Blabla time

Blablatime #2 : Mes études

Bonjour,

je vous retrouve pour un Blablatime aujourd’hui ! J’ai eu envie de vous parler études. Je sais que tout ceux qui aiment lire ne font pas des études littéraires, mais ça a été mon cas tout de même, car contrairement à beaucoup, et bien parfois, c’est l’école qui m’a donné envie de lire !

received_1589557088016814

 

J’ai donc fait un Bac Littéraire, sans grand étonnement… Avec une option droit. Je devais donc aller en Fac de droit à la rentrée, et sur un coup de tête, je suis partie en classes préparatoires littéraires. Les CPGE A/L. J’ai donc fait une hypokhâgne, et une khâgne. Et enfin, je suis partie pour aller faire une troisième de licence en lettres modernes avec une spécialité édition. Voilà pour le fil général des études ! Mais le but, c’est de vous en parler un peu plus en profondeur par rapport à mes lectures, mon ressenti…

Collège/Lycée

J’ai toujours été une très bonne élève en ce qui concerne ces deux périodes là. Je lisais avant le collège, comme je vous en avais parlé dans mon premier Blabla time sur mon rapport à la lecture. Mais au collège j’ai beaucoup continué. En effet, surtout en 5ème où j’ai eu la chance de me retrouver avec un groupe de copines qui m’ont fait découvrir les mangas ! J’ai donc enchaîné mes premières lectures de mangas notamment avec Shugo Chara, Chocola et Vanilla, Tokyo Mew-Mew et surtout… Fruit basket ! Petit regret d’ailleurs car je devais aller à la Japan Expo cette année-là, et je n’ai pas pu et depuis… Hé bien je n’y suis toujours pas allée !

Dans ce petit havre de paix au collège, j’avais passé de très bon moments, et les lectures pour les cours me plaisaient aussi pour la plupart, notamment lorsqu’on nous a fait lire, en 4ème Le Horla, d’autres livres de Maupassant… On avait aussi des livres qui ne m’ont pas plu, évidemment, parce que je n’aimais pas les livres sur les histoires du Moyen-Âge ! (Et je ne les apprécie toujours pas…)

Arrivée au lycée, j’ai continué mes lectures, plus ou moins. J’ai apprécié des livres de cours, surtout lors de ma 1ère où ma prof de français nous a fait beaucoup étudié pour le BAC. Je suis tombée amoureuse du théâtre, et de L’oeuvre de Zola. Même si, contre toute attente, La Princesse de Clèves ne m’a pas convaincu ! Inutile de préciser, qu’avec une passion pareil pour la lecture, l’oral de français de cette année n’avait été qu’une formalité. (Mais attention, j’avais quand même foiré l’écrit haha !) Puis en Terminale, j’ai commencé à lire pour d’autres raisons. J’avais des amis qui n’étaient pas dans ma classe, dont un qui m’a offert mon premier Musso qui était La fille de papier. Et malgré ces amis, je ne m’attendais pas avec certaines personnes de ma classe et autre. Je vous passe le speach du harcèlement, je vous en ferai probablement un autre blablatime. Si au collège je ne pouvais pas m’en protéger car on était toujours dans la cours, au lycée je profitais des courtes pauses pour aller au CDI. Je me suis retrouvée à lire tous les Musso, mes premiers King, notamment Carrie et Misery, mais aussi mon premier Amélie Nothomb, le livre de Jean Theulé : Le magasin des suicides... J’appréciais le fait de trouver de tout, de Mathias Malzieu à la BD sur l’Etranger de Camus, les Musso et les Marc Lévy… Ca a été un véritable havre de paix pour moi. Lors de pauses plus grandes, je me rendais dans le centre pour aller lire à Chapitre, avec une certaine chance puisque les vendeurs ne nous disaient jamais rien même si on s’asseyait dans un coin pour lire. Lire me permettait de penser à autre chose, et d’éviter de croiser ces personnes qui allaient rarement au CDI.

(Si vous avez été victime de harcèlement, et qu’un article sur comment je m’en suis sortie, notamment grâce à la lecture, vous intéresse, dîtes-le moi, proposez-moi vos témoignages, j’aimerai vraiment faire un article coup de poing là-dessus. Merci à ceux qui oseront m’en parler…) 

CPGE A/L / Les classes préparatoires de l’hypokhâgne à la khâgne.

Je tiens ici à préciser que c’est un avis purement personnel, et que je ne suis peut-être pas tombée dans la bonne classe, avec les bonnes personnes et les bons professeurs, même si j’ai aussi croisé la route de personnes merveilleuses.

Comme vous vous en doutez, oui, ça s’est mal passé. Je n’ai pas été harcelée, mais je suis partie dans une classe prépa d’IDF alors que j’habite en Normandie. Je vous passe les personnes qui pensent sincèrement que je pédale pour avoir internet, qui s’étonnent que je ne sais pas prendre le métro, et qui pensent, par la même occasion que je ne connais absolument pas la ville haha. Et malheureusement, ça ne concerne pas uniquement les élèves.

La prépa ne m’a pas apporté de lectures que j’ai particulièrement apprécié, tous comme les cours d’ailleurs. Je prenais le train matin et soir, et je n’arrivais pas à lier ma vie privée avec la prépa. J’ai choisi ma vie privée, et ça a bien failli me coûter deux ans de ma vie. Je ne me suis jamais adaptée. Je passais le plus clair de mes pauses encore une fois, au CDI où j’ai découvert quelques livres sympas. Et surtout… Avec ma première paye, à mon entrée en prépa, je me suis payée une liseuse Kindle Paperwhite et à mon entrée en khâgne, un pc portable. Autant vous dire que j’en ai profité pour faire croire que je lisais mes cours. Je m’évadais de ces cours qui ne m’intéressaient pas pour bon nombre en lisant des livres. C’est comme ça que j’ai découvert la dystopie. J’étais devenue une  » mauvaise élève  » car j’ai été prise dans Divergente, La Sélection, plutôt que dans Victor Hugo. Néanmoins, j’ai quand même eu la chance de continuer à découvrir (suite à mes cours de terminale) la littérature espagnole qui a parfois réussie à me séduire ! Mais, malgré tout, j’ai continué à lire selon mes envies. Je lisais Kaleb, et je suis passée aux romances notamment avec Colleen Hoover, où j’ai pu lire en premier Ugly Love, et on m’avait prêté Nos étoiles contraires au début de ma première année… Au lieu d’être emportée dans mes lectures de cours comme j’avais pu l’être, j’ai été emportée dans la lecture Young Adult, la Dystopie et la Romance.

Je suis passée en khâgne par manque de choix, parce que si je n’y passais pas, on ne m’aurait pas donné ma première année complète. (Oui, c’est pas logique) Et à la fin de la khâgne, ayant fait quelques efforts dans quelques matières, je suis passée de justesse grâce à certains professeurs. J’ai donc été très heureuse de pouvoir partir de la prépa qui n’était pas faîte pour moi. Je ne suis pas concours, je ne souhaitais pas l’ENS, ENS où j’ai passé plus de temps à lire Le vide de Patrick Senécal plutôt qu’à réfléchir pour rendre une copie.

IMG_20160918_080926

Je suis partie de moi-même vers Rouen, plutôt que vers Paris. La prépa avait presque été jusqu’à me dégoûter de l’IDF, avec le train en retard, les gens qui ne comprennent pas… Paris m’a plu uniquement lorsque j’étais en son coeur. Adieu prépa et foule parisienne du matin.

La troisième année de licence à la FAC.

Je me suis automatiquement dirigée vers une licence de Lettres modernes à la FAC de Rouen. Fac où pour une fois, je n’ai eu de problèmes ni avec les élèves, ni avec les professeurs ! Amen ! Je ne pense pas abuser en vous avouant que mon année de FAC est la plus belle année d’étude que j’ai pu passer. Tant d’un point des rencontres, qu’au niveau des études, de l’apprentissage.

J’avais du temps pour moi, car je prenais le bus matin et soir, j’avais un temps de trajet plus long que pour ma prépa, mais je m’en accommodais beaucoup mieux. Je lisais, j’en profitais. Je me souviens d’ailleurs avoir lu Fangirl de Rainbow Rowell pour rentrer à la FAC, ça m’avait beaucoup aidé à me détendre. Et le reste du temps, j’allais soit à la FNAC de Rouen (étonnant me direz-vous ?) ou soit à la Bibliothèque pour lire les livres que j’avais déjà, et travaillé mes cours.

J’ai aimé les cours d’édition pour la plupart, j’ai aussi aimé les lectures que j’ai eu. Notamment L’écriture ou la vie de Jorge Semprun, Hamlet de Shakespeare, Le roman de la rose de Guillaume de Lorris… Même si j’en ai détesté d’autres comme Délie de Maurice Scève… C’est une année où j’ai énormément lu, et où j’ai pris plaisir à toutes sortes de lecture !  C’est également l’année où j’ai eu ma licence, et où j’ai commencé ma page facebook pour publier mes chroniques littéraires, alors que j’étais inscrite sur les site de Booknode et Livraddict depuis le lycée… Et la fin de ma licence, juste avant mes derniers partiels signe aussi le début de ce blog, qui aujourd’hui grandit petit à petit.

En conclusion.

Cet article est long, je m’en rend bien compte. Mais j’avais envie de parler avec vous, sur cette manière qu’ont eu mes études d’influencer mes lectures, mes périodes, m’influencer au point de créer ce blog qui est devenue une source permanente de bonheur en ce qui me concerne. J’apprécie énormément d’échanger avec vous sur toutes sortes de sujets…

.

J’ai quelques articles Blablatime en tête, notamment sur le Harcèlement scolaire, sur les attentats… Tous mes articles Blablatime auront un caractère en rapport avec la lecture pour le moment. Et j’aimerai avoir vos avis. Est ce que ça vous plait ? Est ce que les sujets que je compte aborder vous intéresse ? Est ce que vous auriez quelque chose dont vous voudriez que je parle ? Ce serait avec plaisir !

Merci à ceux qui prendront le temps de répondre, à ceux qui lisent mes articles, aussi longs soient-ils ! Je suis vraiment heureuse de partager cette aventure avec d’autres lecteurs.

Publicités

7 commentaires sur “Blablatime #2 : Mes études

  1. A l’inverse de toi, les lectures obligatoires de collège et lycée (bac L aussi) m’avaient presque dégoûtée de la lecture. Je lisais un peu à côté mais de moins en moins! J’ai repris après le bac car je n’avais pas de tv dans mon mini appart 😆
    J’ai vécu le harcèlement au collège, et j’en ai déjà parlé sur le blog 😊 c’est dur à écrire mais très libérateur… Nous sommes tellement à l’avoir vécu.. 😔😔

    Aimé par 1 personne

  2. J’aime beaucoup les articles Blabla time, je les trouve vraiment chouette ♥ Je t’envoie plein de câlins pour l’harcèlement, je l’ai vécu aussi et ce fut plutôt atroce… Quand j’étais en primaire, cela ne cessait que quand je changeais d’école… :/ Quand j’ai été dans mon collège / lycée ça s’est arrêté le jour où j’ai frappé un de mes harceleurs devant toute l’école. Je pense que le pire dans tout ça, ce sont les autres élèves qui comprenaient pas pourquoi après toutes ces années d’harcèlement qu’ils avaient vus, je refusais de me mêler à eux et de devenir pote à eux. Ils pensaient que j’étais une grande timide. HAHA NOP. Une fois le lycée terminée, la seule chose dont je voulais c’était ne plus jamais les voir, je me suis donc barrée dans une fac parisienne où je savais que je ne verrais aucun d’entre eux.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai fait pareil après le collège et le lycée… Je suis partie dans des endroits où j’essayais de connaître le moins de monde possible si ça ne pouvait pas être personne…

      Je suis contente que tu aimes les blablatime ! 💙 J’aime bien ce rendez vous où y a pas mal d’échanges !

      Aimé par 1 personne

  3. Salut 😊
    Personnellement, fan de lecture depuis pfiou je compte même plus XD, je me suis tournée vers… papapa… l’économie 😂 Comme quoi. Bac ES (mention très bien, ventons-nous un peu 😛) et là à la rentrée c’est troisième année de licence économie gestion. Et Japon XD
    Pour ce qui est du harcèlement, j’en ai été victime au lycée. On pourrait croire que la maturité est présente lorsque l’on a 16-17 ans mais il semble que non. J’ai d’ailleurs écris un recueil de nouvelles sur le sujet : Douloureuse souffrance, Quand le gouffre te précipite chez Evidence Editions. J’y parle de ce que j’ai vécu. Agrémentant tout ça de 4 nouvelles fictives inspirées de mon vécu. Si tu fais un article sur le harcèlement je serais ravie d’y prendre part.
    Je dois écrire mon témoignage d’ailleurs pour une autre blogueuse qui souhaiterait recouper les histoires des victimes dans un livre. ☺

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai trouvé ton article très intéressant, c’est agréable de lire d’autres choses que simplement des chroniques! Et puis, j’adore blablater alors j’aime aussi lire le blabla des autres! Je n’ai pas du tout le même parcours scolaire puisque j’ai fait une filière scientifique pour ensuite me diriger en fac de droit où je suis maintenant en dernière année de master, et je dois dire que durant mes études, j’ai surtout subi la lecture que l’on nous imposait en classe, en trouvant rarement des romans qui me plaisaient vraiment (surtout au lycée puisque je me rappelle que le collège était une période plus cool pour moi au niveau de la lecture)! Heureusement, j’ai pu m’évader un peu en continuant à lire ce que j’aimais chez moi, mais à mon entrée en fac, j’ai considérablement baissé mon rythme de lecture, par manque de temps surtout. Maintenant ça va beaucoup mieux, j’ai repris le rythme de lecture que j’avais lorsque j’étais plus jeune, et en réfléchissant, je me rends compte qu’à l’inverse de ton parcours, ce n’est pas l’école qui m’a donné envie de lire, mais m’a parfois plutôt découragée ^^ Comme quoi, on est tous différent!
    Pour le harcèlement, je trouve ça affreux que tant de personnes aient pu en souffrir. Je n’ai jamais été dans ce cas, mais je me souviens qu’au collège surtout, j’avais une bande d' »amis » qui était parfois très dure envers certains élèves, et quand j’y pense maintenant, je suis bien contente de m’être détachée de ces personnes, car c’était clairement du harcèlement scolaire.
    C’est avec plaisir que je lirai d’autres articles de ce genre en tout cas! Désolée pour tout ce blabla, je me suis un peu emballée ahah 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s