Chroniques

[CHRONIQUE] Jamais plus

Jamais plus

Auteur : Colleen Hoover

Editeur : Hugo & Cie

Collection : New Romance

Nombre de pages : 408

Résumé : Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neurochirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l’amour peut tout excuser ?

Avis :

Je suppose que ce n’est pas très étonnant pour ceux qui me suivent sur Instagram de voir que j’ai lu ce livre étant donné que je suis particulièrement friande de New Romance, et notamment des livres de Colleen Hoover, puisque je vous ai d’ailleurs chroniqué November 9 il n’y a pas si longtemps. Évidemment, j’ai énormément entendu parler de Jamais plus, il a touché énormément de monde, et pour cette raison je n’ai pas voulu le lire quand il est sorti. Trop de bruit chez moi, vous savez ce que ça donne, souvent des déceptions. Je n’ai pas résisté bien longtemps à la jolie couverture de ce roman, et encore moins à son résumé.

Et… C’était mal parti. Pendant le premier quart du roman, je n’étais intéressée que par l’histoire passée de Lily. Je m’ennuyais légèrement, et je ne comprenais pas où on voulait en venir, car, j’ai volontairement évité les résumés et les chroniques un peu trop parlantes pour ne pas me faire spoiler le moindre moment de ce roman. J’ai trouvé le rythme pas assez soutenu, trop plat. Jusqu’à ce qu’on entre un peu plus dans le vif du sujet dans l’histoire entre Ryle et Lily. Et là, . Vous m’avez perdu, pour tout vous dire, j’ai mis plusieurs jours à lire la première moitié du livre, et je me suis enfilée (oui, à ce point) les 60% qui restaient cette nuit, jusqu’à 1h30 du matin. Impossible de relâcher le livre. Je voulais savoir comment Lily allait se dépêtrer de ses ennuis, quels choix elle allait faire, parce que je n’étais pas certaine de ce que moi j’aurai fait à sa place.

Comme d’habitude, Colleen Hoover a su me faire rentrer dans son roman à coup d’électrochocs, de moments énervants, larmoyants, écœurants. (Oui rien que ça.) Et je me suis laissée faire, je me suis laissée ballotter par l’amour qu’éprouve Lily pour Ryle, par ses sentiments, par sa façon de penser. Je tiens à dire que le sujet est clairement évoqué dans le résumé donc je ne vous spoile rien, mais on parle énormément de maltraitance ici, de violences physiques au sein d’un couple. Je n’ai jamais autant réfléchi sur ce sujet que pendant ce livre. Il est criant de vérité, on n’est pas seulement face à une dénonciation des femmes battues par leur mari. On est vraiment dans le fait de décortiquer, de savoir pourquoi ils font ça, pourquoi la personne en face n’est pas capable de s’en aller en claquant la porte et sans se retourner. C’est tellement plus compliqué que ça.

« Un jour, quelqu’un m’a dit que les gens négatifs, ça n’existait pas. On est tous des gens qui commettent parfois des actes négatifs. »

Parmi les personnages qui m’ont le plus touché, hormis Lily, notre protagoniste principale, c’est un autre personnage au passé douloureux qui m’a fait me dépouiller les lèvres de colère plus d’une fois. Pour ceux qui ont lu le livre, je pensais que vous aurez compris que je parle d’Atlas. Pas forcément présent à chaque page du roman mais avec une importance à la fois douce, discrète et toute particulière. J’ai également aimé les personnages d’Alyssa et Marshaal, les personnages que vous ne trouverez pas forcément dans la vraie vie si quelque chose vous arrive, mais qui donnent tout de même foi en l’idée que vous n’êtes peut-être pas seule et que la raison l’emporte parfois sur l’amour. Il n’y a aucun personnage que je déteste. Réellement. Et je pense que vous ne comprendrez cela que si vous lisait ce livre avec suffisamment de bienveillance.

La fin est pour moi la bonne. Elle n’est pas dans quelque chose d’impossible, ni dans le drame. Je pense réellement que c’était la meilleure fin qu’il puisse y avoir.

Je ne parlerai pas d’un coup de cœur parce que malheureusement je me suis ennuyée au tout début, mais le reste a bien rattrapé, et c’est, de ce fait, une très bonne lecture, marquante.

Note : ♥♥♥♥

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s