du plaisir, se plonger dedans sans pour autant oublier que c’est de la fiction, même si ça peut exister en réalité… Les témoignages sont fait pour ça, et bizarrement là on ne dit rien… Alors pourquoi sur l’horreur ? Bonne question…

      Je peux totalement comprendre qu’on n’aime pas ce genre de roman et de genre

      J'aime

      1. (…) mais voilà, les gens ne prennent pas la mesure et pensent que nous sommes détraqués parce que tout simplement ces livres ne sont pas assez connus du grand public.

        J'aime

  7. Un article aussi intéressant que le précédent sur la Dark Romance. Tu le sais déjà, je suis entièrement d’accord avec toi. T’inquiète, tu n’es pas la seule à ne pas être « saine d’esprit »^^ Et puis c’est bien connu, caché derrière un écran, c’est toujours plus facile de critiquer et d’insulter sans instaurer aucun débat…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s