Chroniques

[CHRONIQUE] Grace and Fury

Grace and Fury.

 

Auteur : Tracy Banghart. Genre : Dystopie & Young Adult. Edition : Hachette romans.

Pages : 360. Prix : 18e00.


 

La dystopie, cet endroit merveilleux pour les héroïnes badass.

La révolution ne fait que commencer.

Couverture Grace and Fury

 

« À Viridia, les femmes n’ont pas le droit de lire. Pas non plus le droit de choisir leur mari, leur métier, leur avenir. Ni d’avoir des idées. »

Depuis toujours, Serina a été formée pour devenir une Grâce et satisfaire le prince héritier, s’il la choisit. Sa sœur Nomi, elle, a été entraînée pour servir Serina et l’aider à séduire le prince.

Quand le jour de la sélection des Grâces arrive enfin, rien ne se passe comme prévu. Nomi est retenue à la place de sa sœur, et Serina envoyée en prison pour un crime qu’elle n’a pas commis.

 

Avis Demynotebook.

J’ai eu la chance de pouvoir recevoir ce livre dans ma box du mois d’octobre chez Milleetunlivresbox. C’était à la fois une réelle surprise et un déchaînement de joie car j’avais grand espoir de le trouver rapidement car il me faisait sérieusement de l’œil ! Encore une fois, j’ai fait cette lecture avec ma grande copine Histoire Naturelle de Bibliophiles.

 

J’ai entamé directement ce livre à la fois avec beaucoup d’appréhension et beaucoup d’envie. Le résumé m’a réellement donné la rage de lire si je puis dire, même si je ne me considère pas comme féministe, cette idée d’une société où les femmes n’ont pas  » les droits  » que nous avons aujourd’hui m’a à la fois mise en rogne et m’a donné envie de savoir ce que nous allions bien pouvoir faire d’un tel pays !

On retrouve donc Nomi et Serina dans ce pays que je déteste déjà. Et je suis tout de suite emballée, j’aime Nomi, la rebelle mais aussi Serina. Et surtout… Je retrouve un petit air que j’ai déjà vu dans La Selection de Kiera Cass. Oui, je l’avoue, j’adore cette idée de retrouver ce très beau luxe des robes magnifiques et du crêpage de chignon pour obtenir les faveurs d’un grand Monsieur. (Ou la défaveur d’ailleurs !) Que voulez-vous, on ne se refait pas… Ne me jugez pas trop vite, je suis sûre que vous aussi vous tomberiez dans le panneau ! Mais ce joli tableau, c’était sans compter sur Nomi et Serina qui se transforment l’une l’autre petit à petit ! 

Vous pouvez le constater, je suis très attachée aux personnages, notamment à celui de Nomi, l’attachement à Serina s’est développé au fur et à mesure du roman, elle évolue, elle grandit, et ça me plait énormément… La jeune Grâce se révèle, et c’est très plaisant. Je me suis également attachée aux personnages d’Asa et de Val. Je n’en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler ! Mais ces deux personnages m’ont réellement charmée pendant une grande partie du roman. Tandis que j’ai trouvé Malachi et Cassia détestable. (Pour ceux qui ont lu le livre, Dieu que c’est surprenant, n’est-ce pas ?)

Oui, une grande partie du roman.  Il faut savoir que je me suis sentie littéralement trahie par l’auteur ! Elle a joué avec mon cœur, avec mes sentiments, elle a craché sur ses personnages ! Elle s’est amusée avec mes pauvres petits personnages ! (Oui, je les lui vole et oui je suis en état de choc.) Et ça ne m’a pas plu du tout, du tout ! Elle nous laisse sur notre faim (fin, jeu de mots, qui n’est pas drôle, je vous l’accorde.) La fin m’a laissée sur les fesses, pardonnez-moi l’expression. J’ai besoin de la suite. J’ai besoin de savoir ce qui se passe. On entre dans le vif sujet tellement vite dans le roman, mais on ne le quitte jamais ! Il y a de l’action à chaque chapitre, chaque page… Et justement, il y a de l’action dans les dernières lignes de ce livre ! Et je vais devoir attendre, péniblement. La dernière fois que j’ai eu cette sensation, c’était en lisant Divergente de Veronica Roth. Sauf que… J’avais la suite. Ce qui n’est pas le cas ici !  Il est donc évident que je lirais la suite de cette saga, et j’ai hâte. 

Coup de coeur.

♥♥♥♥♥


Au delà de l’histoire :

Voilà un livre qui aurait été d’une grande utilité pour mes 3e sur  » Dénoncer les travers de la société « . En effet, on retrouve la domination d’un homme (plus ou moins) sur tout un état, ainsi que des éléments à dénoncer comme la situation des femmes qui ne peuvent pas lire,  » Sois belle et tais-toi « , qui ne peuvent pas choisir leur métier, leur mari… C’est également un joli pied de nez à ce qui se passe encore dans ce monde où toutes les filles n’ont pas droit à l’éducation, au fait de choisir leur vie… A la fois c’est une dystopie, mais c’est aussi terriblement d’actualité. 

Publicités

2 commentaires sur “[CHRONIQUE] Grace and Fury

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s